24h Le Mans
13/06/2020 - 21:15

Les 24 Heures du Mans Virtuelles : Chris Buncombe, supporter d'Alex Buncombe

Sur la voiture #23du Team Rocket Zansho, dans la catégorie LMP, Jenson Button fait équipe avec les spécialistes du esports, Jan von der Heyde et Matt Richards, et le pilote Alex Buncombe, frère de Chris, d'ordinaire associé en endurance au champion du monde de F1. Chez les Buncombe, on pratique le sport automobile. Ainsi durant les 24 Heures du Mans Virtuelles, Chris encourage son frère, installé au volant de son simulateur dans la maison familiale. Interview d'apres premier relais virtuel, par une spécialiste des pistes….de danse Emmanuelle Berne, connue en France pour ses performances dans Danse avec les Stars et compagne de Chris, avec qui elle espère venir au Mans bientôt.
Les 24 Heures du Mans Virtuelles : Chris Buncombe, supporter d'Alex Buncombe

Chris Buncombe, 41 ans, vainqueur des 24 heures du Mans en 2007, dans la catégorie LMP2, le recoonait: le jeu n'est pas son fort, son petit frère, Alex, 38 ans, qui a couru au Mans, en 2015, avec la LMP1 de Nissan, est plus à l'aise et a donc été retenu sur la LMP2 #23 du  Team Rocket Zansho, qui compte Jenson Button, champion du monde de F1 et ami d'enfance de la famille Buncombe, ainsi que les deux spécialistes du esports, Von der Heyde et Richards. "Il y avait cette règle, 4 pilotes, dont au maximum deux simracers. Aussi pour assurer un résultat, meiux valait retenir Alex'', avoue honnêtement Chris Buncombe. ''Définitivement cela me donne envie de recourir aux 24 Heures du Mans. Ma dernière participation, il y a 9 ans, s'était soldée par un forfait, aussi j'aimerais bien y recourir, ajouter une nouvelle participation au Mans à mon CV." Pendant ces 24 Heures du Mans Virtuelles, Chris campe, ou presque, à côté du simulateur de son frère, Alex, installé dans la maison familiale. "je vais me transformer en nutritionniste, je vais lui apporter du café, des biscuits. Bien sûr, je vais l'encourager pendant tous ses relais. "

A la descente de son simulateur, après son premier relais virtuel au Mans, Alex Buncombe reconnait "une grande sollicitation mentale. La réalité dans une voiture est beaucoup plus physique, mais le monde du virtuel nécessite pas mal de concentration. on a constamment les yeux sur les écrans. Je vais encore faire de longs relais, triple, quadruple relais, aussi je vais me reposer quand mes équipiers prendront à leur tour le volant. C'est excitant, on veut regarder, mais il faut se détendre. Je ne peux pas non plus me référer à mes expériences habituelles au volant d'une Bentley car évoluer en virtuelle sur une LMP2 n'a rien à voir. Le grip, la vitesse, tout est différent. Il faut que j oublie mes réflexes habituels.''

L'équipe de Jenson Button, qui évoluait en 14 e place peu après 21 heures, a établi une stratégie qui lui fera ''dégainer'' ses simracers au moment opportun, pour regagner du temps. "C'est une chouette opportunité de courir les 24 Heures du Mans Virtuelles avec Jenson Button, nous nous connaissons depuis l'enfance. Pouvoir participer ensemble à un tel événement est enthousiasmant. Après comme pour toute autre course, réelle ou virtuelle, il faut éviter les erreurs, être constants" , confie Alex Buncombe, pilote à domicile, comme les 199 autres concurrents de ces 24 Heures du Mans Virtuelles, mais tout autant déterminé que d'ordinaire.  

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020