24h Le Mans
Le 11/02/2018 09:00

Rétromobile 2018 : le Club des Pilotes des 24 Heures au rendez-vous de Renault Alpine

Le quarantième anniversaire de la victoire mancelle de la Renault Alpine A442B de Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi a fait l'objet d'une sympathique cérémonie du Club des Pilotes des 24 Heures sur le stand Renault du salon Rétromobile, le grand rendez-vous parisien de la voiture de collection (7-11 février).

Rétromobile 2018 : le Club des Pilotes des 24 Heures au rendez-vous de Renault Alpine

A cette occasion, Jean-Pierre Jaussaud a reçu le trophée du Club des Pilotes. "Je pense tout de suite à Didier Pironi (celui-ci est décédé dans un accident lors d'une course de bateaux off-shore le 23 août 1987, ndlr), avec qui j'ai eu la chance de remporter les 24 Heures du Mans", a d'emblée indiqué le double vainqueur des 24 Heures (1978 et aussi 1980), qui a fêté ses 80 ans le 3 juin 2017.

Le pilote de Caen salue également à sa manière Gérard Larrousse, Président du Club des Pilotes : à l'époque patron de Renault Sport, celui-ci subit une insistance téléphonique aussi assidue que déterminée de Jean-Pierre Jaussaud, en quête d'un volant chez Renault-Alpine pour ces 24 Heures 1978 !

Le stand Renault du salon Rétromobile avait pour l'occasion réuni les quatre Renault-Alpine au départ de cette édition : "quand je vois ces voitures aujourd'hui, je suis très impressionné, elles sont encore plus belles qu'à l'époque où nous les faisions courir", indique Gérard Larrousse. Double vainqueur au Mans en 1973 et 1974 avec Matra et Henri Pescarolo, il s'est imposé en tant que patron d'écurie en 1978.

"En course, l'autre Renault-Alpine de Jean-Pierre Jabouille m'avait passé, sa voiture s'est arrêtée et je me suis retrouvé en tête, raconte Jean-Pierre Jaussaud. A ce moment, c'est devenu très pénible car toutes les Renault-Alpine avaient cassé en 1977." En 1977 et 1978, un des grands duels dont l'histoire mancelle a le secret opposait Renault à Porsche. Victorieux en 1977 avec le constructeur allemand en compagnie de Jacky Ickx et Hurley Haywood, l'Allemand Jürgen Barth a salué sportivement la victoire française de 1978 : "Renault était très bien préparé. Nous nous sommes bagarrés comme des fous mais il était impossible de les battre cette année-là." Même si, selon Gérard Larrousse, "Jürgen nous a mené la vie dure toute la nuit !" Et Jean-Pierre Jaussaud de confirmer : "A chaque fois que j'ai gagné au Mans, il y avait une Porsche derrière moi", confirme Jean-Pierre Jaussaud. Celui-ci a reçu le trophée du Club des Pilotes des mains de l'ancien patron d'écurie américain Harvey Cluxton, dont les Mirage utilisaient le moteur Renault V6 turboccompressé en 1977 (deuxième) et 1978 (dixième).

"J'ai gagné les 24 Heures avec deux constructeurs dont le nom se terminait en O, Renault et Rondeau. J'aurais bien voulu gagner une troisième fois de la même manière, avec Peugeot, mais ça n'a pas été possible", indique malicieusement Jean-Pierre Jaussaud, entouré pour la circonstance de plusieurs anciens pilote de l'épopée sarthoise de Renault-Alpine, comme Jean Ragnotti et Michel Leclère, et aussi d'Henri Pescarolo. "J'avais reçu des propositions de Renault-Alpine et Porsche pour les 24 Heures 1978. J'ai choisi Porsche, mais Jean-Pierre et Didier (Pironi, ndlr) ont fait une course extraordinaire, bravo à eux et à Renault", conclut ce dernier.

 

Photo : On reconnaît, posés de part et d'autre sur la Renault-Alpine A442B victorieuse des 24 Heures du Mans 1978, les casques de ses deux vainqueurs Didier Pironi (à gauche) et Jean-Pierre Jaussaud (à droite).