24h Le Mans
Le 06/07/2018 15:00

Le Mans Heritage Club, un cercle de prestige

Au Mans Classic, les voitures se laissent admirer sans retenue aussi bien dans le feu de l’action en piste qu’en exposition. Ainsi, dans le Village, les autos présentées dans le cadre de Le Mans Heritage Club ravivent le souvenir de quelques belles histoires de la légende des 24 Heures du Mans.

Le Mans Heritage Club, un cercle de prestige

Dans le Village du Mans Classic, un enclos particulièrement préservé attire de nombreux visiteurs, celui du Mans Heritage Club. Ce club est très restreint puisqu'il n'accueille que des modèles qui ont participé aux 24 Heures du Mans. A chaque édition du Mans Classic, une sélection de 24 autos qui ont couru les 24 Heures, réparties dans six classes, sont exposées au public avant qu'un jury international ne désigne la plus intéressante, la plus belle. Nous vous présentons quelques unes de ces reines de la piste! 

Trois raretés de l’entre deux guerres mondiales – De 1923 à 1939, les seize premières années des 24 Heures du Mans sont celles des pionniers et de marques pour la plupart disparues aujourd’hui, aux modèles orignaux. En voici trois exemples à découvrir à Le Mans Heritage Club : deux britanniques, l’Alvis n°28 huitième en 1928 et la Riley Visor n°38 treizième en 1934, et aussi l’Allemande Adler Trumpf n°34 neuvième en 1937.

Tracta et WM, une première technologique, un record – A soixante ans d’écart, deux voitures françaises de Le Mans Heritage Club ont marqué leur époque. Première voiture à traction avant de l’histoire des 24 Heures du Mans, acquise l’an dernier par le Musée des 24 Heures, a terminé quinzième en 1928. Exactement six décennies plus tard, la WM-Peugeot n°51 signe un record de vitesse à 405 km/h, sur la ligne droite des Hunaudières.

Rondeau et WM, histoires parallèles – Les deux constructeurs français ont débuté la même année aux 24 Heures du Mans. Rondeau a remporté la course en 1980, tandis que WM a signé le record de vitesse (voir plus haut) de la ligne droite des Hunaudières huit ans plus tard. Le Mans Heritage Club propose non seulement quatre WM vues aux 24 Heures en 1976 (n°5), 1977 (n°77), 1980 (n°4) et 1988 (n°51), mais aussi la Rondeau M482 de 1983, d’une conception aérodynamique très originale, même si ce modèle n’a pu rivaliser en piste avec les Porsche 956.

Porsche, deux exploits français - Le Mans Heritage Club présente l’unique Porsche 928 (n° 107) à avoir disputé les 24 Heures du Mans, en 1983 et 1984. Une première initiée par Raymond Boutinaud, actuellement propriétaire d’un atelier Porsche à Villeneuve St Georges (Essonne). Après un abandon en 1983, il termine 22e en 1984, associé à Philippe Renault et Gilles Guinand. Quelques mètres plus loin, on retrouve la 911 de l’équipe Imsa Performance Matmut, victorieuse de la catégorie LM GTE Am à l’issue des 24 Heures du Mans 2013, aux mains de Raymond Narac, Jean-Karl Vernay et Christophe Bourret. A noter que cette année-là, le constructeur allemand avait fêté le demi-siècle de sa mythique 911 en remportant également la catégorie LMGTE Pro.

Photo: La Tracta de 1923, première voiture à traction avant, a fière allure en piste

 

News history Dernières actualités