24h Motos
Le 13/03/2018 18:00

Gregg Black (SERT) : « Nous sommes encore loin du potentiel final de la GSX-R »

Gregg Black a rejoint le Suzuki Endurance Racing Team l'été dernier. Il raconte sa nouvelle vie de pilote officiel et évoque le potentiel de la nouvelle Suzuki GSX-R 1000.

Gregg Black (SERT) : « Nous sommes encore loin du potentiel final de la GSX-R »

Qu'est-ce que le statut de pilote officiel permet d'accomplir ?

« En Endurance, être pilote officiel, c'est la place que tout le monde convoite. Ça permet de pouvoir se consacrer uniquement à la moto et d'être payé pour le faire. Ça permet également de faire plus d'essais. Le SERT est une équipe professionnelle. Cela signifie que des mécaniciens travaillent sur la moto tous les jours et prévoient des essais pour la faire progresser techniquement. »

Vous sentez-vous dans la peau d'un favori à la victoire pour la prochaine édition des 24 Heures Motos ?

« Oui parce que le SERT a remporté les 24 Heures Motos dix fois et compte 15 titres de Champion du Monde d'Endurance. Néanmoins, on sait qu'aux 24 Heures Motos, on peut passer du tout au tout. On peut terminer la course à la septième position comme nous l'avons fait au Bol d'Or ou jouer la victoire. Au Bol d'Or d'ailleurs, dans l'équipe, nous étions tous au niveau. Cependant, parfois, la technique nous fait faux bon et là ce fut le cas. »

Tout le monde sait que la nouvelle Suzuki GSX-R est une moto performante. C'est à nous de travailler pour développer son potentiel et la comprendre

Gregg Black

Quels sont les maîtres mots au sein du Suzuki Endurance Racing Team ?

« Je dirais : travail, rigueur, professionnalisme mais aussi l'esprit d'équipe. C'est un point que j'ai découvert. Quand on ne connait pas l'équipe, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre. Vu de l'extérieur, elle peut paraître un peu froide et sérieuse mais finalement lorsqu'on l'intègre, on réalise qu'elle est composée de gens sympathiques qui veulent travailler et gagner. »

La moto a t-elle subi de nombreux changements depuis le Bol d'Or ?

« Oui il y a eu des changements. Tout le monde sait que la nouvelle Suzuki GSX-R est une moto performante. C'est à nous de travailler pour développer son potentiel et la comprendre. C'est pour ça que nous multiplions les séances d'essais. Côté technique, l'équipe a surtout travaillé sur la fiabilité pour qu'elle devienne une véritable moto d'Endurance car les mécaniciens doivent pouvoir changer les pièces rapidement en cas de chute ou de panne. C'est ça le plus gros du travail qui a été effectué cet hiver. Malgré le fait que la moto soit sortie il y a un an, elle est en perpétuel développement. Je pense que nous sommes encore loin de son potentiel final ».

Qu'est-ce que vous apprenez lorsque vous effectuez des essais sur le circuit Bugatti comme ceux auxquels vous avez participé cet hiver ?

« C'est d'abord une remise en jambe pour reprendre du rythme. Nous balayons les différents réglages que nous pouvons appliquer sur la moto et surtout les conséquences qu'ils ont sur elle. Cela permet de tester et confirmer les pièces qui ont été installées sur la moto durant l'hiver. Nous en profitons aussi pour tester de nouveaux pneumatiques fournis par Dunlop. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, JEUDI 8 MARS 2018, ESSAIS PRIVES. Gregg Black a rejoint le Suzuki Endurance Racing Team l'été dernier. Son nouveau statut de pilote officiel lui permet d'enchaîner les séances d'essais et de participer au développement de la nouvelle GSX-R 1000.