24h Le Mans
15/06/2020 - 09:00

Les 40 ans de la victoire de Rondeau-Jaussaud

Le 15 juin 1980, voilà 40 ans, Le Mans est en effervescence. ''Un petit gars du Mans'', Jean Rondeau, gagne les 24 Heures du Mans, face à Porsche, avec sa propre voiture. Du jamais vu, ni revu ! Pour fêter les 40 ans de cet exploit, interview avec Jean-Pierre Jaussaud, équipier et pilote de Jean Rondeau, ce 15 juin 1980, sur la N°16.
Les 40 ans de la victoire de Rondeau-Jaussaud

Bon anniversaire Monsieur Jaussaud ! Voilà 40 ans le Normand décrochait sa seconde victoire aux 24 Heures du Mans, après celle signée en 1978 avec Didier Pironi sur Renault Alpine A442. En 1980, sur une voiture construite par Jean Rondeau, il se souvient "de l'arrivée des 24 heures. Nous avons gagné avec une équipe de gens, qui n'étaient pas des ingénieurs mais des passionnés. On aurait pu dire que c'était un projet de fou, dantesque pour des gens qui n'étaient pas des pros, pas compétents pourrais -je même dire à certains postes, mais qui une fois réunis par Jean Rondeau devenaient compétents. C'était la force de Jean: savoir rassembler les gens autour de lui. Même chose pour le financement de la voiture. Jean était un maître d'oeuvre, il savait récupérer des gens de tout bord et les faire travailler. Cette année-là, j'ai gagné avec des bons copains, passionnés comme pas possible, et qui se retrouvaient confrontés aux exigences de la course automobile. 

Au Mans, ce jour-là, les gens étaient fiers, bluffés. Le gamin du pays, qui depuis tout petit révait de faire Le Mans et de la gagner avec sa voiture, avait réalisé son rêve. Et face à Porsche. Avec Renault, j'ai gagné devant Porsche. Avec Rondeau, j'ai gagné devant Porsche. Autant on pouvait penser qu'avec un constructeur, la victoire était facile, mais c'était oublier la pression engendrée par le constructeur qui attendait le résultat, par la centaine de personnes qui avaient construit la voiture. Avec Rondeau, on ne nous attendait pas, c'était un rêve de fou. J'ai connu ainsi les deux extrêmes. 

Je dois dire aussi que ce que les gars de Jean ont accompli en 1980 est unique et le restera. On ne revivra jamais un truc comme ça. Jean Rondeau, patron et pilote, avait ses idées, bien arrêtées. Un jour par exemple, au Mans, il avait décidé de régler la voiture à sa main, comme il souhaitait que la voiture puisse être. Il roulait, roulait et à 20 minutes de la fin de la séance, on s'est rendu compte que je n'avais toujours pas roulé, et que je n'étais pas qualifié. J ai sauté in extremis dans l'auto pour pouvoir me qualifier ! Sans cela....Je m entendais bien avec Jean. C'est fou ce qu'il a accompli avec des gens passionnés, non professionnels face à de grosses équipes. Le cas Rondeau c'est un épisode de la légende du Mans. Par la suite, j'aurais aimé courir avec Henri Pescarolo et son équipe. Il n'a pas gagné Le Mans, certes, mais selon moi, il a réussi lui aussi un sacré défi, à cette époque là des 24 Heures du Mans. J'aurais aimé y participé avec lui. "

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020