Catégories

LMP1 (LE MANS PROTOTYPES 1)

 

Les Le Mans Prototypes 1 (LMP1) ont une carrosserie fermée et aucun minimum de production n’est demandé. Ces voitures sont conçues spécialement pour les 24 Heures du Mans, ainsi que pour les courses du Championnat du Monde d’Endurance (FIA WEC), seul championnat où elles sont éligibles. Les LMP1 sont développés exclusivement pour évoluer sur des circuits et sont conformes aux règlements techniques de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA). Grâce à leurs performances et à leur niveau de développement technologique, ces voitures, qui seront au nombre de dix aux 24 Heures du Mans, ont un statut de «star» dans les courses d’endurance.

Il existe une seule catégorie « LE MANS PROTOTYPE 1 » qui comprend :

       -  "LE MANS" PROTOTYPE 1 Hybrid (LMP1-H) avec système de récupération de l'énergie ERS (Energy Recovery System).

       -  "LE MANS" PROTOTYPE 1 sans système de récupération de l'énergie ERS , réservé aux écuries privées indépendantes d’un constructeur.

En théorie, les écuries privées peuvent aussi aligner un prototype hybride, mais étant donné le niveau de technologie nécessaire pour développer un ou plusieurs systèmes de récupération de l'énergie, en pratique, seuls les constructeurs sont impliqués. Suite au départ d'Audi et de Porsche, Toyota sera la seule équipe à utiliser la technologie hybride.

Qu'est-ce qu'un système hybride ?

Depuis l'entrée en vigueur du règlement technique LMP1 en 2014, les prototypes peuvent être dotés d'un ou deux systèmes de récupération de l'énergie ERS (pour Energy Recovery System). Il existe deux types de systèmes ERS : sur les gaz d'échappement (la combustion du carburant dégage de la chaleur, donc de l'énergie) et sur les freins. Seul Porsche avait opté pour le premier, par conséquent, aucun concurrent de la liste des 60 invités à la 86e édition des 24 Heures du Mans n'en sera doté.

Lorsque les freins entrent en action pour ralentir une voiture, ils produisent de l'énergie cinétique, issue de la force exercée par les roues sur le sol et dissipée sous forme de chaleur (le spectacle des disques de freins rougeoyants, la nuit, au virage de Mulsanne sur le circuit des 24 Heures du Mans est absolument magique). L'ERS permet de récupérer une partie de cette énergie et de la restituer ensuite, ce qui signifie qu'elle doit être stockée dans des batteries Lithium-ion dans le cas de Toyota dont la TS050 Hybrid est équipée de deux systèmes, l'un sur les roues avant et l'autre sur les roues arrière.

Pourquoi hybride ?

La voiture est toujours dotée d'un moteur à combustion conventionnel, mais l'ERS convertit l'énergie mécanique emmagasinée au freinage en énergie électrique. Par conséquent, le véhicule est mu à la fois par le moteur traditionnel, à essence pour Toyota, et par l'énergie électrique, d'où l'appellation hybride 

Quel sont les avantages et les inconvénients du système hybride ?

Comme le système récupère de l'énergie qui serait de toute façon perdue, il permet de diminuer la consommation et/ou d'augmenter la puissance à un instant donné. De plus, il permet de transformer la voiture, ponctuellement, en quatre roues motrices, ce qui procure un avantage en stabilité sur une piste humide. En revanche, le ou les systèmes ERS augmentent le poids de la voiture.

Dans cette catégorie LMP1, l’ACO s’est fixé trois priorités : accueillir toujours plus de constructeurs, mais aussi attirer les équipes privées, encadrer les budgets et conserver le caractère technologique ‘’avant gardiste’’.

Règlement catégorie LM P1

Moteurs :

Le choix du moteur est libre, mais soumis aux restrictions suivantes :

        Seuls les moteurs 4 temps Diesel (LM P1-H seulement) ou Essence à pistons alternatifs sont autorisés.

        La cylindrée est libre pour les LM P1-H et limitée à 5 500 cm3 pour les LMP1.

Le moteur utilisé pour la course ne peut pas être remplacé pendant la course.

