24h Le Mans
Le 13/09/2018 09:00

Saga Jo Siffert (1) - Dix grands moments

En 1968, Jo Siffert est devenu le premier pilote suisse à signer la pole position des 24 Heures du Mans et à remporter un Grand Prix de Formule 1. Alors que le parcours du pilote suisse fait l'objet d'une bande dessinée aux éditions Paquet, retour sur quelques grandes histoires entre sports-prototypes et Formule 1, au fil d'une carrière marquante du sport automobile des années 1960 et 1970.

Saga Jo Siffert (1) - Dix grands moments

A l'instar de celle de nombreux pilotes de cette période, la carrière de Jo Siffert (1936-1971) était celle d'un infatigable globe-trotter : des débuts financièrement difficiles où il dort souvent dans sa voiture... Et finalement, la reconnaissance, certes tardive mais méritée, notamment lorsqu'il devient pilote d'usine Porsche aux 24 Heures du Mans, puis avec ses premiers grands succès en endurance et en Formule 1, jusqu'à sa disparition en 1971, alors qu'il était au sommet de son art.

1960 - Après avoir débuté en compétition sur deux roues puis avoir tâté du side-car en tant que passager, il passe sur quatre roues en Formule Junior, au volant d'une monoplace Stanguellini.

1962 - Jo Siffert débute en Formule 1 au Grand Prix de Belgique sur Lotus, au sein de l'Ecurie Filipinetti avant de porter ses propres couleurs en 1963 et 1964. Dès cette première course, il termine dixième. A Monaco, un peu plus tôt, il avait échoué à se qualifier.

1964 - Il signe son premier podium en Formule 1 au Grand Prix des Etats-Unis (troisième).

1965 - Associé au pilote journaliste Jochen Neerpasch sur Maserati, Jo Siffert dispute ses premières 24 Heures du Mans (abandon).

1966-1967 - Devenu pilote d'usine Porsche, il entre à deux reprises dans le top 5 des 24 Heures du Mans : quatrième en 1966 (avec Colin Davis), cinquième en 1967 (avec Hans Herrmann). En sept participations de 1965 à 1971, ce seront ses seuls résultats dans la Sarthe.

1968 - L'année fantastique de Jo Siffert : en endurance, il remporte les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring puis, en septembre, offre à Porsche sa première pole position aux 24 Heures du Mans. Le 20 juillet, il signe au Grand Prix de Grande-Bretagne sa première victoire en Formule 1 en Championnat du Monde, sur une Lotus privée engagée par Rob Walker, et de haute lutte face aux Ferrari de deux autres grandes figures de l'histoire mancelle : Chris Amon (deuxième) et Jacky Ickx (troisième).

1969 - En compagnie de Kurt Ahrens, il offre à la Porsche 917 sa première victoire sur le circuit de Zeltweg (Autriche). Il pilote également la 917 en Amérique du Nord (dite 917 PA) dans le Challenge CanAm, qu'il achève cette année-là à la quatrième place du classement général final.

1970 - Sur les routes de Sicile, Jo Siffert ajoute à son palmarès une autre grande classique de l'endurance : la Targa Florio, associé à Brian Redman. Pilote des Porsche 917 Gulf, il livre de superbes duels avec son compagnon d'écurie Pedro Rodriguez. Le Suisse et le Mexicain signent respectivement cette année-là trois et quatre victoires en Championnat du Monde des Marques. Avec son bras droit Paul Blancpain, Jo Siffert loue une dizaine de voitures de course à Solar, la société de production de Steve McQueen, pour le tournage du film "Le Mans".

1971 - Au Grand Prix d'Autriche, Jo Siffert remporte sa deuxième et dernière victoire en Formule 1 sur BRM. Il trouve la mort le 24 octobre lors d'une course de Formule 1 hors championnat sur le circuit de Brands Hatch, là même où il avait remporté son premier Grand Prix trois ans plus tôt.

2017 - Vendue à un collectionneur français après le décès de Jo Siffert, qui l'exposait dans son garage de Fribourg, la Porsche 917 Gulf louée par le pilote suisse à Steve McQueen pour le film "Le Mans" est mise aux enchères en 2017 à Pebble Beach (Californie), où elle est adjugée pour 14 millions de dollars (un peu plus de 12 millions d'euros). Cette voiture avait été retrouvée dans un entrepôt de la région parisienne en 2001 !

En 1995, Philippe Siffert, le fils de Jo, participe lui-même aux 24 Heures du Mans au volant d'une Porsche 911. Avec sa soeur Véronique, il fut d'une aide précieuse dans l'élaboration de la bande dessinée consacrée à leur père, comme l'évoqueront le dessinateur Michel Janvier et le scénariste Olivier Marin dans le prochain épisode de cette saga.

Illustration (Michel Janvier & Olivier Marin / Editions Paquet) : En 1966, Jo Siffert (deuxième en partant de la droite) termine pour la première fois les 24 Heures du Mans en quatrième position, associé à Colin Davis.

Photos (D.R. / Archives ACO) : Trois générations de Porsche pour le parcours de Jo Siffert au Mans : (de gauche à droite) la 906 de son premier top 5 en 1966, la 908 de la pole position de 1968 et la 917 de 1970, qui lui vaudra définitivement sa place au panthéon des pilotes d'endurance.


Actualités associées


Saga Jo Siffert (6) - Un héritage marquant

Saga Jo Siffert (6) - Un héritage marquant

Saga Jo Siffert (5) - L'hommage des pilotes

Saga Jo Siffert (5) - L'hommage des pilotes

Saga Jo Siffert (4) - Un pilote et son époque 1970-1971

Saga Jo Siffert (4) - Un pilote et son époque 1970-1971

Saga Jo Siffert (3) - Un pilote et son époque 1968-1969

Saga Jo Siffert (3) - Un pilote et son époque 1968-1969

Saga Jo Siffert (2) - Un travail d'équipe "en famille"

Saga Jo Siffert (2) - Un travail d'équipe "en famille"

News history Dernières actualités