24h Le Mans
09/11/2019 - 12:00

WEC 4 Heures de Shanghai : La Chine et les 24 Heures du Mans

Au fil de cette décennie, la Chine est l’une des grandes nations émergentes de l’endurance. Ainsi, les équipes KCMG et Jackie Chan DC Racing ont signé chacune une victoire aux 24 Heures du Mans, respectivement en 2015 et 2017, et cumulé treize succès en Championnat du Monde d’Endurance FIA depuis sa création en 2012. A l’occasion des 4 Heures de Shanghai, troisième manche de la Saison 8 du Championnat du Monde disputée ce dimanche 10 novembre, retour sur les grandes histoires chinoises du Mans et de l’endurance.
WEC 4 Heures de Shanghai : La Chine et les 24 Heures du Mans

-La première apparition d’un pilote chinois aux 24 Heures du Mans remonte à 2008, lorsque Cong-Fu Cheng partage le volant d’une Pescarolo de Saulnier Racing (devenu par la suite OAK Racing) avec les Français Pierre Ragues et Matthieu Lahaye. Le trio termine troisième en LMP2 (18e du général) : un résultat qui vaut presque une victoire, tant les deux Porsche RS Spyder engagées ont dominé la catégorie cette année-là, trustant les deux premières places. Par la suite, Cong Fu Cheng reviendra dans la Sarthe en 2013 chez Rebellion Racing, associé à Mathias Beche et Andrea Belicchi.

-En 2015, KCMG est la première équipe chinoise à signer une victoire aux 24 Heures du Mans. Neuvièmes du classement général, Richard Bradley, Matt Howson et Nicolas Lapierre ont dominé la catégorie LMP2, avec la pole position et 349 tours en tête.

PHOTOS CI-DESSUS (D.R. / ARCHIVES ACO) : LE MANS (SARTHE, FRANCE), 24 HEURES DU MANS. En haut, le doublé de Jackie Chan DC Racing en 2017. Au centre, Cong Fu Cheng (à droite), premier pilote chinois aux 24 Heures lors de la Parade des Pilotes 2008, en compagnie de ses coéquipiers Pierre Ragues (à gauche) et Matthieu Lahaye (au centre). Ci-dessus, la victoire de l'ORECA 05-Nissan de l'équipe KCMG en 2015.

-Jackie Chan DC Racing est la première écurie chinoise à terminer sur le podium du classement général, avec dans l’ordre Oliver Jarvis-Thomas Laurent-Ho Pin Tung (deuxièmes) et Alex Brundle-David Cheng-Tristan Gommendy (troisièmes). Ce double podium est assorti d’un doublé victorieux en catégorie LMP2.

-A cette occasion, Ho-Pin Tung devient le premier pilote chinois vainqueur au Mans. En sept participations aux 24 Heures du Mans depuis 2013, le Sino-Néerlandais (il est né au Pays-Bas, à Velp, et bénéficie de la double nationalité) est devenu un habitué du top 10 de la catégorie LMP2, avec seulement deux abandons et aussi deux podiums, avec la victoire en 2017 et la deuxième place en 2019. Ho-Pin Tung s’est également imposé à domicile à Shanghai en 2018, associé au Français Gabriel Aubry et au Monégasque Stéphane Richelmi. Il compte actuellement six victoires dans la catégorie LMP2 du Championnat du Monde d’Endurance FIA, toutes remportées avec Jackie Chan DC Racing

PHOTO CI-DESSUS : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, JUIN 2019. Pour les 4 Heures de Shanghai ce week-end, Ho-Pin Tung est toujours associé au Français Gabriel Aubry. Ils ont pour coéquipier le Britannique Will Stevens.

-Jackie Chan DC Racing est en outre l’une des deux équipes à avoir inscrit son nom à la fois aux 24 Heures du Mans et à Shanghai. Après son doublé dans la Sarthe en 2017, l’écurie chinoise s’est imposée à domicile en 2018. Principal adversaire de Jackie Chan DC Racing lors de la Super Saison 2018-2019 du Championnat du Monde d’Endurance FIA, Signatech Alpine compte trois victoires LMP2 aux 24 Heures du Mans (2016, 2018 et 2019) et une à Shanghai (2015).

-Depuis la création du Championnat du Monde d’Endurance FIA en 2012, huit vainqueurs des 24 Heures du Mans ont remporté la manche de Shanghai : Timo Bernhard, Sébastien Buemi, Brendon Hartley, Marcel Fässler, André Lotterer, Kazuki Nakajima, Benoît Tréluyer et Alexander Wurz. Ces huit pilotes cumulent 18 victoires dans la Sarthe.