24h Le Mans
Le 18/12/2017 18:00

Flashback 2017 - Le tableau d'honneur français (1/2)

Pour la deuxième fois depuis 2010, on ne trouvait en 2017 aucun pilote français sur la plus haute marche du podium des 24 Heures du Mans. Mais l'endurance reste cette année encore la discipline la plus propice à l'épanouissement de leur talent. Julien Canal et Léo Roussel ont été respectivement titrés en Championnat du Monde et en European Le Mans Series. Et Thomas Laurent a incontestablement été la révélation française de l'année.

Flashback 2017 - Le tableau d'honneur français (1/2)

Julien Canal et Léo Roussel, les champions

Julien Canal n'a pas manqué son retour à temps plein en Championnat du Monde d'Endurance, avec à la clé un deuxième Trophée Endurance FIA des Pilotes LMP2. Déjà été titré en 2015 chez G-Drive Racing, le Manceau a incontestablement acquis en 2017 une nouvelle dimension chez Vaillante Rebellion, aux côtés de Bruno Senna et Nicolas Prost. Le trio remporte quatre victoires sur les cinq dernières manches 2017, avec pour Julien Canal un tour d'anthologie pour la pole position LMP2 lors des qualifications des 6 Heures de Shanghai. Après trois victoires consécutives dans les catégories GT des 24 Heures du Mans (2010-2011-2012) et deux titres LMP2 en Championnat du Monde (2015-2017), que manque-t-il donc au beau palmarès de Julien Canal ? Sans doute une victoire LMP2 sur sa terre natale mancelle...

En 2014 et 2015, Léo Roussel était déjà entré dans l'histoire des 24 Heures du Mans, en tant que plus jeune pilote français de leur histoire au départ (il est né le 31 août 1995). En 2017, il hérite de l'un des volant les plus convoités de l'European Le Mans Series (ELMS) chez G-Drive Racing, titré en LMP2 en Championnat du Monde d'Endurance en 2015 puis en ELMS en 2016. Il ne quitte jamais le top 5 (une victoire, quatre deuxième places et une cinquième place) : indispensable dans la course au titre d'un championnat de seulement six manches, cette régularité lui vaut son premier titre ELMS, partagé avec son coéquipier mexicain Memo Rojas. A seulement 22 ans, l'avenir lui appartient.

 

Thomas Laurent, le prodige

Deuxième du classement général des 24 Heures du Mans, qu'il a menées pendant près de deux heures le dimanche, triple vainqueur LMP2 en Championnat du Monde d'Endurance, quadruple vainqueur sur les saisons Asian Le Mans Series 2016-2017 et 2017-2018... Le palmarès de Thomas Laurent est plus qu'éloquent. Son ascension météorique est la parfaite illustration de la pyramide actuelle de l'endurance, avec la victoire à Road to Le Mans (catégorie LMP3) en 2016, puis en LMP2 aux 24 Heures en 2017. L'annonce de son arrivée en LMP1 chez Rebellion Racing pour 2018 en fait déjà l'un des grands outsiders de la 86e édition des 24 Heures du Mans. Avec à l'arrivée un nouveau podium ?... Et peut-être mieux encore ?

 

Photo : Deux ans après avoir été titré sur Ligier chez G-Drive Racing, Julien Canal remporte son deuxième Trophée Endurance FIA des Pilotes LMP2 au volant de l'une des deux Oreca de l'écurie Vaillante Rebellion (n°31).

News history Dernières actualités