24h Le Mans
Le 04/01/2015 10:00

24 Heures du Mans - La Jaguar XJR-5 du Group 44

Comme un avant-propos

24 Heures du Mans - La Jaguar XJR-5 du Group 44

 

24 Heures du Mans - La Jaguar XJR-5 du Group 44

 

Photo : Rolex Monterey Motorsports Reunion

 

L’histoire des 24 Heures du Mans et celle de Jaguar sont étroitement liées. Après avoir mené une campagne victorieuse tout au long des années 50, récompensée par cinq victoires, le constructeur de Coventry effectuera son grand retour dans la Sarthe près de trente ans après. Pour beaucoup, l’aventure du félin britannique en Groupe C est incontestablement associée à Tom Walkinshaw Racing. Pourtant, c’est bien l’Américain Bob Tullius qui fut à l’initiative du mouvement.

Passionnés de voitures de sport britanniques, plus particulièrement de Jaguar, Bob Tullius et Brian Feurstenau créent l’équipe Group 44 dans les années 60 avec l’objectif d’engager ces autos aux Etats-Unis. Profondément impliqué dans le projet de la Howmet TX à turbine, en 1968, Bob Tullius a toujours gardé en tête l’idée de faire courir ses précieuses Jaguar aux 24 Heures du Mans. Pour mener à bien ce challenge, le patron et pilote convainc Mike Dale, Président de la division nord-américaine du constructeur anglais, de financer la conception et la fabrication d’un prototype répondant au règlement IMSA GTP.

La voiture, une Jaguar XJR-5 à moteur V12 5,3L, débute sa carrière aux 500 Miles de Road America, le 22 aout 1982. Après une campagne 1983 réalisée en Championnat IMSA GT outre-Atlantique et rythmée par quatre victoires (Road Atlanta, Lime Rock, Mosport et Pocono), l’équipe Group 44 de Bob Tullius engage deux autos aux 24 Heures du Mans 1984. Vingt sept ans après un dernier succès sarthois, les spectateurs de cette 52e édition retrouvent la prestigieuse marque Jaguar sur la grille de départ.

Les deux XJR-5, propulsées par un nouveau V12 6L et peintes aux couleurs caractéristiques de l’équipe américaine, sont confiées à Tony Adamowicz, John Watson et Claude Ballot-Léna (n°40) et Bob Tullius, Brian Redman et Doc Bundy (n°44). Qualifiés aux 14e et 19e places, au milieu de l’impressionnante délégation de Porsche 956, les deux équipages ne voient malheureusement pas l’arrivée de ces 24 Heures du Mans 1984, condamnés après une sortie de piste et une casse de boîte de vitesses.

Les voitures américano-britanniques retrouvent la Sarthe l’année suivante, en 1985, avec des équipages remaniés. Ainsi, Hurley Haywood et Jim Adams rejoignent Brian Redman sur la n°40 tandis que Chip Robinson épaule Bob Tullius et Claude Ballot-Léna au volant de la n°44. Ce sont ces derniers qui offriront la victoire dans la catégorie GTP à l’équipe Group 44 et à Jaguar qui renoue avec le succès dans la grande classique mancelle. Alors que les magnifiques XJR-5 du Group 44 évolueront en modèle XJR-7 pour terminer leur carrière aux 24 Heures de Daytona 1988, de nouvelles Jaguar XJR-6 LM feront leur apparition sur la scène mondiale dès 1986, développées et engagées par l'équipe Tom Walkinshaw Racing. De cette union naîtra alors une success story indiscutable, initiée par la passion débordante d’un homme pour la marque Jaguar.

Pierre-Yves Riom / ACO

News history Dernières actualités