24h Le Mans
Le 11/02/2013 12:37

Scuderia Filipinetti : une histoire suisse et sarthoise

Scuderia Filipinetti : une histoire suisse et sarthoise

 

 

Légende

Photo : Pascal BLEJEAN - www.esprit-racing.com

 

Depuis le milieu des années soixante, la Suisse est l’une des grandes nations de l’histoire de l’endurance, dont la Scuderia Filipinetti fut l'une des pionnières.

Le palmarès 2012 du pays est on ne peut plus flatteur, avec une victoire au Mans et un titre de Champion du Monde (partagé avec André Lotterer et Benoît Tréluyer) pour Marcel Fässler, le trophée de la meilleure équipe privée LM P1 pour Rebellion Racing dans le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, et le titre pilotes European Le Mans Series pour Mathias Bèche. Tous sont les dignes héritiers de Jo Siffert (1936-1971) et aussi de Georges Filipinetti (1907-1973), fondateur de l’écurie qui portait son nom.

Créée en 1962, la Scuderia Filipinetti est l’une des grandes équipes privées de l’histoire de Ferrari au Mans, aux côtés du North American Racing Team (Etats-Unis) de Luigi Chinetti, de l’Ecurie Francorchamps (Belgique) de Jacques Swaters et de l’écurie Maranello Concessionaires (Grande-Bretagne) de Ronnie Hoare. La Ferrari 275 GTB photographiée ci-dessus a terminé onzième sous ses couleurs des 24 Heures du Mans 1967, avec au volant Dieter Spoerry et Rico Steinemann, un duo helvétique qui poursuivra sa carrière… chez Porsche. Ainsi Rico Steinemann (1939-2003) terminera-t-il deuxième en Sarthe sur 907 en 1968, avant de succéder à Huschke von Hanstein à la tête du service compétition de la marque allemande, puis d’en devenir responsable des relations publiques.

La Scuderia Filipinetti signe quant à elle son meilleur résultat aux 24 Heures du Mans en 1972, avec la septième place de la Ferrari 365 GTB/4 (la fameuse « Daytona ») de Michael Parkes, Jean-Louis Lafosse et Jean-Jacques Cochet. Si la Scuderia Filipinetti ne survivra pas à son créateur, décédé voici tout juste quarante ans, elle a permis de révéler de grands noms helvétiques de l’histoire de l’endurance, comme Jo Siffert ou Herbert Müller, et aussi d’affirmer la singularité de la Confédération Helvétique… le pays du monde où l’on compte la plus grande proportion de Ferrari immatriculées par rapport au nombre d’habitants.

Jean-Philippe Doret

Photo : PARIS EXPO, PORTE DE VERSAILLES (PARIS), 6-10 FEVRIER 2012. La Ferrari 275 GTB était exposée à Rétromobile, le rendez-vous parisien annuel de la voiture de collection.
 

News history Dernières actualités