24h Le Mans
Le 10/06/2016 12:00

Vincent Capillaire (Ligier) : "Nous avons maintenant une bonne base de travail"

Né au Mans, à la fois pilote et instructeur, Vincent Capillaire connaît bien le circuit des 24 Heures du Mans, et sera au départ pour la troisième année consécutive. Engagé sur la Ligier JS P2 de l’équipe So24 ! by Lombard Racing, il revient pour nous sur sa Journée Test, et ses premiers enseignements avant le début de la grande semaine.

Vincent Capillaire (Ligier) : "Nous avons maintenant une bonne base de travail"

Comment s’est passée la Journée Test ?

Nous avons démarré la journée un peu tardivement. Durant la matinée, nous avons essentiellement assuré les 10 tours qualificatifs de Jonathan Coleman (tours obligatoires pour les pilotes qui ne sont jamais venus, ou qui n’ont plus participé depuis 2011, ndlr), mais un petit souci technique nous a retardé et a limité le temps en piste (problème de géométrie, corrigé ensuite à la pause, ndlr). En repartant en piste, nous avons eu le droit à une crevaison, et donc un petit tour par le bac à graviers… Dans l’après-midi, nous avons enfin eu le temps de travailler sur la voiture pour la faire évoluer. Nous avons maintenant une bonne base de travail, sur laquelle nous allons essayer d’ajouter de la performance tout au long de la semaine des 24 Heures du Mans. Il va toutefois être important de garder une voiture « endurante » et facile à piloter, pour chacun de nous. C’est dommage de ne pas avoir pu faire un petit relai axé « performance » sur la fin (la séance a été interrompue 30 minutes avant son terme, suite à la sortie d’un concurrent). J’aime toujours essayer de faire un petit tour un peu plus vite en fin de journée, pour voir où l’on se situe par rapport aux autres, mais ce n’est pas grave.

As-tu eu la possibilité de suivre d’autres voitures engagées en LM P2 ?

Oui, cela m’a permis de comprendre ce que nous avons comme avantages sur eux… et ce qui nous manque !

Et plus précisément, sur quel point penses-tu avoir du travail ?

Les châssis Oreca 05 ont une très belle vitesse de pointe… Pendant la séance matinale, nous avions chargé la voiture en aéro pour palier à nos difficultés (ce qui implique une voiture moins rapide en vitesse de pointe, ndlr), mais maintenant que tout est résolu, nous allons essayer d’aller les chercher. Je dois avouer que ce matin, c’était frustrant, je n’arrivais pas à doubler certaines voitures GT. C’est ce qui m’a le plus impressionné, leur vitesse de pointe.

Les performances en LM P2 mais aussi en GT sont en amélioration, avec un règlement qui permet notamment aux GT d’être plus rapides avec une liberté laisse aux ingénieurs sur l’aérodynamique. Tu as pu le constater en piste ?

Oui, en fait tout le monde va plus vite. J’ai l’impression que les voitures hybrides sont très efficaces, notamment dans les virages Porsche. Les GT aussi marchent très fort, avec de belles vitesses maximales, mais aussi des points de freinage qui me semblent plus tarifs. Même moi, j’ai l’impression que je gagne du temps par rapport à l’an passé. Partout, dans tous les secteurs, je me sens plus rapide. Et quelques dixièmes, mis bout à bout, cela va permettre de gagner des secondes sur un tour ! 

Photo : enfant du pays, Vincent Capillaire n'a pas cherché la performance durant la Journée Test, mais il faudra compter avec la Ligier frappée du n°22 pendant la semaine des 24 Heures du Mans. 

News history Dernières actualités