24h Motos
15/03/2018 - 18:00

Alan Techer (F.C.C TSR Honda France) : « J'ai vraiment envie d'en découdre »

Après une longue période de rééducation, Alan Techer a repris le guidon de la Honda de l'équipe japonaise F.C.C TSR Honda France. Le pilote français est rassuré sur sa condition physique et se montre impatient à l'idée de batailler avec les meilleurs lors des prochaines 24 Heures Motos.
Alan Techer (F.C.C TSR Honda France) : « J'ai vraiment envie d'en découdre »

Vous avez été victime d'une lourde chute en novembre dernier, comment vous sentez-vous physiquement ?

« Ça va mais c'est dur. Depuis ma chute, je n'ai pas fait de moto. Je me suis concentré uniquement sur ma rééducation. Je me suis rendu aux essais privés qui se sont déroulés sur le circuit Bugatti la semaine dernière pour voir comment j'allais me comporter sur la moto et savoir ce qui me gènait. Lors de la première journée d'essais, j'ai réalisé 80 tours et le lendemain j'avais des douleurs donc j'ai préféré écourter les essais car ça ne servait à rien de forcer. Néanmoins, je me sens bien sur la moto et j'ai retrouvé mes sensations. »

Ces essais vous ont-ils rassurés sur votre condition physique ?

« Je suis rassuré. Remonter sur la moto, retrouver l'ambiance d'un circuit, mon équipe et mes coéquipiers, ça fait du bien mentalement. L'an passé, je n'ai pas participé à beaucoup de courses car je m'étais également blessé en mars. Malgré ça, je suis dans la même seconde que mes coéquipiers, Freddy Foray et Josh Hook. Maintenant je ne dois pas m'énerver. Je dois enchaîner les tours de piste. C'était important d'être présent sur ces essais. »

Nous savons qu'après la course que nous avons mené au Bol d'Or, nous pouvons jouer devant
Alan Techer

Lors de précédents essais, l'équipe a travaillé sur les suspensions et le freinage de la Honda. En avez-vous senti les bénéfices sur le circuit Bugatti ?

« Les essais de préparation aux 24 Heures Motos ont débuté en novembre dernier à Suzuka. J'avais déjà essayé une nouvelle fourche et de nouveaux freins. Là où nous avons franchi un énorme palier, c'est sur la montée en température des pneumatiques. Nous avions rencontré des difficultés dans ce domaine lors du Bol d'Or. Au Mans, nous avons pu observer que ça va beaucoup mieux de ce côté et c'est un gros point positif car cela va nous aider pour la course. »

Quelle stratégie allez-vous adopter pour viser le podium ou la victoire lors des 24 Heures Motos ?

« Je ne sais pas encore. L'équipe et mes coéquipiers le savent, je ne serai pas à 100% physiquement pour la course. C'est à nous de travailler pour que je puisse m'économiser et eux aussi. Nous savons qu'après la course que nous avons mené au Bol d'Or, nous pouvons jouer devant. Nous avons fait deux ou trois bêtises durant la course. Il ne faudra pas les reproduire durant les 24 Heures Motos. La stratégie sera décidée après les qualifications et la veille de la course. »

Vous vous régalez au guidon de cette Honda ?

« Je me régale. C'est une moto assez facile à piloter et c'est agréable. On se sent bien dessus et on va vite à son guidon. Après, aller très vite c'est une autre histoire. Avec Freddy et Josh, nous avons le même ressenti donc c'est très positif. Tous les trois, nous prenons un plaisir fou à piloter cette moto. Je connais très bien l'équipe et pour moi c'est une deuxième famille. L'alliance de la moto et de l'équipe fait que nous avons un très bon package. »

Trois ans après vos débuts en Endurance, comment jugez-vous votre parcours dans cette discipline ?

« En Endurance, j'ai eu des hauts et des bas. J'ai débuté avec l'équipe Viltaïs Yamaha Experience lors du Bol d'Or 2015. J'avais réalisé une belle prestation en étant rapide de jour comme de nuit. Malheureusement j'avais chuté sur une fuite d'huile. J'ai pu me faire repérer par le team F.C.C TSR Honda. Aux 24 Heures Motos 2016 nous nous étions classés troisième, c'était extraordinaire. Un podium pour mes premières 24 Heures Motos c'était juste magique. Cependant mes débuts en 1000 cm³ n'ont pas été simples. Je suis issu du championnat Moto2 et le pilotage de ces motos est complètement différent. J'ai beaucoup de vitesse de passage en course mais avec une 1000 cm³, il faut pouvoir casser sa vitesse de passage et accélerer fort. J'ai essayé de combiner ces deux méthodes mais je me suis envolé plus d'une fois. Aujourd'hui, j'en paye encore les conséquences mais j'ai pu apprendre de mes erreurs. Malgré ça je me rends compte que j'ai un beau parcours qui ne demande qu'à grandir. »

À un petit peu plus d'un mois des 24 Heures Motos, on vous imagine impatient d'en découdre...

« Du fait de ma chute en novembre et de ma rééducation, je suis d'autant plus impatient. Puis je reste sur une troisième place aux 24 Heures Motos donc j'ai vraiment envie d'en découdre. Nous avons un très bon package, mes coéquipiers sont rapides et nous pouvons nous appuyer sur l'expérience de Freddy Foray. Si nous arrivons à combiner l'expérience et la vitesse, nous pouvons former un très beau trio. Monter sur une moto et participer à des courses c'est ce que je sais faire de mieux. »

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, JEUDI 8 MARS 2018, ESSAIS PRIVES. Après plusieurs mois de rééducation, Alan Techer a repris le guidon de la Honda #5 de l'équipe F.C.C TSR Honda France lors d'essais privés qui se sont déroulés sur le circuit Bugatti.