Poids minimum :

        - 875 kg pour LM P1 Hybrid (+ 3kg pour l’équipement caméra)
        - 830 kg pour LM P1 (+ 3 kg pour l’équipement caméra)

Dimensions :

        - Empattement : libre mais il doit être identique à celui indiqué dans la fiche d'homologation
        - Longueur globale : 4650 mm maximum
        - Le porte-à-faux avant : limité à 1000 mm
        - Le porte-à-faux arrière : limité à 750 mm
        - Largeur globale : 1900 mm maximum et 1800 mm minimum (2 000 mm devant les roues avant pour les LM P1)
        - Hauteur : aucune partie de la carrosserie ne doit se trouver à plus de 1050 mm au-dessus de la surface de référence

Equivalence des Technologies (EdT)

Afin de limiter les écarts entre les voitures hybrides et non hybrides, le Comité Endurance peut prendre des mesures pour adapter la performance des voitures non hybrides, comme, notamment, modifier l'allocation en carburant (en LMP1, les concurrents disposent d'une quantité limitée de carburant. Cette quantité est différente selon qu'ils sont dotés d'un système hybride ou non).

Pneumatiques :

Contrairement aux pneumatiques pour piste humide, la quantité de pneumatiques utilisés sur piste sèche est réglementée. Elle est limitée à 28 pneus pour les essais libres et qualificatifs et à 48 pneus pour la course.

De plus, pour les LMP1 non hybrides, les différents manufacturiers de pneumatiques pourront déclarer à la FIA/ACO pour la saison complète au maximum trois spécifications de pneumatiques pour piste sèche pour l’ensemble des modèles de voitures engagées dans la catégorie, mais il n'y a pas de restriction pour les pneus pluie ou intermédiaires.

 

LMP2 (LE MANS PROTOTYPES 2)

Les "LE MANS" PROTOTYPE 2 ("LM" P2) ont une carrosserie fermée et aucun minimum de production n’est demandé. Comme en LMP1, les voitures sont généralement conçues spécialement pour les 24 Heures du Mans, ainsi que pour les courses du Championnat du Monde d’Endurance (FIA WEC), de l’European Le Mans Series, de l’Asian Le Mans Series et de l’IMSA WeatherTech SportsCar Championship américain. Les LMP2 sont développés exclusivement pour évoluer sur des circuits et sont conformes aux règlements techniques de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA).

Un nouveau règlement technique pour la catégorie LM P2 est entré en vigueur au 1er janvier 2017 et dès cette année, seules les autos répondant au nouveau règlement technique sont autorisées aux 24 Heures du Mans.

Le prix de vente d'une voiture neuve complète sans le moteur unique ni l’ensemble des équipements électroniques homologués ne doit pas dépasser 483 000 €.

Quatre constructeurs ont été sélectionnés sur dossier pour fournir des châssis : Dallara (P217), Onroak Automotive (Ligier JS P217), Oreca (07) et Riley (MK30), tandis que Gibson est le fournisseur unique de moteurs. Seuls les trois premiers sont représentés cette année par les 20 compétiteurs de la catégorie LMP2 aux 24 Heures du Mans.

Règlement catégorie LM P2

Dimensions : 

        - Empattement : Libre mais il doit être identique à celui indiqué sur la fiche d'homologation
        - Longueur globale : 4750 mm maximum.
        - Le porte-à-faux avant : limité à 1000 mm
        - Le porte-à-faux arrière : limité à 750 mm
        - Largeur globale : 1900 mm maximum et 1800 mm minimum
        - Hauteur : Aucune partie de la carrosserie ne doit se trouver à plus de 1050 mm au-dessus de la surface de référence

Pneumatiques :

Les différents manufacturiers de pneumatiques pourront déclarer à la FIA pour la saison complète au maximum trois spécifications de pneumatiques pour piste sèche, une spécification pour la pluie et une spécification de pneus intermédiaires (piste séchante) pour l’ensemble des modèles de voitures engagées en LM P2.

Contrairement aux pneumatiques pour piste humide, la quantité de pneumatiques utilisés sur piste sèche est réglementée. Elle est limitée à 28 pneus pour les essais libres et qualificatifs et à 56 pneus pour la course.

 

 

(LMGTE) LE MANS GRAND TOURING ENDURANCE LMGTE

Si un nouveau règlement technique est entré en vigueur en 2016, les voitures homologuées avant le 1er janvier 2016 sont encore acceptées, mais concrètement, toutes les autos de la catégorie LMGTE Pro étant engagée par des constructeurs (Aston Martin, Chevrolet Corvette, Porsche) ou par des écuries privées soutenues par un constructeur (BMW, Ford, Ferrari), elles sont de dernière génération. En théorie, en LMGTE Am, où seules les voitures ayant au moins un an sont éligibles, les anciennes et nouvelles versions pourraient fort logiquement cohabiter, mais en réalité, pour être compétitives, les écuries privées font appel au matériel le plus récent autorisé par le règlement.

