24h Motos
29/03/2021 - 17:00

24 Heures Motos – Gregg Black (Yoshimura SERT Motul) : « Nous allons viser la victoire »

Gregg Black, pilote de Yoshimura SERT Motul et champion du monde d’endurance en titre évoque les ambitions de son équipe pour la 44e édition des 24 Heures Motos (17-18 avril 2021). Cette année 2021 marque le rapprochement entre le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) et le préparateur japonais Yoshimura afin de créer une nouvelle équipe officielle plus que jamais concentrée sur la victoire.
24 Heures Motos – Gregg Black (Yoshimura SERT Motul) : « Nous allons viser la victoire »

L’an passé vous avez décroché votre premier titre de champion du monde d’endurance avec le SERT. Quel souvenir gardez-vous de cette saison si particulière ?

« C’est un bon souvenir. Ce fut une saison extraordinaire. Devenir champion du monde d’endurance c’était mon objectif depuis mes débuts dans cette discipline fin 2008. L’objectif est atteint. Nous avions failli y parvenir lors de la saison 2018-2019 et c’était une grosse déception. C’est donc une revanche pour nous. »

Y parvenir avec le SERT, est-ce que cela a une saveur particulière ?

« Oui car c’est l’équipe avec laquelle je voulais rouler depuis le début. Il s’agit du team phare du Championnat du Monde d’Endurance. J’avais vraiment à cœur de rejoindre cette formation au palmarès impressionnant et à la méthode de travail indiscutable. Aujourd’hui, il y a d’autres équipes qui sont très performantes mais je pense que le SERT à la capacité de rester au plus haut niveau. »

L’année 2021 marque un tournant pour le SERT avec le soutien fort de Yoshimura, qu’est-ce que cela va changer ?

« En endurance, le niveau a véritablement augmenté. Eurosport Events, promoteur du Championnat du Monde d’Endurance, a su attirer des équipes et des pilotes du monde entier. Aujourd’hui, pour avoir une moto performante, il faut avoir un lien avec les usines. Pour le SERT, l’association avec Yoshimura est donc une étape importante. Cela permet de bénéficier des dernières évolutions et d’une moto ultra performante même si c’était déjà le cas auparavant. Yoshimura a fabriqué et développé la nouvelle GSX-R 1000 en 2017. Nous profitons de leur expérience acquise depuis trois ans. »

C’est une autre machine que vous avez entre les mains désormais ?

« La GSX-R 1000 est une très bonne moto à la base. Chaque année, nous avions des petites évolutions. Cet hiver, les ingénieurs de Yoshimura ont vraiment travaillé pour en apporter de nouvelles. Cela passe par pleins de petits points. Par exemple, ils ont modifié le poste de pilotage et cela modifie nos repères. Néanmoins, la machine est telle que nous la connaissons. »

Deux nouveaux pilotes rejoignent le SERT : Sylvain Guintoli et Kazuki Watanabe. Que vont-ils apporter ?

« Ils vont nous apporter leur expérience. Sylvain Guintoli a été Champion du Monde Superbike en 2014. Il a travaillé avec différents constructeurs et il a également développé la Suzuki engagée en Championnat du Monde MotoGP. Sylvain a surtout participé au développement de la GSX-R 1000 au Japon avec Yoshimura. Kazuki a participé au championnat japonais de Superbike avec cette machine. Ils ont tous les deux l’habitude de rouler avec les pneumatiques Bridgestone. Avec eux, nous allons continuer à faire évoluer cette moto dans le bon sens. »

Dans ce contexte, quels sont vos objectifs pour les 24 Heures Motos ?

« Nous sommes Champions du Monde alors nous avons un statut à défendre en quelque sorte. La saison dernière, nous avons remporté le Bol d’Or. Sur le papier, nous n’étions pas les plus performants mais nous savons que l’endurance est un travail d’équipe et de longue haleine où il faut ne pas commettre d’erreur. C’est ce que nous avons fait l’année dernière. Néanmoins, atteindre la victoire était difficile car nous manquions de performance pure. J’espère que ce sera le cas cette année grâce à l’association avec Yoshimura. Nous allons viser la victoire sur le maximum de courses possibles. Nous allons surtout beaucoup travailler afin de nous habituer et comprendre les pneumatiques Bridgestone. Nous voulons créer un esprit d’équipe positif avec Xavier, Sylvain et Kazuki. Pour y parvenir, nous avons multiplié les séances d’essais afin de mettre tous ces éléments en place. »

Votre machine était précédemment équipée de pneumatiques Dunlop. Cet hiver, vous avez opté pour les pneus Bridgestone. Est-ce que cela modifie vos repères ?

« D’abord, il ne faut pas oublier que nous avons gagné avec Dunlop et que ce sont des pneus qui fonctionnent très bien. Chaque manufacturier a ses spécificités mais tous proposent des gommes performantes. La GSX-R 1000 a été développée avec Bridgestone. Les repères ainsi que la façon de piloter avec les Bridgestone est différente. C’est pour ça qu’il nous faut un certain temps de compréhension mais je suis certains que nous serons performants avec ces pneumatiques. »

Vous avez multiplié les séances d’essais afin de vous préparer pour les 24 Heures Motos. Chaque roulage est-il suivi d’un débriefing avec les ingénieurs de Yoshimura ?

« Dès que nous descendons de la moto, nous faisons un débriefing complet avec l’équipe du SERT qui est encadrée par les ingénieurs de Yoshimura. Ainsi, les décisions sont prises en commun. Notre équipe de base reste la même mais nous avons un plus grand appui des japonais. S’ils se déplacent en Europe, ce n’est pas pour faire de la figuration. Ils ont vraiment l’envie et ils mettent les moyens pour gagner des courses. »

L’an passé, le Suzuki Endurance Racing Team s’était classé troisième du classement général des 24 Heures Motos à trois tours de la Honda victorieuse de F.C.C. TSR Honda France.

Crédit photo : www.suzuki-racing.com