24h Motos
Le 05/12/2017 17:00

40 ans de 24 Heures Motos : Jean-Michel Bayle, un challenge relevé avec fierté

En 2002, Jean-Michel Bayle est devenu le premier ex-champion de motocross à remporter les 24 Heures Motos. Cette 25e édition fut également marquée par le plus petit écart en tête jamais enregistré à l'arrivée des 24 Heures Motos. 23,667 secondes séparaient la Suzuki #2 du trio Bayle/Dussauge/Gimbert de la Suzuki #1 pilotée par Christian Lavieille, Brian Morisson et Philippe Dobé.

40 ans de 24 Heures Motos : Jean-Michel Bayle, un challenge relevé avec fierté

Comment cette aventure des 24 Heures Motos avec le Suzuki Endurance Racing Team a t-elle été possible ?

« Tout simplement parce que j'avais envie de rouler en Endurance depuis plusieurs années. J'avais déjà participé à un test avec le SERT en 2000 puis j'avais vraiment apprécié l'ambiance et le sérieux qui régnait au sein de l'équipe. On connait la réputation de Dominique Meliand (ndlr, team manager du SERT) et j'aime les gens passionnés, rigoureux et à fort caractère. Cela s'est donc fait naturellement. Je voulais vraiment gagner des courses d'Endurance et avec le SERT, j'avais trouvé l'équipe qui allait me le permettre. »

Les 24 Heures Motos étaient une course à laquelle vous rêviez de participer ?

« Quand j'étais enfant, c'est la première course qui m'a fait rêver, bien avant le cross. Je voulais faire de la vitesse mais à cette époque, ce n'était pas possible de débuter dans cette catégorie dès le plus jeune âge. Alors j'ai débuté par le cross et comme ça marchait bien pour moi, j'ai continué dans cette catégorie. Cependant, dès que j'en ai eu l'occasion, j'ai participé aux 24 Heures Motos pour accomplir mon rêve de gosse. »

On formait une vraie équipe et on avait de véritables ambitions

Jean-Michel Bayle

En 2002, vous faisiez équipe avec Nicolas Dussauge et Sébastien Gimbert. Les connaissiez-vous auparavant ?

« Non, pas vraiment. Lorsque nous avons préparé la saison 2002 j'ai voulu travailler avec des jeunes pilotes motivés et l'équipe de la Suzuki #2 était souvent dévouée à ce genre de pilotes. Je me sentais vraiment bien avec Nicolas et Sébastien. On formait une vraie équipe et on avait de véritables ambitions. »

La première fois que vous avez piloté la Suzuki GSX-R sur le circuit Bugatti, quelles ont été vos impressions ?

« J'avais déjà roulé sur le circuit Bugatti grâce au grand-prix de France donc je connaissais bien le tracé. Néanmoins, c'était très différent car la moto se rapprochait véritablement d'une machine de série. Ce qui m'a le plus impressionné, c'est le professionnalisme de l'équipe. J'ai tout de suite senti que j'avais fait le bon choix. »

En tant qu'ancien pilote de motocross et de grand-prix, quelles difficultés avez-vous rencontré en Endurance ?

« La principale difficulté c'est que cela devient un vrai sport d'équipe. En Endurance, on a besoin des trois pilotes et de l'équipe technique pour gagner. On attache beaucoup d'importance à la motivation du groupe. Le pilote n'est pas là pour faire valoir son talent mais il est présent pour faire gagner l'équipe. C'est une approche très différente des grand-prix où on fait les choses pour soi. De plus, un pilote n'aime pas se faire doubler mais pour gagner une course de 24 heures, il faut réagir différement et prendre du recul. »

Les 24 Heures Motos, ça reste une course d'aventures

Jean-Michel Bayle

En 2002, seulement 23 secondes vous séparaient de l'autre machine du SERT. La fin de course fut stressante ?

« Oui, elle fut très stressante car on se bagarrait avec la moto sœur. Ce n'était pas simple à gérer mais nous avons tenu jusqu'au bout et nous avons remporté la course. »

Quelle place tient cette victoire aux 24 Heures Motos dans votre palmarès ?

« Elle tient une grande place parce que c'était un rêve de gosse. J'ai été champion du monde de Supercross, puis champion aux États-Unis et j'ai remporté les 24 Heures Motos. L'Endurance est une discipline à part entière et le niveau est très élevé. J'étais passé par les grand-prix auparavant donc j'étais formé au pilotage. Malgré cela, ce fut un véritable challenge et je suis fier de l'avoir relevé. »

Vous restez attentif à ce qui se passe aux 24 Heures Motos et en Endurance ?

« Oui car c'est une épreuve et une discipline que j'aime. Le championnat est beau et il a bien progressé. Les 24 Heures Motos, ça reste une course d'aventures. C'est toute une histoire pendant 24 heures. Je pourrais m'impliquer en Endurance. Je suis ambassadeur Honda et j'étais présent au dernier Bol d'Or pour supporter le Team F.C.C TSR Honda France et Honda Endurance Racing. Je ne cherche pas un emploi mais je n'écarte pas la possibilité de m'impliquer en Endurance, selon les opportunités. »

 

Jean-Michel Bayle aux 24 Heures Motos

2002 : Victoire/Suzuki GSX-R Suzuki Castrol Racing Team (Dussauge, Gimbert)

2003 : 2e/Suzuki GSX-R S.E.R.T (Gimbert, Dussage)

Vainqueur du Bol d'Or en 2002 et 2003

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT BUGATTI, 24 HEURES MOTOS, JEUDI 11 AVRIL 2002, QUALIFICATIONS. Jean-Michel Bayle au guidon de la Suzuki #2 du Suzuki Castrol Racing Team lors de l'édition 2002 des 24 Heures Motos.

News history Dernières actualités