Ce matériel a la particularité d'être dérivé des voitures de série que l'on croise régulièrement sur les routes puisque le règlement technique stipule que la catégorie Le Mans Grand Tourisme Endurance (LMGTE) concerne les voitures routières, avec deux portes, 2 places ou 2+2, à vocation sportive produites et commercialisées régulièrement avec une production minimale de 300 exemplaires en 24 mois. 

 

La catégorie LMGTE est scindée en deux groupes
 

LMGTE Pro : plutôt destiné aux professionnels avec des écuries usine ou soutenues par un constructeur. Avec le grand retour de BMW cette année, pas moins de six constructeurs seront représentés aux 24 Heures du Mans. La marque bavaroise fait confiance à une écurie privée, MTEK, pour l'exploitation de ses M8, à l'image de Ford avec la GT confiée à Chip Ganassi Racing et de Ferrari dont la 488 GTE est engagée par AF Corse. En revanche, Aston Martin, avec la toute nouvelle Vantage, Chevrolet, avec la Corvette C7.R, et Porsche, avec la 911 RSR, préfèrent s'impliquer directement.

Règlement catégorie LM GTE Pro
 

 

LMGTE Am : destiné uniquement aux amateurs avec des équipes privées. Dans cette catégorie, la composition des équipages n'est pas libre : schématiquement, deux pilotes au moins doivent être considérés comme amateurs. Il n'est pas rare que les constructeurs aident les équipes en fournissant un pilote usine comme troisième pilote.Les voitures qui fournissent la base des LMGTE étant très diverses (moteurs atmo sphériques et turbos, nombre de cylindres différents,…), le règlement équilibre les forces en présence grâce à l'Equilibre des Performances, couramment appelé BoP pour Balance of Performance en anglais. En fonction des données récupérées à l'issue de chaque épreuve, des ajustements, désormais automatiques, c'est-à-dire sans intervention humaine, sont effectués.

D'ailleurs, les équipes LMGTE Pro cèdent régulièrement les modèles de l'année N-1 à leurs homologues LMGTE Am.

Règlement catégorie LM GTE Am

 

Dimensions :

Dimensions maximum pour les voitures homologuées à partir de 2016 :

       - Largeur globale : 2050 mm

Dimensions maximum pour les voitures homologuées avant 2016 :

        - Longueur globale : 4800 mm
        - Porte-à-faux avant : 1250 mm
        - Porte-à-faux arrière : 1100 mm
        - Largeur globale : 2050 mm (rétroviseurs exclus)
 

Equilibre des Performances (BoP pour Balance of Performance en anglais) :

Le Comité Endurance peut ajuster les performances en fonction d’une moyenne des temps au tour, basée sur les résultats de la voiture la plus rapide de chaque modèle.

Les modifications, qui ne sont pas susceptibles d’un recours, peuvent porter sur :

     - le poids minimum de la voiture
​     - la bride à air et le rapport de pression de suralimentation pour les voitures à moteur turbo
     - la capacité du réservoir de carburant
     - la hauteur de l’aileron arrière
     - tout autre modification jugée nécessaire

Poids minimum :

Voitures homologuées à partir de 2016 : défini par les essais d'évaluation des performances (pour l'homologation, des essais sont réalisés sur terrain neutre afin de déterminer l'Equilibre des Performances initial) pour les voitures homologuées après 2016. Dans les faits, environ 1 200 kg

Voitures homologuées avant 2016 : 1245 kg, poids minimum  qui peut varier avec la Balance de Performance (BoP).

Pneumatiques :

Les différents manufacturiers de pneumatiques pourront déclarer à la FIA pour la saison complète au maximum trois spécifications de pneumatiques pour piste sèche par modèle de voiture engagé, sachant que les spécifications peuvent être différentes pour la catégorie LM GTE Pro et la catégorie LM GTE Am.

Pour la catégorie LM GTE Am uniquement, les manufacturiers pneumatiques pourront déclarer à la FIA une spécification pour la pluie et une spécification de pneus intermédiaires (piste séchante) par modèle de voiture engagée.

Contrairement aux pneumatiques pour piste humide, la quantité de pneumatiques utilisés sur piste sèche est réglementée. Elle est limitée à 32 pneus pour les essais libres et qualificatifs, ainsi que pour le warm-up, et à 60 pneus pour la course pour les deux catégories LM GTE Pro et LM GTE Am.