24h Le Mans
Le 09/08/2018 12:00

Tristan Vautier (Ligier) : "Avoir une chance de disputer les 24 Heures du Mans !"

Tristan Vautier a roulé lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans dans le baquet de la Ligier JS P217 - Gibson n°23 de Panis-Barthez Compétition. Le Français, rôdé aux courses des Etats-Unis, a pu découvrir le tracé sarthois pour la première fois en espérant revenir en tant que titulaire en 2019.

Tristan Vautier (Ligier) : "Avoir une chance de disputer les 24 Heures du Mans !"

Vous avez roulé lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans. Comment ça s’est passé ?

« Très bien ! Je me suis senti très vite à l’aise sur le circuit et dans la voiture. La piste donne un super rythme, elle est très fluide, ça permet d’être bien assez rapidement. Par contre, cela peut être vite piégeux car les autos roulent avec très peu d’appui aérodynamique. Il y a des sections avec différents rythmes comme la ligne droite des Hunaudières où l’on roule à 330 km/h, mais où l'on n’a pas l’impression d’aller vite, tout de suite suivie par une chicane où l'on se rend compte que c’est serré et plus lent. Il faut faire attention de ne pas être en confiance trop rapidement et il est aussi nécessaire de gérer les LMP1, peu nombreuses, en regardant régulièrement dans les rétroviseurs. En tout cas, je m’y suis vite senti bien et j'ai pris beaucoup de plaisir. La Ligier JS P217 est différente de la Cadillac (dont la base est un châssis Dallara, ndlr) avec laquelle je roule aux Etats-Unis. Cependant, ça reste une LMP2, ce ne fut pas très difficile de m’y adapter. »

Vous aviez déjà roulé dans cette catégorie avec des Morgan LMP2 en 2014 puis sur une Ligier JS P2 de Panis-Barthez Compétition lors des Essais Officiels ELMS. Comment trouvez-vous les LMP2 nouvelle version, c'est-à-dire avec 100 chevaux de plus depuis 2017 ?

« Il y a vraiment un gros écart au niveau de la puissance et de l’appui aérodynamique avec ce que j’ai pu conduire auparavant. C’est différent au niveau du style de pilotage, ce sont des vraies voitures de course. Auparavant, j’avais tendance à penser que les LMP2 étaient un peu sous-motorisées. Je trouve maintenant qu’il y a un bon équilibre entre l’adhérence et la puissance. C’est vraiment agréable à piloter. »

Vous êtes un peu plus habitué aux pistes américaines. Vous avez roulé au Mans pour la première fois. Comment avez-vous trouvé le circuit ?

« C’est génial, extraordinaire, j’adore les pistes qui ont du caractère et qui sont différentes. C’est un tracé où, à certains endroits, l’erreur se paie tout de suite. En Europe, les pistes ont tendance à s’aseptiser. Il faut certes faire des aménagements pour la sécurité, mais il faut aussi trouver le juste milieu. Le Mans n’est pas comme ça. C’est un circuit où on ne s’ennuie jamais, j’ai particulièrement adoré les enchaînements au niveau du Tertre Rouge et la partie vers Indianapolis »    

Vous avez passé la semaine des 24 Heures du Mans immergé au sein de l’équipe Panis-Barthez Compétition. Quand vous verra-t-on au Mans en tant que pilote titulaire ?

« Quand on m'en donnera l’opportunité (rires) ! Je travaille dur pour ça, je suis vraiment reconnaissant envers Panis-Barthez Compétition de m’avoir donné ma chance. Ce fut un grand pas en avant et une ligne de plus au niveau de mon expérience. J’aimerais maintenant avoir une occasion de pouvoir disputer les 24 Heures du Mans, une course que tout pilote souhaite mettre sur son CV. »

Le pilote français a depuis disputé les Total 24 Heures de Spa pour le compte de l’équipe Akka ASP dirigée par un homme que l’on connaît bien en Sarthe : Jérôme Policand (13 participations aux 24 Heures du Mans). Au volant de sa Mercedes-AMG GT3, Tristan Vautier (associé à Raffaele Marciello et Daniel Juncadella) a terminé 6e. « Ce fut une course longue et frutrante. Nous manquions un peu de rythme, mais nous n’avons jamais baissé les bras. Nous avons dû faire face à des soucis de boîte de vitesses. Cependant, je suis content de ce résultat, nous marquons des points au championnat. Merci à toute l’équipe pour le super travail et la parfaite stratégie. »

Tristan Vautier va maintenant se tourner vers la fin de son programme Blancpain GT Series et disputera les dernières manches de l'IMSA WeatherTech SportsCar Championship pour le compte de Cadillac avec, notamment, Petit Le Mans.

Photo issue du compte Twitter de Tristan Vautier