24h Le Mans
23/08/2019 - 10:00

Wurz, père et fils au CIK du Mans

Double vainqueur des 24 Heures du Mans, Alex Wurz découvre actuellement le CIK du Mans, qui accueille jusqu'à samedi le Rotax Max Challenge International Trophy. Parmi les 296 engagés en karting et répartis en six catégories, deux de ses fils, Oscar (11 ans) et Charlie (13 ans) participent à la compétition. En bord de piste, l'ex-pilote de F1 et d'Endurance, toujours impliqué dans la discipline avec Toyota, raconte ce statut particulier: père de pilotes. La semaine prochaine, à Silverstone, pour le début de la saison 8 du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA, il retrouvera Buemi-Hartley-Nakajima et Conway-Kobayashi-Lopez.
Wurz, père et fils au CIK du Mans

Le Mans, fin août, Alex Wurz, pourtant double vainqueur des 24 Heures du Mans (1996 et 2009), découvre. Coiffé de sa casquette Wurz Racing, l'Autrichien est posté en bord de piste, sur le Circuit International de Karting. "Relax et pas vraiment relax", le pilote et père de pilotes accompagne et conseille Oscar, 11 ans, et Charlie, 13 ans, respectivement engagés en catégories Mini et Junior du Rotax Max Challenge International Trophy. "Voilà plus de 5 ans qu'ils ont commencé la compétition en karting, qui reste selon moi, la discipline de base à toute carrière en sport automobile, la meilleure école pour être détecté et apprendre les règles, le comportement à adopter en piste. Je suis intransigeant et assez sévère. Pour courir, ils doivent obtenir de bonnes notes à l'école, c'est indispensable. Mon père avait agi de la sorte avec moi, et c'est très bien. En piste, ils ne doivent pas non plus tenter des gestes stupides ou anti sportifs" raconte Wurz qui, ce week-end, délaisse le paddock classique du Mans pour celui du CIK. "c'est une première pour eux et pour moi. Plus jeune, j'avais couru en karting, en Championnat d'Europe au Mans, mais sur la piste Alain Prost. Le CIK je ne connaissais pas. Quand je viens au Mans, pour les 24 Heures, je n'ai pas l'occasion de venir ici." En juin dernier, Alex Wurz, neuf participations dans la Sarthe, occupait ses fonctions de conseiller chez Toyota, pendant la grande semaine mancelle. Le week-end prochain, il sera à Silverstone, pour l'ouverture du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA 2019-2020, saison 8, toujours avec Toyota. "C'est une année de transition avant l'arrivée en 2020 des hypercars, et d'Aston Martin avec Toyota, dans cette catégorie. Je peux vous garantir que pour Toyota la compétition; la rivalité est à son comble en interne, entre les deux voitures. C'est intense à vivre." Est-ce que gérer les équipages de la #7 et de la #8, soit Conway-Kobayashi-Lopez et Buemi-Nakajima-Hartley est aussi compliqué que de contenir la stimulation familiale entre les deux frères en karting ? "Conseiller et être entendu par des pilotes professionnels est plus facile. Avec les garçons, je peux donner les conseils, mais de là à ce qu'ils soient pris avec intéret, c'est autre chose. Je plaisante, cela va en s'améliorant. Ils se disent que ce n'est pas si stupide ce que je raconte. Mais comme pour tout, je suis leur père, donc l'écoute est tout autre. Pour la compétition, nous voyageons très souvent, au Brésil, en Suède, en Europe, le karting a beaucoup évolué, ce n'est pas simple de connaître la bonne stratégie pour disposer du bon matériel, des réglages idéaux, et qu'enfin tous partent d'une base égale. Les budgets sont devenus très importants. Mes enfants sont conscients que pour devenir pilotes, ils doivent gagner, trouver des sponsors. La vie de pilote n'est pas si simple et je veux le leur montrer car à la maison, ils sont presque habitués à rencontrer des coureurs de F1, comme David Coulthard et d'autres. Il y a quelques semaines, sur une compétition, je me suis retrouvé avec Jarno Trulli, Jan Lammers, Riccardo Patrese, Luca Badoer, on était tous assis à regarder nos garçons courir en karting, et on se disait, ''on est bien: dans quel truc on s'est lancé !'' '' raconte le père de Felix aussi, âgé de 17 ans, qui évolue en Rallycross, discipline dans laquelle son grand-père, papa d'Alex, a été sacré à plusieurs reprises Champion d'Europe.  

"Comme lorsque je courais, et sans savoir pourquoi, parfois, avant une course, je suis nerveux et d'autres fois, pas du tout. J'essaie en tout cas de ne pas les stresser. Ce week end au Mans, ça ne sera pas un top résultat. Ca a mal commencé pour les deux. c'est un bon exercice. Ils doivent montrer qu'ils ne lâchent rien, qu'ils s'accrochent. c'est la vie !" sourit l'Autrichien qui s'était imposé dès sa première participation au Mans en 1996, devenant alors le plus jeune vainqueur. "mes garçons savent ce que j'ai fait; parfois à partir d'une video qui circule sur Youtube, ils me posent des questions sur mes courses. Ils aiment beaucoup les F1 que j'ai conduites car la discipline les fait rêver mais pour l'esthétique, ce sont les voitures d'endurance, la Peugeot, la Toyota qu'ils préfèrent."

Commentateur TV sur la F1, Wurz dit toujours ce qu'il pense à ses enfants sur un fait de course, sur une pénalité attribuée. Ces derniers mois, avec des situations parfois débattues dans l'interprétation ou l'application des règles, quels conseils leur donnait-il? "je leur explique qu'ils doivent essayer de saisir l'état d'esprit du directeur de course et des commissaires avant l'épreuve, pour comprendre quelle situation sera tolérée ou pas, mais ce n'est pas si simple." Plusieurs générations de Wurz ont performé en sport automobile, une discipline qui a énormément évolué : "Quel sport pratiqueront mes fils dans le futur ? Vaste question mais je suis convaincu de l'importance du sport automobile pour proposer et développer des solutions technologiques transférables aux modèles de série, en adéquation avec la défense de notre planète. Quand j'ai commencé au Mans, nous avions recours à des options thermiques classiques, aujourd'hui sous l'ère hybride, nous sommes plus performants, en consommant moitié moins d'énergie, avec une technologie plus vertueuse." Sur la piste, dans leurs kartings actuellement au Mans, les coureurs du futur se préparent...

La compétition est à suivre sur le site www.rmc-internationaltrophy.com 

CIRCUIT INTERNATIONAL DE KARTING, LE MANS, 22 AOÛT 2019.-Alex Wurz, Charlie Wurz et Oscar Wurz en bord de piste, au CIK, à l'occasion du Rotax Max Challenge International Trophy, qui regroupe près de trois cents pilotes de karting.  (photo ACO)