24h Le Mans
20/07/2020 - 10:30

WEC TALK #9: Lapierre et Minassian, au volant et à la direction

Alors que la saison 2020 de l'European Le Mans Series vient de débuter au Castellet et que le Championnat du Monde d'Endurance de la FIA va reprendre mi août à Spa-Francorchamps, avant les 24 Heures du Mans 2020, les 19 et 20 septembre, le podcast du FIA WEC est consacré à deux pilotes français, Nicolas Minassian et Nicolas Lapierre, qui cumulent activité au volant et à la direction de leur équipe. Ils racontent.
WEC TALK #9: Lapierre et Minassian, au volant et à la direction

Les invités du WEC Talk #9 sont le pilote et team manager de Cool Racing Nicolas Lapierre, et le directeur sportif d’IDEC Sport Nicolas Minassian. Les deux Français qui disposent d’une très riche expérience en piste, expliquent la transition entre le cockpit et la direction d’une écurie de course.

« Il faut avoir l’œil partout », explique Minassian. « Il faut motiver toute l’équipe et faire en sorte que tout le monde s’entende. Je suis très méticuleux, et il faut l’être parce que le niveau est vraiment élevé. On gagne une course à l’atelier et une fois arrivé sur le circuit, on met tout en pratique et on ne se laisse pas gagner par la pression. » « Cette année, je suis devenu propriétaire d’écurie et je suis actionnaire de l’équipe (Cool Racing, ndlr), c’est beaucoup plus de travail mais j’aime vraiment ça », ajoute Lapierre. « J’ai travaillé avec énormément d’équipes en endurance, alors j’essaye d’éviter les erreurs que j’ai vues dans d’autres écuries… En endurance, tout est question de détails – il faut être super préparé. » Depuis le Circuit Paul Ricard, le pilote United Autosports, Phil Hanson – l’un des nombreux pilotes WEC à courir également en ELMS, livre un commentaire intéressant sur son parcours en sport automobile et sur la pyramide de l’endurance, de la catégorie LMP3 jusqu’au sommet de la discipline avec la catégorie LMP2 du WEC. « Nous avons fait des essais vendredi dernier afin d’épousseter les toiles d’araignées, on était vraiment rouillé ! En fait, c’est la plus longue période que j’aie passée sans courir depuis que j’ai débuté en karting il y a six ans. Pour moi, ce fut un véritable choc de passer quatre mois à la maison. On essaie de rester dans l’état d’esprit de la course pendant les premières semaines, puis on lâche prise et on s’installe en mode sédentaire… Mais c’est vraiment incroyable de voir comment les choses reviennent. C’est intéressant de voir comment, après une journée d’essais, ça redevient une sorte de seconde nature. » Phil Hanson évoque également la modification de date des 24 Heures du Mans cette année, expliquant quelques-uns des changements attendus : « la course ayant lieu cette année en septembre, la nuit sera plus longue. Ca fera deux heures et demie supplémentaires de relais nocturne – il y a de l’incertitude sur la manière dont cela va se passer pour l’ensemble du plateau : les Am seront-elles plus en difficulté, cela causera-t-il plus ou moins des soucis lorsque les prototypes LMP arriveront sur elles ? Cette année, ce sera environ du 50-50 entre le pilotage diurne et nocturne, alors qui sait ! »

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS 2020 SE DÉROULERONT SANS PUBLIC