24h Le Mans
Le 14/06/2014 16:10

Le Mans 2014 – Les commissaires de piste, les autres héros des 24 Heures

Sans commissaire de piste, il n

Le Mans 2014 – Les commissaires de piste, les autres héros des 24 Heures

 

Photo : CHRISTOPHE JOUNIAUX / VSA

 

« Le recrutement de nos commissaires de piste est uniquement basé sur le bénévolat, » explique Michel Dumiot, chargé des missions sports à l’Automobile Club de l’Ouest. « Etre commissaire, c’est d’abord la passion pour les sports mécaniques. Ils en sont les acteurs autant que les pilotes. Pour qu’une course ait lieu, il faut d’abord des commissaires. S’ils sont en nombre insuffisant, nous ne pouvons pas donner le départ. Les pilotes respectent beaucoup les commissaires car ils sont leur seul lien avec l’extérieur. La seule chose qu’ils voient bouger, c’est le drapeau d’un commissaire. Ils sont maintenant habillés en orange avec une tenue qui les protège. Avant, ils portaient des combinaisons blanches mais les pilotes ne savaient pas si c’était un commissaire ou un drapeau blanc qui bougeait. Comme il n’existe pas de drapeau orange, c’est forcément un commissaire qui est en action.
Au niveau des conditions, ils doivent être bénévoles et avoir au moins seize ans. Pour les commissaires les plus assidus à l’Automobile Club de l’Ouest, nous leur offrons la licence l’année suivante mais il y a un quota minimum de six courses automobile et/ou quatre courses moto à accomplir dans l’année. »

La formation des commissaires de piste est au cœur du système de l’Automobile Club de l’Ouest. « Lorsqu’il débute, le commissaire est stagiaire près d’un an en renfort dans les postes où il est formé, et n’intervient que sur des choses assez basiques. On le forme sur d’autres épreuves et quand ils arrivent aux 24 Heures du Mans, ils sont capés et ont de l’expérience. Il ne faut pas oublier que le premier à intervenir en cas d’accident, c’est le commissaire. La course d’une voiture ou même la vie d’un pilote peut dépendre d’eux. Une fois commissaire, ils ont une formation sur le terrain encadrée par la Fédération Automobile mais rien ne remplace l’expérience sur le terrain ! C’est pour cela que les commissaires du Mans sont si forts, ils officient toute la saison sur nos circuits ! De plus, la Fédération organise des séminaires pour certaines catégories de commissaires. Nous organisons également des formations incendie, par exemple. Il faut avoir le geste qui sauve et, tous les ans, ils ont des formations encadrées par des professionnels qui enflamment des carcasses de voitures pour que le commissaire ait à manipuler un extincteur. »

Le dispositif repose d’abord sur les chefs de poste. « Il y a cinquante chefs de poste et, à chaque fois, il y a un chef de poste et un chef adjoint. Il faut qu’ils soient opérationnels tout au long de la course, c’est pourquoi il y a trois équipes qui se relaient. On compte donc trois chefs de poste et autant d’adjoints. Chaque équipe s’autogère : il y a un roulement des équipes toutes les trois ou quatre heures en bord de piste. Le travail de commissaire est fatigant quand car il peut faire chaud, froid ou il peut pleuvoir. Les commissaires sont exposés en bord de piste et doivent être tout le temps concentrés sur ce qui se passe en piste.»

Les commissaires des 24 Heures du Mans sont à ce point considérés comme les meilleurs à tel point qu’ils sont demandés sur les autres circuits. « Tous les ans au Grand Prix F1de Monaco, il y a un quota de commissaires qui vient du Mans. A Monaco, ils prennent vraiment le gratin des commissaires. Ensuite, en échange, les commissaires qui nous demandent de venir peuvent le faire. Nous accueillons des commissaires du monde entier. Cette année, on compte 1 731 commissaires, dont 276 commissaires de stands. L’aura des 24 Heures du Mans est telle que l’on dénombre 1 369 français et 362 étrangers représentant 15 pays, certains venant même d’Australie (un), du Canada (un) ou encore des Etats-Unis (six). Les gens font le tour du monde pour pouvoir officier aux 24 Heures du Mans. Le standard de sécurité, de tenue, de comportement est très élevé chez nous. En même temps, nous les « chouchoutons » avec un campement qui leur est aménagé car ils restent sur place pendant une semaine avec leur famille ! »

Vous pouvez suivre l’actualité des commissaires de pistes des 24 Heures du Mans sur leur page Facebook

David Bristol / ACO 

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, MERCREDI 11 JUIN 2014, ESSAIS LIBRES. Le drapeau vert indique la fin de la zone de neutralisation. 

 

News history Dernières actualités