24h Le Mans
Le 11/10/2018 12:00

WEC - Présentation des 6 Heures de Fuji 2018

Ce week-end, les concurrents du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA ont rendez vous au Japon, sur le circuit de Fuji, pour la 4e manche de la super saison 2018/2019. Toyota, leader au championnat, sera sur ses terres, mais attention à la concurrence !

WEC - Présentation des 6 Heures de Fuji 2018

Depuis 2012, le Fuji Speedway accueille le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC). Trente-quatre voitures sont engagées pour prendre le départ dimanche de cette course de six heures, quatrième manche de la Super Saison.

Les forces en présence

Huit LMP1 seront au départ après le forfait de la Ginetta G60-LT-P1 de CEFC TRSM Racing. La victoire se jouera entre les deux TS050 Hybrid de Toyota Gazoo Racing, qui évolueront à domicile, auréolées de leur succès au Mans, et les machines non hybrides. Les récents vainqueurs des 24 Heures du Mans, Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Fernando Alonso seront certainement dignement accueillis après leur victoire en Sarthe, la première pour le constructeur japonais. Face aux voitures de la marque nipponne, six LMP1 non hybrides seront présentes : SMP Racing (BR Engineering BR1-Gibson) avec Jenson Button, actuel leader du championnat Super GT nippon, et Rebellion Racing (Rebellion R13-Gibson) qui a remporté la dernière manche en date, à Silevrstone, après le déclassement des deux Toyota (flexibilité des patins en bois non conforme). Plusieurs changements au niveau des équipages LMP1 sont à noter. Le Français Tom Dillmann sera de nouveau au volant de l'ENSO CLM P1/01 n°4 ByKolles Racing Team avec Oliver Webb et James Rossiter. DragonSpeed (BR Engineering BR1-Gibson n°10) fera rouler Ben Hanley et James Allen.

Suite à la confirmation des différents classements des 24 Heures du Mans 2018, Signatech Alpine (n°36) arrive en tête du championnat LMP2 devant les deux autos de Jackie Chan DC Racing (Oreca 07-Gibson n°37 et 38), la dernière ayant remporté les 6 Heures de Silverstone en août. Au niveau des trios de pilotes, Jean-Eric Vergne remplacera Loïc Duval, victorieux des 24 Heures du Mans en 2013 et retenu par Audi pour une course de DTM, le championnat allemand des voitures de tourisme, dans l'Oreca 07-Gibson n°28 TDS Racing avec Matthieu Vaxivière et François Perrodo. La pilote japonaise Keiko Ihara fait son retour en WEC dans la Ligier JS P217-Gibson n°50 Larbre Compétition aux côtés d'Erwin Creed et Romano Ricci.

Porsche domine son sujet en LMGTE Pro avec 40 points d’avance sur Ford et Ferrari, mais il reste encore quatre manches plus les 24 Heures du Mans 2019, donc rien n’est joué. Kevin Estre et Michel Christensen (911 RSR n°92) dominent le classement Pilotes pour le moment. Du coté des LMGTE Am, Dempsey-Proton Racing et son trio Christian Ried, Matt Campbell et le Français Julien Andlauer, vainqueurs des dernières 24 Heures du Mans avec la Porsche 911 RSR n°77, mènent leur championnat respectif devant Clearwater Racing et Team Project 1. Deux modifications d'équipages sont à signaler. Sur la 911 RSR n°88 Dempsey-Proton Racing, le spécialiste nippon Porsche, Satoshi Hoshino, fera ses débuts en WEC. Quant à l’Autrichien Thomas Preining, il fera son apparition aux côtés de Michael Wainwright et Ben Barker (à la place de l'Australien Alex Davison) dans la Porsche n°86 Gulf Racing.

La liste des engagés est ICI

Modifications de l'Equivalence de Technologie (EoT) et de la Balance de Performance (BoP) 

Les derniers changements de ces 6 Heures de Fuji (12-14 octobre) concernent le poids des autos. La Commission Endurance conjointe de la FIA et de l'ACO a annoncé des modifications de l'Equivalence de Technologie (EoT) pour les LMP1. Dans l'objectif de réduire l'écart de performance entre les Toyota TS050 Hybrid et les voitures LMP1 non hybrides, le poids des prototypes de Toyota Gazoo Racing est augmenté de 26 kilos. De plus, elles perdent leur avantage de deux tours par relais sur les non hybrides.

La Balance de Performance (BoP) automatique pour les catégories LMGTE a engendré quelques modifications, grâce aux données réunies à Spa-Francorchamps et Silverstone. A Fuji, les deux M8 GTE de l'écurie BMW Team MTEK seront ainsi plus légères de 20 kg et bénéficieront d'une pression de suralimentation plus élevée de leur turbocompresseur. De plus, la capacité de leur réservoir de carburant est augmentée de deux litres. A l'inverse, les deux Ford GT voit leur poids relevé de 18 kilos et leur pression de suralimentation légèrement diminuée tandis que les deux Porsche 911 RSR seront plus lourdes de 2 kg avec une bride d'admission réduite de 0,3 mm. Ces quatre autos auront un réservoir avec capacité réduite d’un litre. En catégorie LMGTE Am, le poids des Porsche 911 RSR et des Aston Martin GTE est respectivement augmenté de 10 et 5 kg.

Le départ

La joueuse de tennis japonaise, désormais retirée des courts, Kimiko Date, donnera le départ des 6 Heures de Fuji. Pour mémoire, elle a atteint les demi-finales à l'Open d'Australie (1994), Roland-Garros (1995) et Wimbledon (1996).

Un avant goût de la course

Le teaser des 6 Heures de Fuji est ICI

Les horaires :

Les essais libres et qualificatifs des 6 Heures de Fuji se dérouleront les 12 et 13 octobre, avec un départ prévu le dimanche 14 octobre à 11 heures, heure locale. Plus de précisions grâce au tweet ci-dessous. Il ne faut pas oublier de retrancher sept heures, décalage horaire oblige ! Pour le programme complet, c'est ICI

Les informations sur l'EoT et la Bop proviennent du site officiel du WEC

News history Dernières actualités