24h Le Mans
08/05/2020 - 18:00

Le Musée des 24 Heures chez vous – La Simca 5 Gordini, petite souris des 24 Heures du Mans

Avec notre série « Le Musée chez vous », découvrez quelques voitures ou objets précieux du Musée des 24 Heures du Mans. Deux fois par semaine, ce lieu emblématique du circuit vous présente ses trésors. Aujourd’hui, nous vous révélons l’histoire de la Simca 5 du « sorcier » Amédée Gordini.
Le Musée des 24 Heures chez vous – La Simca 5 Gordini, petite souris des 24 Heures du Mans

C’est au talent de l’immense Dante Giacosa que l’Italie doit la création de la Fiat 500. Cette voiture devait être économique, selon la volonté de Gianni Agnelli, copropriétaire et dirigeant de Fiat. Cette auto devait ainsi pouvoir être achetée par les ouvriers qui la produisaient. Cette « topolino » ou « petite souris » en italien fut un tel succès que rapidement elle sera importée en France par Simca qui la rebaptisera Simca 5. C’est sur cette base qu’Amédée Gordini, appelé « le sorcier » tant il était capable de prouesses techniques sur des bases mécaniques de grande série (Fiat, puis Simca), développera la Simca 5 de course. C’est la plus petite cylindrée à avoir été engagée dans la course des 24 Heures du Mans, avec ses 568 cm3, elle atteignait une vitesse de pointe de 110 km/h, elle réalisera néanmoins 85km/h de moyenne (à comparer avec les 92 km/h de moyenne de la Chenard et Walcker victorieuse en 1923). Elle remportera trois années consécutives (1937,38,39) sa catégorie, avec une victoire à l’indice de performance en 1938.

En 1937 elle termine dernière classée mais ayant parcouru presque 2000 kilomètres avec Jean Viale et Albert Alin. En 1938, l’exploit réalisé par Maurice Aimé et Charles Plantivaux, avec une valeur d’indice de 1,280 pour la performance, ayant parcouru 2042,759 kilomètres en 24 Heures, juste devant la voiture sœur d’Albert Leduc et Athos Querzola. En 1939, les deux voitures atteindront l’arrivée avec les frères Albert et Adrien Alin sur la n°48 et Maurice Aimé et Albert Leduc sur la n°49, dans cet ordre, ni l’une ni l’autre n’ayant franchi cette fois la barre des 2000 kilomètres. Dix ans plus tard, la Simca 6, cette fois, nantie de la même mécanique, terminera les 24 Heures de la renaissance après-guerre en parcourant 2111,110 kilomètres. La voiture, portant le n°48, qui figure dans les collections de l’Automobile Club de l’Ouest a été offerte par Amédée Gordini en personne, probablement proche du Président Jean Marie Lelièvre, ce dernier s’intéressait particulièrement aux constructeurs Français engagés aux 24 Heures du Mans, comme Charles Deutsch et René Bonnet.

Amédée Gordini le sorcier

L’atelier d’Amédée Gordini , duquel sortaient de vrais bijoux, était  alors boulevard Victor à Paris, presqu’en face de l’actuel Salon de l’Auto ou de Rétromobile. La petite Simca 5 de l’ACO a été restaurée voici quelques années et la grosse surprise lors du démontage fut de constater que le plancher de la voiture est en fait la planche à dessins d’Amédée car on y retrouve les croquis et cotes millimétriques de l’auto. Chez Amédée, rien n’était perdu, la preuve.

Né à la toute fin du 19è siècle en Italie, Amédée Gordini se spécialise en banlieue parisienne dans la mise au point et la préparation des moteurs. Il est aussi compétiteur et remporte le Bol d’Or en 1935 et 1936 sur des Fiat avant de s’occuper de Simca, la Simca 5 d’abord dont il est question ci-dessus puis les Simca 8 qui s’illustreront avec de belles carrosseries barquettes, aux 24 Heures du Mans dès 1939. Après-guerre, il se tourne aussi vers la construction de monoplaces de Grand Prix au volant desquelles brilleront les français Jean Behra, Maurice Trintignant et Robert Manzon. Pour cela il a mis fin à sa collaboration avec Simca et il construit ses propres moteurs dont les cylindrées s’échelonnent de 1500 cm3 à 3000 cm3 pour les barquettes de sport qu’il aligne au 24 heures du Mans, sans grand succès (meilleure performance 5ème aux 24 Heures du Mans). Le manque de moyens financiers ne lui permet pas de procéder à des essais et la fiabilité de la mécanique s’en ressent. Pour autant il est le seul représentant de la France à ce niveau international de compétition et des souscriptions sont lancées pour aider son financement. Gordini imagine même produire des voitures sportives et présente une de ses réalisations au salon de l’auto 1952, sans lendemain. L’aventure prend fin à l’issue de la saison de Grand Prix 1956, malgré une nouvelle voiture. En 1957, Amédée Gordini lie son destin avec Renault à qui il va donner une image rajeunie et sportive en déclinant des dérivés sportifs de certaines voitures de la gamme (Dauphine, R8, R12, R17) tout en développant des moteurs très performants pour Alpine. En 1967, Renault rachète la marque Gordini qui a particulièrement contribué au renouveau du sport automobile français à travers le Coupe Gordini, véritable pépinière de jeunes talents. Les moteurs d’Amédée feront date, depuis les 1000 cm3, 1300 cm3 et même 1500 cm3, doubles arbres à cames, qui gagneront l’indice de performance et l’indice énergétique dans les prototypes Alpine du Mans, jusqu’au V8 de trois litres qui équipera les Alpine des 24 Heures. Greffé d’un turbo, l’Alpine gagnera les 24 Heures en 1978. Amédée Gordini disparaitra en 1979 à 80 ans.

La Simca 5 Gordini #48 de 1937 est exposée au Musée des 24 Heures du Mans, parmi les voitures qui ont fait la légende de l’épreuve et de l’automobile.

Grâce au Musée des 24 Heures du Mans et ses 140 véhicules, l’Automobile Club de l’Ouest vous raconte l’épopée de l’automobile dans la Sarthe et le succès de son épreuve internationale. Bentley, Ferrari, Jaguar, Ford, Porsche, Matra, Audi, Peugeot, Toyota … tous les grands noms y sont représentés par leurs modèles mythiques qui immergent le visiteur dans la plus grande course d’endurance au monde. 350m² d’expositions temporaires viennent compléter ce parcours thématisé qui peut se poursuivre par la visite du célèbre circuit des 24 Heures du Mans.

>> Pour en savoir plus sur le Musée des 24 Heures du Mans <<

Retrouvez d'autres articles sur les voitures ou objets précieux du Musée des 24 Heures :

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020