24h Le Mans
21/05/2019 - 10:00

Yahn Janou : "J'aime les formes des voitures des 24 Heures du Mans"

Le peintre Yahn Janou, auteur de "Les 24 Heures du Mans :150 aquarelles de Yahn Janou", publié en juin dernier, en collaboration avec Fabrice Bourrigaud, Directeur du Musée des 24 Heures et du Pôle Culture & Héritage de l'ACO (éditions Glénat), livre son regard d'artiste sur le double tour d'horloge .
Yahn Janou : "J'aime les formes des voitures des 24 Heures du Mans"

Yahn Janou et les 24 Heures du Mans - "Ma première sortie pour aller voir une course, c'était pour les 24 Heures du Mans, au milieu des années 1980. Ce que j'aime dans les 24 Heures du Mans, c'est qu'elles durent non pas un week-end, mais une semaine. On a le temps de voir, de respirer l'ambiance... On a le temps de perdre du temps."

Des aquarelles pour les 24 Heures - "L'histoire de ce livre a commencé lorsque j'ai reçu une commande d'un collectionneur pour peindre toutes les voitures victorieuses au Mans de 1950 à 2006 en aquarelles petit format. Je me souviens les avoir toutes étalées par terre, comme les pages d'un livre qu'on aurait arrachées (sourire). J'ai alors pensé à structurer tout cela car à ce moment, il ne manquait plus que la période de l'entre-deux guerres et les dernières années jusqu'à aujourd'hui. Puis j'ai rencontré Fabrice Bourrigaud, qui m'a présenté Frédéric Mangé, le responsable de la collection de bandes dessinées automobiles des éditions Glénat, qui nous a orientés vers des interlocuteurs dans le domaine du beau livre. Nous avons rajouté les pilotes triple vainqueurs, ainsi que d'autres personnalités de l'histoire des 24 Heures, comme Georges Durand, le Dr Ullrich ou encore Reinhold Joest, et aussi Graham Hill, un personnage indispensable même s'il n'a gagné les 24 Heures qu'une seule fois (il est seul détenteur de la triple couronne Champion du Monde F1, vainqueur à Indianapolis et au Mans. Ndlr)."

Les 24 Heures du Mans et l'histoire de la peinture - "J'aime bien toucher à toutes les périodes de l'histoire de l'automobile. Cette course est née en 1923, il y a bien évidemment une grosse histoire, avec comme point de départ la voiture de tous les jours, même s'il y a aussi des prototypes. Au début des 24 Heures existait d'ailleurs un grand mouvement pictural qui est tombé en désuétude depuis les années 1970 : le futurisme, qui a beaucoup travaillé non pas sur la voiture elle-même, mais sur la sensation de vitesse qu'elle génère."

L'art de la peinture automobile - "J'aime les formes des voitures des 24 Heures du Mans. Quand je peins un tableau, je n'illustre pas un moment de l'histoire de l'automobile, j'utilise l'automobile pour faire un tableau. Quand on lit un roman ou quand on découvre l'art d'une manière générale, l'auteur a certes voulu dire quelque chose, mais on laisse la place à l'imagination. Il faut que la personne qui lit ou qui regarde se fasse sa propre histoire à partir de l'oeuvre, qu'il s'agisse d'une peinture, d'un film ou d'un roman. Parfois, des gens me racontent ce qu'ils voient à travers mes tableaux. Ils entrent dans un univers de couleurs et y mettent leur mémoire. J'essaie d'oublier l'image que j'ai créée, parfois c'est difficile, mais d'autres fois ça fonctionne."

A propos des Art Cars des 24 Heures du Mans - "Pour moi, l'esprit des Art Cars s'incarne dans les premières, celles d'Alexander Calder, Roy Lichtenstein ou encore Andy Warhol (respectivement aux 24 Heures 1975, 1977 et 1979. Ndlr). Si je devais faire une Art Car un jour, une GT serait sans doute plus intéressante, même si je préfère les prototypes."

Le livre "24 Heures du Mans, 150 aquarelles de Yahn Janou" (éditions Glénat) est disponible dans les boutiques officielles ACO.

Pour en savoir plus sur la séance de dédicace de Yahn Janou à la boutique officielle ACO Paris le 14 février dernier, cliquez ci-dessous :

Yahn Janou, des aquarelles pour les 24 Heures du Mans

Illustrations (D.R. / Yahn Janou) - La Porsche en ambiance nocturne constitue la couverture du recueil d'aquarelles publié aux éditions Glénat, avec notamment des évocations (ci-dessus) de Bentley (années 1930), Jaguar (années 1950) et Audi (années 2000).