24h Le Mans
11/03/2020 - 15:00

Cyrille Taesch Wahlen :"notre meilleure saison d'Asian Le Mans Series''

Deux semaines après la fin de la saison 2019-2020, Cyrille Taesch Wahlen, directeur général de l'Asian Le Mans Series, décrypte ce dernier exercice, tout en constatant la popularité toujours grandissante de la série ACO dans la région Asie Pacifique.
Cyrille Taesch Wahlen :"notre meilleure saison d'Asian Le Mans Series''

Deux semaines après la dernière épreuve de la saison d'Asian Le Mans Series 2019-2020, quel bilan formulez-vous à l'issue de cet exercice qui présentait quelques nouveautés remarquables comme une épreuve en Australie sur un nouveau tracé, ou encore une course en nocturne en Malaisie et une finale pour la première fois à Buriram en Thaïlande?

Cyrille Taesch Wahlen: "Cette saison a été extrêmement spéciale, à plus d'un titre. Si l'on considère l'aspect piste, c'est à dire la qualité vs la quantité de notre plateau, il s'agit de notre meilleure saison. Nous avions 27 concurrents engagés à la saison, d'un très bon niveau, qui ont offert des courses disputées et ce, dans toutes les catégories. J'en veux pour preuve la dernière course de l'année, à Buriram donc, où dans presque toutes les catégories, les titres se sont joués. Dans la catégorie LMP2, la bagarre dans les ultimes relais a été fantastique.

Pour revenir à la composition du plateau, nous avons enregistré des signes plus qu'encourageants avec par exemple 80% de la grille GT composés par des teams asiatiques, plus d'un tiers pour le LMP2 et la participation d'un premier team japonais en LMP2. Cela témoigne de la réelle implantation de notre championnat en Asie, qui se caractérise également par la confirmation de certains talents et l'éclosion d'autres. Pour exemple, je citerais Shane Van Gisbergen, champion Supercars et super star en Australie, que l'on retrouvera aux 24 Heures du Mans 2020, puisqu'il est engagé avec Eurasia Motorsport en LMP2 ou encore Shaun Tong qui a offert le premier podium à un team japonais en LMP2."

Les nouveautés évoquées ont-elles été à la hauteur de vos attentes, de celles des concurrents ?

Cyrille Taesch Wahlen :"Oui et elles vont avec la croissance de la série tant sportivement que médiatiquement. Elles sont le résultat du travail accompli depuis cinq ans. La série devient une référence en Asie (et hors Asie) qui intéresse de plus en plus d'équipes et un championnat à gagner. Elle permet de découvrir l'endurance by ACO. Elle offre beaucoup de temps de roulage, sur des circuits de référence, elle permet aux teams comme aux nouvelles équipes de parfaire leur apprentissage des relais, des arrêts au stand, de la stratégie et même maintenant de rouler de nuit. Nous représentons l’esprit des 24 Heures du Mans dans la région et nous n'avons jamais fait de compromis sur l'exigence nécessaire pour évoluer en endurance. 

Cette année, nous avons ainsi organisé la première course ACO en Australie, au Bend Motorsport Park, le deuxième plus long circuit permanent au monde. Nous avons proposé en Malaisie pour la première fois une course en nocturne, un vrai plus avant de se lancer dans les deux tours d'horloge au Mans. La finale à Buriram avec une course disputée jusque dans les dernières minutes pourrait résumer le niveau de la saison."

-Médiatiquement, la légende des 24 Heures agit-elle toujours ? 

Cyrille Taesch Wahlen :"Le lien entre l'Asie et les 24 Heures du Mans est très fort. Au Japon historiquement notamment. Le Mans 66, deuxième grande production américaine sur les 24 Heures, a participé à cette popularité grandissante en Asie. Quelle course automobile peut se targuer d'un tel intérêt du cinéma pour elle ? Cette notoriété et son attrait ne cessent de croitre en Asie Pacifique et l’Asian Le Mans, de plus en plus médiatisée dans cette partie du monde, elle en est le parfait relais auprès des fans et le meilleur tremplin pour les équipes.

Je ne peux pas conclure le bilan de cette cinquième saison sans avoir une pensée pour Gary Khor qui était membre de l’équipe et qui nous a subitement quitté quelques jours après la dernière épreuve de la saison. Gary travaillait dans l’équipe depuis près de trois ans et était un pur passionné et vétéran du sport automobile en Asie. Je tiens ici à saluer sa mémoire et lui rendre hommage au nom de tout le paddock."

PHOTO : James French, Roman Rusinov et Leonard Hoogenboom, pilotes de l’Aurus 01-Gibson de G-Drive Racing by Algarve, équipe victorieuse de l’Asian Le Mans Series 2019-2020.

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020