24h Le Mans
04/06/2020 - 13:00

Tom Kristensen : « Les 24 Heures du Mans en septembre, ce sera spécial »

Dans le live Instagram 24 Heures du Mans organisé hier, Tom Kristensen, recordman de victoire aux 24 Heures du Mans avec neuf succès, évoque la 88e édition qui se déroulera les 19 et 20 septembre 2020. Il revient également sur la convergence ACO-IMSA ainsi que sur l’origine de sa première participation en 1997.
Tom Kristensen : « Les 24 Heures du Mans en septembre, ce sera spécial »

Les 24 Heures du Mans qui se dérouleront les 19 et 20 septembre 2020

« Je n’ai pas été surpris quand la décision du report a été prise. L’ACO a pris cette décision suffisamment tôt et je pense que c’est bien. La course a déjà eu lieu en septembre, c’était en 1968. Je ne peux pas m’en souvenir car je n’avais qu’un an (rires). Ça va être très intense. Le mois de juin, c’est le moment de l’année ou tout le monde fait son pèlerinage au Mans. La nuit sera un peu plus longue. Il fera peut-être même froid. Cela fera une différence. Tous les pilotes, les équipes et les ingénieurs n’auront pas beaucoup couru avant les 24 Heures du Mans alors ce sera spécial. »

La convergence ACO-IMSA

« Selon-moi, la création de la catégorie LMDh est une très bonne chose pour les équipes qui veulent courir aux Etats-Unis et en Europe. Je pense que nous avons une bonne plate-forme et qu’elle nous permettra d’avoir de grandes courses. »

Le retour de Peugeot et le choix d’une Hypercar ou d’une voiture LMDh

« Il m’est difficile de dire ce que Peugeot va décider. Je ne participe pas à leur groupe de travail. Nous savons que Toyota a choisi une Hypercar. Si la catégorie LMDh attire beaucoup d’équipes, cela aura du sens de s’engager dans cette direction. Mais je ne pense pas que Peugeot m’écoute plus que leurs ingénieurs (rires). Espérons que l’avenir sera bon. Ils reviennent et c’est fantastique sans aucun doute. »

L’Hydrogène aux 24 Heures du Mans

« Je pense que c’est la bonne voie à suivre et que c’est important pour le futur des 24 Heures du Mans. Quand l’industrie automobile se concentrera davantage sur cette technologie, elle deviendra compétitive. »

En 1997, j’ai été appelé par Ralf Jüttner de Joest Racing alors que je jouais au tennis
Tom Kristensen

Sa victoire la plus significative aux 24 Heures du Mans

« C’est vraiment difficile à dire. La première victoire est unique parce qu’elle conditionne les engagements suivants. J’ai eu deux années d’apprentissage très difficiles avec BMW en 1998 et 1999. En 1998 nous avons abandonné après trois heures de course alors que nous étions en troisième position. En 1999 nous étions en tête avec quatre tours d’avance et JJ Lehto est sorti de la piste.
De ce fait, lorsque je suis arrivé chez Audi, mes coéquipiers, Emanuele Pirro et Frank Biela trouvaient que je n’étais pas assez optimiste. Malgré ça, j’ai vraiment appris durant ces deux années. Aux 24 heures du Mans si vous commencez à penser que vous avez fait du bon travail alors que la course n’est pas terminée c’est là qu’elle peut se montrer cruelle. C’est grâce à cette expérience qu’avec mes coéquipiers et Audi nous avons construit nos victoires. »

L’origine de sa première participation en 1997

« J’ai été appelé par Ralf Jüttner de Joest Racing alors que je jouais au tennis. Ils m’ont appelé quelques jours avant la course. Je suis arrivé au Mans avec comme coéquipiers Michele Alboreto et Stefan Johansson. Je n’avais jamais piloté la voiture et je ne connaissais pas la piste alors je suis arrivé avec les yeux grands ouverts et avec le stress de commettre des erreurs. C’est ce week-end là que je suis tombé amoureux de la plus belle course du monde. Moins d’une semaine après nous la remportions. Tôt dans la nuit, j’ai réalisé le meilleur tour en course. C’était quelque chose de spécial pour moi que je n’oublierai jamais. Je n’oublierai jamais les émotions liées à la victoire. L’émotion était d’autant plus forte parce que nous étions une petite équipe avec seulement 12 mécaniciens autour de Reinhold Joest. Cette émotion je la partage avec eux à jamais. »

La voiture qu’il a préféré piloter aux 24 Heures du Mans

« L’Audi R8 tient une place importante dans mon cœur car j’ai remporté la course à cinq reprises avec cette voiture. Des succès glanés avec l’équipe officielle Audi et deux formations privées comme le Japan Team Goh et Champion Racing. La plus élégante, je dirais qu’il s’agissait de la Bentley Speed 8 avec laquelle j’ai gagné en 2003. La plus agressive et en même temps la plus efficace, je dirais que c’était l’Audi R18 de 2013 que je partageais avec Loïc Duval et Allan McNish. Ce sont trois voitures essentielles pour moi. »

Ce qui lui manque de la course automobile

« Je m’ennuie de la course en général. N’importe quel pilote qui a pris sa retraite et affirme que la compétition ne lui manque pas ment. C’était ma passion, mon amour et c’est ce que je savais faire depuis l’âge de 8 ans. Beaucoup peuvent dire que j’ai pris ma retraite trop tard. Je préfère entendre l’inverse. Beaucoup de pilotes légendaires m’ont dit que lorsque le moment était venu, il fallait savoir s’arrêter. Je ne veux pas revenir en compétition. En revanche, je participe à des événements historiques. Je trouve ça absolument fantastique et c’est un privilège. C’est aussi super de regarder une grille de départ et de lire la détermination sur le visage des jeunes pilotes. »

Palmarès de Tom Kristensen aux 24 Heures du Mans

  • 18 participations entre 1997 et 2014
  • 9 victoires, soit 50 % de réussite (1997, de 2000 à 2006, 2008 et 2013)
  • 14 podiums (les neuf victoires plus 2006, 2009, 2010, 2012 et 2014)
  • 4 abandons (1998, 1999, 2007, 2011)
  • 3 meilleurs tours en course (1997, 2002, 2006)
  • 1 pole position (2003)

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020