24h Le Mans
Le 06/12/2017 15:00

David Cheng (Oreca) : « Nous souhaitons rester en LMP2 l’année prochaine »

David Cheng est un des pilotes de l'écurie Jackie Chan DC Racing, mais il en est surtout l’instigateur. Il est revenu sur la superbe saison 2017 de l’équipe chinoise, l’éclosion de Thomas Laurent, l’un de ses pilotes, ainsi que sur la saison 2018 qui approche.

David Cheng (Oreca) : « Nous souhaitons rester en LMP2 l’année prochaine »

Êtes-vous satisfait de votre saison en dépit de votre 2e place au Trophée Endurance des Equipes LMP2, à quelques points du titre (remporté par Vaillante Rebellion, ndlr) ?

« Nous sommes satisfaits, bien entendu, même si la déception a primé à l’arrivée des 6 Heures de Bahreïn. Nous sommes une toute nouvelle équipe et avions fixé plusieurs objectifs pour les deux voitures. Nous les avons atteints avec, comme cerise sur le gâteau, un doublé en LMP2 aux 24 Heures du Mans et un podium au classement général. Ce fut juste incroyable et c‘est pourquoi nous n’avons pas de regret sur la saison. L’équipe s’est très bien comportée et c’est un petit souci mécanique qui a fait la différence. C’est la course automobile, voilà tout ! Nous tenterons de faire encore mieux l’année prochaine…

Vous venez de mentionner les 24 Heures du Mans. Que gardez-vous de cette édition, quelques six mois après la course ?

C’est encore dans notre tête et ça le restera pour toujours. Cette course fut exceptionnelle. En 2018, il y aura plus de LMP1, mais qui sait si une LMP2 ne sera pas de nouveau sur le podium final ! Prévoir une telle chose était impossible, nous avons juste tenté de faire de notre mieux tout au long de ce week-end et on connaît la suite. »

Ce résultat est aussi le fruit de votre association avec Jota Sport…

Absolument ! En début d’année, nous nous sommes associés avec Jota Sport et avons travaillé main dans la main tout au long de la saison. J’ai moi-même passé l’année en Grande-Bretagne, à l’atelier. Toutes les décisions ont été prises ensemble et ça a bien fonctionné comme l’a prouvé notre résultat aux 24 Heures du Mans. C’est une équipe très professionnelle et rigoureuse.

Vous êtes maintenant tourné vers l’Asian Le Mans Series où vous venez de décrocher deux victoires en deux courses. Vous semblez bien placé pour le titre. Est-ce un championnat important pour vous ?

Je dirais même que c’est très important pour nous. D’abord parce que toute notre aventure, celle qui nous a emmenés en Championnat du Monde d’Endurance (WEC), a débuté en Asian Le Mans Series, avec Ho-Pin et moi-même. Nous avons aidé la série à se développer et créé notre propre équipe. C’est un bon championnat, c'est idéal pour apprendre les bases de l’endurance avant de passer en WEC qui est très intense, avec beaucoup de pression et d’enjeux. Nous avons toujours eu pour but d’arriver en Championnat du Monde d'Endurance, de nous battre avec les meilleures équipes au monde. Nos succès en WEC découlent de notre travail en Asian Le Mans Series. Certes, nous visons le titre cette saison, mais, comme je l’ai précisé, notre objectif premier est de continuer d'apprendre. Nous avons de nouveaux et jeunes pilotes, ils ont besoin d’acquérir de l’expérience. C’est exactement ce que nous avons fait avec Thomas (Laurent, ndlr). Il nous a rejoints juste après son titre de Champion du Monde de Karting. Il a démarré en LMP3 puis est passé en LMP2 l'année suivante. Bien entendu, en tant que compétiteurs, vous voulez toujours gagner, mais le but avec Thomas a toujours été celui là : le faire progresser, l’amener en WEC pour qu’il puisse gagner des courses, les 24 Heures du Mans et j’espère un jour le championnat. Tout ce que nous avons construit pour lui en Asian Le Mans Series allait dans cette direction. Nous voulons mettre en place la même chose pour nos pilotes actuels : qu'ils commettent leurs fautes en Asian Le Mans Series pour pouvoir les corriger lorsqu’ils arrivent en WEC, qu'ils grandissent et murissent. Nous faisons de même avec nos jeunes mécaniciens en Asian Le Mans Series. C’est la construction d’une nouvelle équipe qui sera capable de venir aux 24 Heures du Mans dès l’année prochaine.

Quel sera le programme 2018 de l’équipe ?

Le LMP1 est intéressant, je ne peux pas le cacher. Cependant, nous aimons gagner et le but n’est pas de faire du LMP1 pour finir devant les LMP1 non hybrides. Nous souhaitons nous battre contre les usines même si la tâche est rude. Nous avons besoin de temps pour y parvenir et je ne pense pas que 2018 soit le bon moment pour ça. Beaucoup de choses restent à construire. Nous resterons donc en LMP2 l’année prochaine. Nous avons fait du bon travail en 2017, mais il y a comme un goût d’inachevé. Non seulement, nous souhaitons de nouveau gagner les 24 Heures du Mans, mais nous visons aussi le titre en WEC. »

News history Dernières actualités