24h Le Mans
10/06/2018 - 18:08

Rétrospective: les 24 Heures du Mans en 8. 1938

La fin des années 1930 voit le retour des constructeurs français au sommet des 24 Heures du Mans. Outre Bugatti (1937 et 1939), Delahaye s’impose à l’issue de la quinzième édition du double tour d’horloge sarthois.
Rétrospective: les 24 Heures du Mans en 8. 1938

Date : 18 & 19 juin 1938

Nombre de partants : 42

Nombre d’abandons : 27

Faits importants :

Sur les quarante-deux concurrentes de cette édition, vingt-huit sont françaises. Les autres équipes proviennent d’Allemagne, Belgique, d’Italie et du Royaume-Uni. Trois anciens vainqueurs sont au départ : Luigi Chinetti, Philippe Etancelin et Raymond Sommer

A noter également que des travaux d’élargissement de la piste ont été menés pour cette édition.

Résumé succinct de la course :

Premier constructeur italien victorieux dans la Sarthe, Alfa Romeo domine la majorité de la course avec Raymond Sommer (lui-même deux fois victorieux en 1932 et 1933) et Clemente Biondetti. Mais le duo franco-italien renonce à deux heures du drapeau à damier alors qu’il compte quatorze tours d’avance sur les futurs vainqueurs. Resté en embuscade toute au long de la course, Delahaye signe un superbe doublé, avec Eugène Chaboud-Jean Trémoulet et leurs dauphins Gaston Serraud et Yves Giraud-Cabantous. Ces 24 Heures 1938 sont un véritable triomphe pour les constructeurs français, qui occupent le top 5 avec Delahaye, Talbot et Peugeot Darl’mat.

Quelques chiffres clés et anecdotes :

-Après Bugatti en 1937, Delahaye signe la deuxième victoire consécutive d’un constructeur français au fil d’une décennie précédemment dominée par des marques italiennes (Alfa Romeo) ou britanniques (Bentley, Lagonda).

-Cette victoire est la seule de Delahaye aux 24 Heures du Mans.

-La Delahaye victorieuse était sous la menace d’une disqualification, son bouchon de réservoir s’étant envolé avec le plomb réglementaire.

-Delahaye manque de peu le triplé : Louis Villeneuve et René Biolay terminent quatrièmes.

-Pour sa deuxième participation, le concessionnaire Peugeot et carrossier Emile Darl’mat amène une de ses trois 402 en cinquième position, aux mains de Charles de Cortanze et Marcel Contet. Il faudra attendre 1991 pour revoir la marque au lion aux 24 Heures, avec un prototype baptisé 905 et dessiné par… André de Cortanze, le fils de Charles.

-Deux dames sont classées aux 24 Heures du Mans 1938 : Anne-Cécile Roseltier et Marjorie Fawcett, respectivement douzième et treizième.

Les vainqueurs :

Au classement général : Delahaye 135 CS n°15 d’Eugène Chaboud et Jean Trémoulet

Distance : 3 180,940 km, soit 132,539 km/h de moyenne

Ecart avec le 2e : 27,067 km

Pas de meilleur temps aux essais. A cette époque, la grille de départ était établie par ordre décroissant de cylindrée des moteurs

Meilleur tour en course pour Raymond Sommer avec l’Alfa Romeo 8C 2900B Touring n°19 en 5’13’’8

 

D’après les précieuses informations d’Infos-Course

Photo : LE MANS (SARTHE, FRANCE), CIRCUIT DES 24 HEURES, 24 HEURES DU MANS, DIMANCHE 11 JUIN 1938, COURSE. La Delahaye 135 CS n°15 d’Eugène Chaboud et Jean Trémoulet à l'arrivée. Ils signent leur unique victoire tout comme Delahaye qui n'inscrira pas son nom une deuxième fois au palmarés. 

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020