24h Motos
20/12/2018 - 18:00

Romain Leloup, motard du Dakar et manceau, rêve t-il des 24 Heures Motos ?

Les 24 Heures Motos font partie des épreuves qui font rêver les pilotes et pas uniquement les habitués de l'endurance. Romain Leloup, pilote manceau de rallye-raid se verrait-il au départ des 24 Heures Motos? Il répond.
Romain Leloup, motard du Dakar et manceau, rêve t-il des 24 Heures Motos ?

Romain Leloup est un pilote de rallye-raid âgé de 26 ans. Ce pilote manceau s'apprête à participer à son deuxième Dakar (départ le 6 janvier 2019). Il a récemment pris part à une journée d'échange avec Hugo Clere, pilote du Junior Team Le Mans Sud Suzuki aux 24 Heures Motos et en Championnat de France Superbike. Durant cette journée, Romain Leloup a eu l'opportunité d'enchaîner quelques tours du circuit Bugatti avec une Honda de l'École de pilotage de l'ACO, Le Mans Driver. Grâce aux conseils de Hugo Clere et de Damien Saulnier, team manager du Junior Team Le Mans Sud Suzuki, il s'est pris au jeu et s'est montré à son aise pour fixer son chrono de référence en 2'02. Un résultat encourageant quand on sait qu'avant cette journée, sa seule expérience sur circuit se limitait à un roulage de 20 minutes (déjà sur le circuit Bugatti).

Impressionné par la courbe Dunlop

Cette expérience l'a t-il conforté en tant que pilote de rallye-raid ou bien se laisserait-il tenter par une participation aux 24 Heures Motos ? Celui qui s'est classé cinquième de la catégorie malle moto (sans assistance) du Dakar 2018 répond : « J'ai galeré pendant plusieurs années avant de pouvoir participer au Dakar donc je ne vais pas le lâcher de si tôt. Cette épreuve m'a fait rêver étant jeune et encore aujourd'hui. J'avoue que quelques entraînements en vitesse avec de bons conseils comme ceux donnés par Hugo et Damien, je ne dis pas non. »

Romain Leloup s'est montré impressionné par la courbe située avant la chicane Dunlop. « Au début je freinais avant le virage et à la fin de la séance je me suis rendu compte en suivant Hugo qu'on ne freinait pas forcément. J'ai bien compris que sur circuit, il faut beaucoup d'apprentissage en ce qui concerne le freinage, l'accélération ou le maintien de la vitesse dans les virages », explique t-il.

Si dans l'immédiat, Romain Leloup ne se voit pas au départ des 24 Heures Motos il dit avoir « beaucoup de respect pour ceux qui participent à cette course ». « Mon meilleur tour était en 2'02. Aux 24 Heures Motos, les pilotes sont en 1'42, 1'45 et doivent garder une certaine régularité durant toute la course. C'est quelque chose qui ne doit pas être évident », estime le pilote de rallye-raid qui conclut : « Peut-être qu'un jour ça me tentera. Je verrai alors si je franchis le pas. »

PHOTO : Romain Leloup au guidon d'une Honda de l'École de pilotage de l'ACO, Le Mans Driver.