24h Le Mans
16/06/2019 - 14:05

24 Heures du Mans - Le point à 14 heures

Alors que chacun gère son rythme à une heure de l'arrivée, coup de théâtre : la Toyota TS050 #7 est victime d'une crevaison. L'occasion pour la #8 de prendre la tête !
24 Heures du Mans - Le point à 14 heures

LMP1

Changement, en forme de coup de théatre, en tête de la catégorie LMP1 : la Toyota TS050 #7, victime d'une crevaison, a été contrainte de repasser par les stands... et de laisser la #8 prendre la tête de la course.

A 13 h 30, Fernando Alonso a fini son dernier relais en endurance puisqu’il ne sera pas là l’année prochaine. Il n’a malgré tout pas écarté un retour dans un futur… qui pourrait ne pas être si lointain que cela. La troisième marche du podium provisoire est toujours occupée par la BR Engineering BR1 #11 de SMP Racing qui ne montre aucun signe de faiblesse.

1 - Toyota TS050 Hybrid #8 Toyota Gazoo Racing - Sébastien Buemi / Kazuki Nakajima / Fernando Alonso
2 - Toyota TS050 Hybrid #7 Toyota Gazoo Racing - Mike Conway / Kamui Kobayashi / Jose-Maria Lopez
3 - BR Engineering BR1 #11 SMP Racing - Mikhail Aleshin / Stoffel Vandoorne / Vitaly Petrov

LMP2

Après la sortie de piste endommageant sérieusement son train avant, la Dallara P217 #29 de Racing Team Nederland a repris la piste en 32e position au classement général. Il aura fallu plus d’une heure aux mécaniciens pour remettre en état la voiture, signant par la suite des chronos dans le rythme. Malheureusement, le sort avait décidé de s’acharner puisque, à 13 h 30, la Dallara était victime d’une crevaison à l’arrière gauche alors qu’elle était 28e.

Aux avant-postes du LMP2, on retrouve un trio inchangé avec l’Alpine A470 #36 de Signatech Alpine Matmut, l’Oreca 07 #38 de Jackie Chan DC Racing (à un tour) et l’Oreca 07 #28 de TDS Racing (à 2’03’’). Si l’équipe Signatech Alpine Matmut l'emporte, elle s'adjugerait également le titre de champion du monde d’endurance. 

1 - Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut - Nicolas Lapierre / André Négrao / Pierre Thiriet
2 - Oreca 07 #38 Jackie Chan DC Racing - Gabriel Aubry / Stéphane Richelmi / Ho-Pin Tung
3 - Oreca 07 #28 TDS Racing - Loïc Duval / François Perrodo / Matthieu Vaxivière

LMGTE Pro

La dernière intervention des trois voitures de sécurité, peu avant midi, a séparé les trois premiers de la catégorie qui se sont retrouvés dans un train différent, ce qui a permis à la Ferrari #51 d’AF Corse de prendre le large, malgré deux ravitaillements de plus que sa principale rivale, la Porsche #91. Cette dernière n’a pas abandonné tout espoir de conquérir la première marche du podium puisque, vers 13 heures, Frédéric Makowiecki a bouclé le tour le plus rapide de la catégorie en 3’49"831.

La Porsche #93 du vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 au classement général Nick Tandy complète le podium provisoire, juste devant le train des quatre Ford GT.

1 - Ferrari 488 GTE #51 AF Corse - James Calado / Alessandro Pier Guidi / Daniel Serra
2 - Porsche 911 RSR #91 Porsche GT Team - Gianmaria Bruni / Richard Lietz / Frédéric Makowiecki
3 - Porsche 911 RSR #93 Porsche GT Team - Earl Bamber / Patrick Pilet / Nick Tandy

LMGTE Am

Malgré un stop & go pour avoir fait patiner les pneus à la fin d'un ravitaillement, Ben Keating et la Ford GT #85 sont restés devant la Porsche #56 de Jörg Bergmeister (Team Project 1), mais l'Américain ne compte plus que cinq secondes d'avance sur l'Allemand, qui a un arrêt de retard. La victoire devrait se jouer entre ces deux concurrents car leur plus proche poursuivant, la Ferrari #84 de JMW Motorsport, est relégué à 1'30.

1 - Ford GT #85 Keating Motorsports - Jeroen Bleekemolen / Ben Keating / Felipe Fraga
2 - Porsche 911 RSR #56 Team Project 1 - Jörg Bergmeister / Patrick Lindsey / Egidio Perfetti
3 - Ferrari 488 GTE #84 JMW Motorsport - Jeffrey Segal / Rodrigo Baptista / Wei Lu

>> Suivez la course en direct avec le live text <<

>> Retrouvez le classement en temps réel avec le live timing <<

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS, COURSE, 16 JUIN 2019. La Toyota TS050 Hybrid #7 au ralenti suite à une crevaison à une heure de l'arrivée.