24h Le Mans
Le 04/07/2012 10:15

Tim Greaves : le point à mi-saison

Tim Greaves : le point à mi-saison

 

Photo : - John Brooks

 

Le propriétaire de Greaves Motorsport évoque le passé, le présent et l’avenir de son équipe, engagée à la fois en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA et en European Le Mans Series.

En terminant aux 5e et 8e places de la catégorie LM P2, l’équipe Greaves Motorsport n’est pas parvenue à conserver son titre aux 24 Heures du Mans. Tim Greaves, s’efforce toutefois de positiver ce résultat et se montre enthousiaste quant à la prestation de la famille Brundle. Martin et Alex (père et fils) seront d’ailleurs de retour au volant de la Zytek n°41 à l'occasion des 6 Heures de Silverstone le 26 août.

Dans la seconde partie de l’interview, Tim Greaves évoque l’avenir de son écurie et celui de la catégorie LM P2.

Quelle fut votre réaction en voyant l’un de vos pilotes, Tom Kimber-Smith, remporter les 24 Heures du Mans avec une autre équipe (Starworks Motorsport) ?
Tim Greaves :
« Tout le monde chez Greaves Motorsport est vraiment ravi pour Tom. Cela montre l'étendue de son talent ainsi que sa capacité à s’adapter à une autre voiture. Nous serons contents de le revoir parmi nous à Donington (ELMS) où il tentera de poursuivre sur sa lancée victorieuse. »

Au Mans, contre toute attente, la Zytek n°42 a battu la n°41. Pour quelles raisons ?
« Tout d'abord, la n°42 a rencontré quelques problèmes imprévisibles. Nous cherchons encore à comprendre pourquoi la courroie d'alternateur a cassé et pourquoi l’accélérateur s’est bloqué. L'équipage de n°41 avait un tableau de marche. Il a été suivi avec un superbe résultat à la clé. Ricardo González est la révélation de la course. Il s’est montré rapide et régulier dès le départ. Il a fait deux quadruples relais en ménageant les pneumatiques, et cela a cela a vraiment contribué au résultat final. »

En quoi est-ce différent d’aligner deux voitures, plutôt qu’une comme précédemment ?
« C'est comme lorsqu'on a deux enfants, les efforts nécessaires pour conserver le contrôle sont importants. Le plus difficile est peut-être de traiter les deux voitures à égalité. C'était un défi mais nous avons maintenu le bon équilibre autant que nous le pouvions. »

Vous venez d’annoncer que la Zytek n°42 et son équipage seraient encore en piste pour la manche du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA à Silverstone. Quels seront les objectifs pour cette voiture ?
« J'espère qu’elle se battra pour la victoire en LM P2. Au Mans, j'ai été impressionné par le rythme des trois pilotes. Le rythme de Martin (Brundle) fut une agréable surprise et son retour technique est très impressionnant. C’est un vrai professionnel et nous avons tous appris beaucoup de lui. Nous avons maintenant deux voitures visant la plus haute marche du podium. »

Que pensez-vous de la prestation de Lucas Ordoñez au Mans ?
« Elle est brillante. Il s'est très acclimaté à la famille Brundle et a apporté une contribution majeure à toute l'équipe durant les 24 Heures du Mans. Il n'a pas commis d'erreurs. »

Il se murmure que la manche de Bahreïn pourrait ne pas être au programme de la Zytek n°41. Qu'en est-il ?
« Christian (Zugel) pense qu’il sera difficile de gérer son affaire et de participer aux quatre courses lointaine en septembre-octobre. Mais nous nous sommes décidés à y aller ! Comme Christian le dit lui-même : "On n’arrête pas une équipe qui gagne". »

Quels sont vos objectifs pour la suite de la saison ?
« Nous sommes à la quatrième place du Championnat du Monde d'Endurance avec la n°41. Nous avons une équipe solide, capable de se battre pour le titre jusqu'au bout. Nous sommes optimistes pour terminer dans le tiercé de tête. En European Le Mans Series, avec la n°42, nous pouvons viser la victoire. Nous aurions dû remporter la première course au Castellet mais les petites erreurs coûtent cher cette année. Notre but est de gagner les trois manches restantes pour rester dans la course au titre. »

Quel prépare Greaves Motorsport pour 2013 ?
« Au moins la même chose mais en mieux ! Nous aimerions vraiment que Martin (Brundle) soit encore à nos côtés, mais cela dépendra de ses engagements en Formule 1 (en tant que commentateur sur Sky Sports) et du possible conflit de date entre les 24 Heures du Mans et le Grand Prix du Canada. En fait, nos plans seront déterminés par les calendriers du Championnat du Monde d'Endurance et de l'European Le Mans Series. Ce n'est qu'à ce moment-là que nous pourrons prendre une décision. »

Quel sont vos impressions concernant la Nissan DeltaWing ?
« En réalité, c’était le seul prototype sur la grille de départ au Mans. Cela montre que l'innovation est encore possible en sport automobile. Je pense que la prochaine étape serait d’en faire une série monotype pour que son développement soit optimisé. »

Selon vous, que réserve l’avenir de la catégorie LM P2, particulièrement avec l’arrivée de Mazda (moteur diesel) ?
« Le moteur Nissan LM P2, dont la création fut initié par Greaves Motorsport, est victime de son succès. L'ACO souhaite proposer un maximum de diversité de châssis et de moteurs. Cependant, cette diversité a un coût. La diversité signifie que les fournisseurs de châssis de moteurs doivent se contenter de profits moindres. La seule façon de maîtriser les coûts, c’est d’imposer le même équipement à tout le monde, mais cette démarche est contraire au souhait de l’ACO. »

Julien Hergault - Communiqué Greaves Motorsport

Photo : CIRCUIT DES 24 HEURES (LE MANS, SARTHE), 24 HEURES DU MANS, QUALIFICATIONS, MERCREDI 13 JUIN 2012. Tim Greaves.

News history Dernières actualités