24h Le Mans
08/06/2019 - 17:30

24 Heures du Mans – Kamui Kobayashi (Toyota Gazoo Racing) : « Faire les comptes après ! »

A distance de la Toyota #8 au championnat WEC « Pilotes », la star japonaise rêve d'abord d’un premier succès en Sarthe pour clôturer la Super Saison.
24 Heures du Mans – Kamui Kobayashi (Toyota Gazoo Racing) : « Faire les comptes après ! »

Cinquième participation aux 24 Heures du Mans. Est-ce une épreuve que vous appréciez de plus en plus ?

J’ai été très séduit la première fois, et c’est le même plaisir qui se renouvelle année après année. Ce n’est pas plus fort, ni moins fort. J’aime le tracé, j’aime l’ambiance. Ça a été une vraie découverte en 2013, et c’est un rêve de m’y imposer.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus au Mans ?

Le pilotage ! Au Mans, le plaisir n’est pas immédiat, il grandit au fil des tours. Plus on roule, plus on découvre de choses, et plus on se fait plaisir. Ce n'est pas simple à expliquer. Il est très difficile d’obtenir un vrai tour clair, mais quand vous en avez un, c’est juste magique.

Qui sont vos principaux adversaires cette année : les autres LMP1 ou la voiture sœur ?

Au Mans, votre principal adversaire, c’est d’abord vous-même ! Je suis là pour faire le meilleur travail possible, être le plus performant possible tout en gérant les contraintes de l’épreuve. Il faut aller vite sans taper dans la mécanique. Il faut aller vite sans sacrifier la marge de sécurité qu’il faut garder. Il faut aller vite sans jamais oublier que vos équipiers comptent sur vous. L’autre voiture, je n’y pense pas. Je pense à moi, au travail que je dois faire, à ma performance. Au Mans, on est face à son destin, même si c’est un travail d’équipe. C’est un challenge individuel au sein d’un groupe.

Que pensez-vous des chances qu’il vous reste de décrocher avec vos équipiers le titre de champion du monde « pilotes » au soir de la course ?

Maigres ! Il est dommage que nous ayons eu ce problème à Spa (bris de capteurs sur le système hybride. Ndlr) alors que nous étions en tête, sinon il y aurait eu une belle bagarre ici. Nous aurions apporté un peu plus d’excitation pour les spectateurs, mais,, maintenant c’est plus ou moins déjà joué. On va essayer de gagner, et on fera les comptes après.

Sauf incident majeur, la victoire ne peut pas échapper à Toyota. Est-ce que ça crée une tension entre les deux côtés du garage ?

Non. L’objectif principal reste qu’une Toyota coupe la ligne en vainqueur. Ce qui veut dire que ni notre voiture ni l’autre voiture ne prendra tous les risques. C’est sans doute un peu dommage sur le plan sportif, mais c’est la victoire de l’écurie qui prime.  

La météo a été des plus clémentes lors de la Journée Test et beaucoup de tours ont été bouclés par Toyota. Peut-on dire que Toyota va affronter les 24 Heures 2019 avec la meilleure préparation possible ?

Je suppose que, en termes de préparation, la perfection n’existe pas. La seule chose que je peux dire, c’est que nous avons été au bout de notre programme. Toutes les cases ont été cochées. Nous avons vérifié les systèmes, les pilotes ont pris leurs marques, etc. Ce n’est pas la peine de trop travailler sur les réglages qui évoluent en fonctions des pneumatiques au cours de la course. Il aurait été illusoire de trop travailler dessus.

Comment avez-vous tué le temps entre la Journée Test et le Pesage ?

En faisant du shopping à Paris !

 

PHOTO : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES DU MANS, (JOURNEE TEST) 2019. Déjà deux fois deuxième des 24 Heures du Mans, Kamui Kobayashi rêve d’une victoire avec ses équipiers de la Toyota TS050 Hybrid #7.

 

Actualités associées