24h Le Mans
Le 30/09/2017 12:00

La tenue de pilote (4) : le "trousseau" du pilote d’aujourd’hui

Comme la technologie des voitures vues aux 24 Heures du Mans depuis 1923, "l'habit de lumière" du pilote a connu ses évolutions et révolutions au fil des décennies. En voici les principales étapes en quatre épisodes. Avec, pour ce quatrième et dernier chapitre, une revue de détail de l'équipement actuel des pilotes, dont l'usage est désormais étendu à tous ceux qui les côtoient dans les stands ou en bord de piste du circuit des 24 Heures.

La tenue de pilote (4) : le "trousseau" du pilote d’aujourd’hui

Les normes internationales imposées par la FIA ont largement contribué à la protection anti-feu des pilotes depuis près de 20 ans. L'épaisseur des combinaisons est doublée voire triplée, des caleçons longs et gilets à manches longues composent désormais la tenue complète avec chaussettes, gants, bottines, cagoules et casques.

Avec à-propos, la mesure s’est étendue aux mécaniciens, particulièrement exposés lors des ravitaillements, aux commissaires de piste, premiers intervenants en cas d’accident et d’incendie, et même à tous les officiels et journalistes séjournant à proximité des voitures. Il est loin le temps où les 24 Heures dotaient les commissaires de cirés de marin à bandes réfléchissantes qui les faisaient surnommer les "vers luisants" ! Désormais, les tenues blanches aux couleurs de Dunlop, ou orange depuis peu, situent les commissaires des 24 Heures sur beaucoup de compétitions de sports mécaniques.

Le pilote d’endurance a besoin d’un véritable trousseau, généralement trois jeux complets tels que définis plus haut, deux ou trois casques, et l'équipe gère le séchage entre deux relais. La France s'enorgueillit d'ailleurs avec Stand 21, créé par Yve Morizot à Talant (21), de l'une des sociétés phare à l’échelon mondial dans l’équipement des pilotes, tout comme la maison Oreca d’Hugues de Chaunac.

La péremption dans un temps court rend ces équipements rapidement obsolètes mais fait le bonheur des collectionneurs. Les casques ont ainsi un solide ancrage au Japon et en Italie. Il reste bien du chemin à parcourir car il n’est pas rare en Asie de voir des pilotes en essais sur circuit en bermudas et tongs... La pédagogie est de rigueur et le chantier immense.

Les températures des voitures à cockpit fermé d'aujourd'hui voient les équipages souffrir de la chaleur, d’où modification du règlement des 24 heures pour inclure l’air conditionné, le nec plus ultra restant le rafraîchissement des combinaisons et des casques par vascularisation d’eau réfrigérée. De quoi garder la tête froide en toute circonstance...

 

Cliquez ci-dessous pour en découvrir les trois premiers épisodes :

La tenue de pilote (1) : de la peau de bique à la cotte

La tenue de pilote (2) : de la cotte à la combinaison

La tenue de pilote (3) : la révolution du Nomex

News history Dernières actualités