24h Le Mans
Le 08/02/2018 11:00

Tracta Gephi : une pionnière des 24 Heures du Mans au rendez-vous de Rétromobile

L'édition 2018 du salon Rétromobile, qui se déroule à Paris du 7 au 11 février, voit la présence sur le stand du Musée des 24 Heures de la Tracta Gephi, symbole d'une des (nombreuses) révolutions technologiques qui ont jalonné la légende sarthoise : la traction avant.

Tracta Gephi : une pionnière des 24 Heures du Mans au rendez-vous de Rétromobile

Parmi les innombrables inventions générées par les 24 Heures du Mans, compétition voulue par ses géniteurs pour être un banc d’essai de voitures commercialisées, deux retiennent particulièrement l’attention, tant leur application à la voiture de monsieur Tout-le-monde  eut un retentissement planétaire en terme de sécurité routière, préoccupation dont Jean Todt, actuel Président de la Fédération Internationale de l’Automobile, a fait son projet prioritaire.

Les freins à disques qui permirent à Jaguar de remporter les 24 Heures du Mans 1953 équipent désormais toutes les voitures, même les plus modestes, gage de sécurité en toutes circonstances. Et la traction avant qui vit le jour aux 24 Heures du Mans 1927, grâce aux Français Pierre Fenaille et Jean-Albert Grégoire, est probablement l’invention qui, à ce jour, a permis et permet encore de sauver des millions de vies, tant son application à l’automobile est un gage d’amélioration de la tenue de route des voitures, garantissant au conducteur une maitrise suffisante dans la quasi-totalité des cas.

La tracta rompt avec la traditionnelle construction automobile de l’époque qui est « propulsée » ; l’invention du joint homocinétique - homocinématique devrait-on dire - bouleverse les codes. Cette pièce qui sert à transmettre aux roues la puissance du moteur, jusque-là à double joint de cardan, se voit révolutionnée par Fenaille tout d’abord, dont le brevet sera amélioré par Grégoire et permet la parfaite synchronisation des deux arbres de transmission. Forts de cette invention, nos deux compères, désormais associés, décident d’appliquer leur découverte à la course et créent leur première voiture, la Tracta dite « GePhi » (contraction de Grégoire et Fenaille). Fenaille accepte de financer à condition que ce soit une voiture qui sorte des sentiers battus. Les 24 Heures du Mans semblent un enjeu à la mesure du projet et pendant quatre ans, des Tracta sont au rendez-vous de la Sarthe avec un certain succès : septième en 1927, douzième en 1928, neuvième et dixième en 1929, huitième et neuvième en 1930.

Si 90% du parc automobile français est aujourd’hui « tracté », c’est bien grâce à Jean-Albert Grégoire et à son associé Pierre Fenaille. Ingénieur polytechnicien lui aussi, André Citroën ne s’y trompe pas en créant en 1934, la célébrissime « Traction Avant », dont la sureté de tenue de route fut légendaire. Il faut ajouter à cette qualité un gain substantiel sur le plancher des automobiles grâce à la suppression du tunnel de transmission, inélégant et inconfortable. La résultante la plus visible de l’adoption de la traction avant est la ligne surbaissée de la voiture.

La Tracta qui a rejoint la collection du Musée des 24 Heures a eu l’énorme chance d’être préservée pendant 59 ans, dans son état originel, avec son moteur SCAP monté en position inverse pour être accouplé au pont avant. Immatriculée à l’origine 16 E 26, elle court les 24 Heures 1929 sous l’immatriculation de constructeur 3207 W 1 puis immatriculée 4991 RS 4 le 15 février 1950. Elle devient la propriété de Jacques Liscourt, qui l’intègre à la salle de billard de son château des Hauts de France sous le numéro 2093 GY 75 qu’elle arbore encore aujourd’hui. De grands collectionneurs comme Serge Pozzoli et même son concepteur Jean-Albert Grégoire tentent par la suite de racheter la voiture que monsieur Liscourt, en grand connaisseur, avait su préserver : il l'avait rachetée au propriétaire d’alors qui, faute de pouvoir payer un garage, l’avait abandonnée dans les rues de Paris, noyée sous les feuilles mortes.

Cette Tracta est une des deux ou trois voitures majeures de l’Automobile Mondiale. Les conditions de son acquisition sont en outre très symboliques : c'est peu après 15 h 00, pendant les cérémonies du podium des 24 Heures du Mans 2017, que Frédéric Lénart, Directeur Général de l’ACO, et Fabrice Bourrigaud, responsable des collections ACO, ont suivi portable en main les enchères à ce moment en cours à Fontainebleau, avec l’issue heureuse que l’on sait.

 

Photo : Voici 90 ans, la Tracta Gephi (à gauche) a incarné aux 24 Heures du Mans la révolution technologique de la traction avant. Bien d'autres ont suivi, des freins à disque des Jaguar victorieuses dans les années 1950 aux prototypes hybrides d'aujourd'hui.

News history Dernières actualités