24h Le Mans
08/02/2020 - 11:00

Rétromobile 2020 : Rondeau aux 24 Heures du Mans, deux voitures pour deux histoires

Pour l’édition 2020 du salon Rétromobile (5-9 février), la mémoire de Jean Rondeau, seul pilote constructeur manceau vainqueur des 24 Heures du Mans s’incarne en deux voitures : l’une sur le stand de l’ACO, l’autre dans la vente aux enchères Artcurial du 7 février. Deux prototypes qui racontent de belles pages de la saga des 24 Heures du Mans et de deux légendes françaises : Jean Rondeau et Henri Pescarolo.
Rétromobile 2020 : Rondeau aux 24 Heures du Mans, deux voitures pour deux histoires

1976-1983 : Pescarolo et Rondeau, un nouveau défi français – Après ses trois victoires consécutives chez Matra (1972-74), un passage chez Ligier (1975) et avant de devenir son propre patron d’écurie, Rondeau est la deuxième grande histoire française d’Henri Pescarolo. De 1976 à 1983, il est à sept reprises au volant d’un prototype du pilote constructeur sarthois. Dès 1976, le duo Henri Pescarolo-Jean Pierre Beltoise termine huitième du général, avec une victoire en catégorie, puis dixième en 1979. Ce sont les seuls drapeaux à damier d’Henri Pescarolo au volant d’une Rondeau, mais la personnalité du pilote constructeur a marqué l'homme au casque vert : « Nous avons eu ensemble des rapports très proches et très profonds, Jean avait une personnalité très attachante. C’était quelqu'un de très passionné. Sa volonté de gagner n'avait effectivement rien à envier à celle que j'avais connue avec Jean-Luc Lagardère chez Matra, mais sa motivation était différente, et même plutôt nouvelle : il a décidé de construire lui-même ses voitures parce qu'il ne parvenait plus à en trouver qui lui convenaient. »

PHOTO CI-DESSUS (LOUIS MONNIER / ACO) : PARIS EXPO (PARIS, FRANCE), SALON RETROMOBILE, 5-9 FEVRIER 2020 – Au volant de la Rondeau présente sur le stand de l’ACO dans le cadre de l’exposition « Henri Pescarolo, l’homme du Mans », celui-ci avait pour coéquipier Patrick Tambay aux 24 Heures du Mans 1981.

1980 : Rondeau, deux victoires pour la légende – Voici quarante ans, Jean Rondeau remportait le défi qui avait séduit Henri Pescarolo : s’imposer aux 24 Heures du Mans au volant de sa propre voiture. En 1980, trois Rondeau sont au départ. Henri Pescarolo et Jean Ragnotti pilotent la n°15, Jean Rondeau a pour coéquipier Jean-Pierre Jaussaud sur la n°16, tandis que les frères belges Jean-Michel et Philippe Martin partagent le volant de la n°17 avec le Britannique Gordon Spice. La n°15 s’élance depuis la pole position et reste dans la lutte pour la victoire, si bien qu’à 23 h 00, Pescarolo-Ragnotti et Jaussaud-Rondeau occupent la tête de la course. Après l’abandon de la n°15 sur un problème moteur une heure et demie plus tard, la n°16 est désormais aux prises avec la Porsche de Jacky Ickx-Reinhold Joest et prend définitivement l’avantage quand le Belge et l’Allemand sont victimes d’un problème de boîte de vitesses le dimanche peu avant 10 h 00. Qualifiée 19e, la n°17 entre dans le top 5 à la dixième heure de course et s’installe en troisième position neuf heures plus tard, après une longue lutte avec le prototype De Cadenet n°8 et la Porsche 935 n°70. Cette 48e édition des 24 Heures du Mans s’achève sur un triomphe pour le pilote constructeur, qui remporte la course et place sur le podium une deuxième voiture victorieuse de sa catégorie, après la pole position de Pescarolo-Ragnotti.

PHOTOS CI-DESSUS ET CI-DESSOUS (PETER SINGHOF POUR ARTCURIAL MOTORCARS) - Troisième des 24 Heures du Mans 1980 et victorieuse de sa catégorie (GTP), la Rondeau des frères Martin et Gordon Spice était proposée à la vente Artcurial Motorcars. Comme la voiture de Rondeau-Jaussaud victorieuse en 1980 et celle exposée au stand de l'ACO, elle était équipée du moteur Ford-Cosworth V8 3 litres issu de la Formule 1.

Billetterie 24 Heures du Mans 2020 - 89€