24h Motos
18/04/2020 - 15:00

Préparez les 24 Heures Motos 2020 – La course vue par Jérémy Guarnoni et Kenny Foray

Prévue initialement cette semaine, la 43e édition des 24 Heures Motos se déroulera les 29 et 30 août 2020. En attendant le coup d’envoi de l’épreuve, découvrez ou redécouvrez les temps forts qui rythment habituellement la semaine des 24 Heures Motos. Jérémy Guarnoni, pilote de Webike SRC Kawasaki France Trickstar et Kenny Foray du BMW World Endurance Team racontent comment ils vivent la course.
Préparez les 24 Heures Motos 2020 – La course vue par Jérémy Guarnoni et Kenny Foray

Imaginez-vous prendre le départ des 24 Heures Motos sous les encouragements des milliers de spectateurs présents dans les tribunes du circuit Bugatti. Lorsqu’on interroge les pilotes sur ce sujet, les mêmes réponses reviennent : « un truc de fou », « une effervescence incroyable », « c’est énorme ». Pourtant, ce moment fatidique du départ, les pilotes doivent le banaliser pour ne pas s’enflammer. Jérémy Guarnoni, pilote de la Kawasaki #1 de Webike SRC Kawasaki France Trickstar et vainqueur en titre, se souvient de son tout premier départ aux 24 Heures Motos en 2018. « J’ai ressenti une pression indescriptible. On a beau essayé de se calmer et se dire que la course est longue, on ne peut s’empêcher d’imprimer un rythme très élevé dès le début. Malgré tout, je pense que c’est la bonne approche car sinon on peut commettre des erreurs », explique-t-il. Une fois que la course est bien lancée, après quelques heures, la pression retombe. « Plus les heures passent plus on est détendus. Ensuite, les choses se retendent au petit matin, la fatigue arrivant et selon la configuration de la course. Au petit matin, il y a deux cas de figure. Soit on se dit qu’on est proche de la fin ou bien on doit attaquer parce que la nuit ne s’est pas très bien déroulée et qu’il reste peu de temps pour atteindre les objectifs fixés ».
Au fil des années, l’épreuve ne trouve son dénouement qu’à quelques encablures de l’arrivée. « La configuration des courses d’endurance et donc des 24 Heures Motos a pas mal changé. Le niveau ne cesse de s’élever et c’est beaucoup plus serré qu’auparavant. Par le passé, on pouvait chuter et malgré tout monter sur le podium à la fin. Aujourd’hui, la moindre faute est éliminatoire. De même, si on est moins rapides et pas réguliers, le podium est inaccessible », commente le pilote Kawasaki.

C’est un combat perpétuel contre soi-même
Kenny Foray, BMW World Endurance Team

Durant la course, à enchainer les relais les pilotes s’installent dans une forme de routine et peuvent avoir l’impression de devenir des robots. Ils souffrent physiquement et moralement aussi mais difficile de s’imaginer à quel point. Pour en pendre conscience, Kenny Foray, pilote de l’équipe BMW World Endurance Team et 12 participations au compteur confie : « Les premiers relais nous faisons face à une pression nerveuse. A partir du cinquième ou sixième, le physique souffre. On prend le guidon de notre machine en ayant des douleurs aux bras et aux jambes. Dès lors, le but c’est de faire abstraction de la douleur car ce n’est pas ça qui va nous empêcher de continuer. Il faut se remotiver mentalement pour repartir en course. Néanmoins, le corps se fatigue de plus en plus et il devient impossible d’oublier la souffrance. Le déroulement de la course selon s’il est bon ou pas amène une certaine pression. C’est pour ça qu’on peut voir des pilotes s’enflammer. On est dans notre bulle et parfois on fait des mauvais choix en doublant un pilote retardé par exemple. Plus on roule, moins on prend de recul. C’est là que l’expérience fait la différence. Dans les deux derniers relais, des crampes peuvent même se faire sentir. C’est un combat perpétuel contre soi-même où on va chercher nos limites. »

Après être allés au-delà de leurs forces, certains pilotes ont la chance d’accéder au podium des 24 Heures Motos. Pour découvrir l’ambiance qui règne durant cette ultime séquence de la course, rendez-vous demain, dimanche 19 avril 2020, à 15 heures. Bruno Vandestick, speaker officiel des 24 Heures Motos vous emmènera avec lui sur le podium.  

Lire aussi : Préparez les 24 Heures Motos 2020 – Le briefing d’avant course avec Damien Saulnier.

INFO : LES 24 HEURES MOTOS REPROGRAMMÉES AUX 29 ET 30 AOÛT 2020