24h Motos
Le 08/03/2018 18:00

No Limits Motor Team : « Au 24 Heures Motos, tout est plus fort »

Depuis 2006, l'équipe italienne No Limits Motor Team n'a pas manqué une seule fois les 24 Heures Motos. L'an passé, elle fut l'une des premières équipes à engager la nouvelle Suzuki GSX-R. Pour 2017, No Limits Motor Team veut grimper dans la hiérarchie de la catégorie Superstock. Moreno Codeluppi, team manager réponds à nos questions.

No Limits Motor Team : « Au 24 Heures Motos, tout est plus fort »

Vous comptez 11 participations aux 24 Heures Motos, qu'est-ce que cela signifie pour votre équipe d'être au départ de cette course ?

« Nous participons aux 24 Heures Motos depuis 2006. Nous n'avons pas raté un rendez-vous et le 21 avril, l'équipe participera à ses treizièmes 24 heures Motos. Cette course est un symbole des compétitions d'endurance. Pour une équipe comme la notre, c'est une expérience incroyable. Vous pourriez penser qu'après 12 ans, c'est presque devenu une habitude. Mais ce n'est pas le cas. Aujourd'hui et comme il y a 12 ans, à chaque fois que nous arrivons sur le circuit, nous ressentons immédiatement l'émotion, la tension et l'adrénaline de la course. C'est aussi une sorte de crainte que vous ressentez parce que vous savez que vous êtes un des protagonistes d'un grand événement, aux côtés d'autres équipes avec lesquelles il y a de la compétition, bien sûr, mais aussi un véritable esprit de fraternité. Toutes les courses auxquelles nous participons nous donnent de grandes émotions mais au 24 Heures Motos, tout est plus fort. Être là est un must. Si vous faites de l'endurance, il est impossible de penser à ne pas être là ».

L'année dernière vous avez terminé la course à la 18e position du classement général et à la 8e en catégorie Superstock. Était-ce un résultat satisfaisant ?

« Le résultat de l'année dernière, bien que discret, a laissé un goût amer. Nous sommes arrivés aux 24 Heures Motos avec une moto quasi inconnue, la nouvelle Suzuki GSXR, car nous n'en avions pris possession que dix jours avant de partir pour Le Mans. Ça a été une vraie course contre la montre pour préparer et étudier la moto. Malgré ça, notre équipe technique a fait un travail extraordinaire, et nous avons mis sur la piste une moto avec un grand potentiel. Malheureusement, nous avons payé notre manque de connaissance de la moto en début de course. À cela s'est associée la chute d'un de nos pilotes. Nous avons ensuite réussi à récupérer des places au classement. Notre rythme était semblable à celui du top trois de la catégorie Superstock. Nous avons beaucoup investi l'an dernier. Nous sortons d'une période malheureuse faite de problèmes techniques et d'abandons. Nous voulions remonter dans la hierarchie et c'est pourquoi nous avions investi dans de nouvelles motos ainsi que sur le plan technique. Il est donc clair que nous avions de grands objectifs et lorsque les attentes sont élevées, la déception est directement proportionnelle. Cependant, durant le championnat, nous nous sommes vraiment rattrapés et nous étions la seule équipe à faire monter la nouvelle Suzuki sur le podium ».

Nous avons toujours été une équipe qui a les pieds sur terre, et même si nous visons le podium, nous pensons que nous pouvons atteindre le top 5 de façon réaliste

Claudia Milan

Quelles seront vos ambitions pour les 24 Heures Motos 2018 ?

« Même cette année, nous avons de grandes ambitions. Si nous avons beaucoup investi l'an dernier, cette année n'a pas été moindre. Nous avons également un nouvel équipage. Nous ne pouvons pas nier que nous aimerions vraiment être sur le podium de notre catégorie et nous travaillons pour cela. Mais notre investissement et nos améliorations sont alignés sur celles de nombreuses autres équipes. Notre niveau a augmenté mais le niveau de l'ensemble du championnat a également progressé. Nous avons toujours été une équipe qui a les pieds sur terre, et même si nous visons le podium, nous pensons que nous pouvons atteindre le top 5 de façon réaliste ».

Votre Suzuki sera pilotée par Michael Mazzina, Luca Scassa et Christian Gamarino. Luca et Christian n'ont jamais participé aux 24 Heures Motos. Que pouvez-vous nous dire à propos de votre nouvel équipage ?

« Michael Mazzina a disputé ses premières 24 Heures Motos l'an dernier et il faisait partie de l'équipe au Bol d'Or. Lorsque nous l'avons rencontré, ça a été un coup de foudre tant pour son talent que pour son attitude. Il a la bonne attitude pour un pilote d'Endurance. Il a un fort esprit d'équipe, il a immédiatement compris qu'il ne devait pas penser comme un soliste. Il a aussi de l'enthousiasme. Il est prêt à écouter et à changer son style de pilotage. Luca Scassa est une figure emblématique de la moto en Italie. Il est champion d'Italie en catégorie Stock 600 et 1000. ll s'est classé cinquième du championnat du monde Supersport. Il a également participé au British Superbike et compte cinq courses en MotoGP™. Il a beaucoup de talent. Quant à Christian Gamarino, à partir de 2014, il a été impliqué en championnat du monde Supersport. Au début de l'année, nous avons dû repenser la composition de l'équipage et nous nous sommes dits que nous devions vraiment penser en grand. L'équipage que nous avons formé nous remplit vraiment de fierté. Nous sommes une formation italienne qui repésente l'Italie aux 24 Heures Motos et en Championnat du Monde d'Endurance ».

De plus en plus d'équipes et de pilotes italiens s'engagent aux 24 Heures Motos. L'Italie est tradionnellement une terre de grand-prix...

« Il était temps ! Pour ceux qui aiment l'endurance, c'est toujours difficile à comprendre. Les choses changent, et je pense que nous pouvons prendre du crédit. Jusqu'à il y a deux ans, nous étions les seuls du championnat, et de nombreux pilotes d'autres équipes, italiennes ou non, ont fait leurs débuts avec nous. Le nombre croissant de participants italiens aux 24 Heures Motos attire clairement l'attention des médias, ce qui encourage la participation. Alors nous nous considérons comme des précurseurs dans notre pays. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, VENDREDI 14 AVRIL 2017, QUALIFICATIONS. L'an passé, la Suzuki #44 de l'équipe No Limits Motor Team s'est classée à la 18e place du classement général et à la 8e position en catégorie Superstock.