24h Motos
30/12/2019 - 12:00

Rétro 2019 sur la 42e édition des 24 Heures Motos

Alors que 2019 touche bientôt à sa fin, retour sur la 42e édition des 24 Heures Motos qui s’est une nouvelle fois affirmée comme l’épreuve phare du Championnat du Monde d’Endurance FIM EWC. Nous avons relevé 15 faits marquants concernant cette épreuve remportée en avril dernier par Kawasaki qui visera un 15e succès en 2020. C'est Le record depuis 1978, date de création de cette course légendaire.
Rétro 2019 sur la 42e édition des 24 Heures Motos

Les 24 Heures Motos dans le centre-ville du Mans

Pour la deuxième année consécutive, l’Automobile Club de l’Ouest avait proposé aux fans des 24 Heures Motos une Avant-Première, place des Jacobins en centre-ville du Mans. Ils ont pu profiter de nombreuses animations mais aussi de l’exposition des machines de cette 42e édition. Les pilotes ont également posé pour la traditionnelle photo officielle et assisté au briefing d’avant course.

Jorge Viegas, starter des 24 Heures Motos

Nouvellement nommé Président de la Fédération Internationale de Motocyclisme, Jorge Viegas a donné le départ de la 42e édition des 24 Heures Motos ce samedi 20 avril 2019 à 15 heures. Ainsi, il retrouvait le circuit Bugatti pour la première fois depuis 1978, année de la première édition des 24 Heures Motos, course à laquelle il s’était engagé mais durant laquelle il avait été contraint à l’abandon. Jorge Viegas a qualifié le public des 24 Heures Motos comme « le meilleur du monde ».

Dominique Méliand au Hall of Fame des 24 Heures Motos

Créé par l’Automobile Club de l’Ouest en 2018 à l’occasion du 40e anniversaire des 24 Heures Motos, le Hall of Fame honore les personnalités, pilotes, managers ayant contribué à écrire l’histoire de l’épreuve, réalisé des exploits uniques insolites. Cette année, Dominique Méliand, team manager et créateur du Suzuki Endurance Racing Team a fait son entrée au Hall of Fame. Lors de la cérémonie dédiée à cette distinction, Dominique Méliand a reçu un blouson de cuir symbolisant son entrée au Hall of Fame. « Je suis ému, on le serait à beaucoup moins. C’est une magnifique récompense, mais je la dois à beaucoup de monde. Merci à l’ACO d’avoir créé ce Hall Of Fame, à toute mon équipe, à ma famille. Je tiens également à remercier le public des 24 Heures Motos qui nous encourage depuis plus de 40 ans. Un grand merci ! », a-t-il confié à quelques minutes du départ. Ces 42e 24 Heures Motos constituaient les dernières de Dominique Méliand en tant que team manager du SERT, le ''Chef'' (c’est ainsi qu’il est surnommé dans le paddock du circuit Bugatti) ayant décidé de prendre sa retraite. La Suzuki #2 pilotée par Vincent Philippe, Etienne Masson et Gregg Black a terminé la course à la troisième place du classement général.

Cinq constructeurs dans la course

Preuve qu’une victoire aux 24 Heures Motos est synonyme de prestige, cinq constructeurs étaient officiellement représentés pour cette 42e édition. Suzuki (Suzuki Endurance Racing Team), BMW (Team ERC-BMW Motorrad Endurance), Yamaha (YART-Yamaha) Kawasaki (Team SRC Kawasaki) et Honda (F.C.C TSR Honda France et Honda Endurance Racing) se sont affrontés sur le circuit Bugatti.

La course à l’expérimentation avec la catégorie Experimental

Fidèle à l’esprit d’innovation, l’Automobile Club de l’Ouest, organisateur des 24 Heures Motos proposait une catégorie Experimenal aux côtés des machines des classes Formula EWC et Superstock. Deux machines étaient inscrites en Experimental : la Metiss #45 du team Metiss et la Kawasaki #17 d’ ITeM 17. Ces deux motos étaient équipées d’un train avant novateur. C’est finalement la Kawasaki #17 d’ITeM 17 pilotée par Gabriel Pons, Matthieu Thibault et Alex Sarrabayrouse qui a remporté la catégorie Experimental (et s’est classée 21e du classement général). « Au fil des années, la moto évolue. Et on a encore beaucoup de projets dans nos tiroirs. On a une moto qui commence à être bien performante. Je suis content de la performance réalisée. On se structure au fur et à mesure. Les pilotes ont été réguliers ; ils sont dans les mêmes chronos. Après il faut encore parfaire cette moto et surtout la fourche », a commenté Bastian Morvan, team manager d’ITeM 17.

Cinq pilotes féminines au départ

Depuis plusieurs saisons, les 24 Heures Motos se féminisent. Cette année, cinq pilotes féminines étaient présentes sur la grille de départ. Un équipage 100% féminin a même été constitué par le Girls Racing Team puisque la Yamaha R1 #19 était pilotée par Jolanda Van Westrenen (première participation), Mélodie Coignard (première participation) et Mélissa Paris (une participation) et s’est classée en 30e position à l’arrivée. Margaux Wanham (trois participations) pilotait la Suzuki #53 de MANA’AU Competition/Ligue contre le cancer aux côtés de Bruno Jouis et Jérôme Richard. Cette machine a franchi la ligne d’arrivée à la 31e place. Enfin, la pilote allemande Lucy Glöckner (trois participations) partageait le guidon de la BMW #56 de GERT56 by GS YUASA avec Julian Puffe et Pepijn Bijsterbosch. Cette machine a été contrainte à l’abandon.
Une manche du Championnat de France Women’s Cup s’est également disputée sur le circuit Bugatti en course support des 24 Heures Motos et a regroupé 44 pilotes féminines.

Alessandra Sublet invitée d’honneur

L’animatrice de télévision est venue pour vivre les 24 Heures Motos. La présentatrice (entre autres) de C’est Canteloup sur TF1 qui a obtenu son permis moto en février a effectué un baptême de piste derrière Damien Saulnier, instructeur à l’Ecole de Pilotage Moto de l’ACO et team manager du Junior Team Le Mans Sud Suzuki. « C'était génial ! Le premier tour, tu ne comprends pas ce qu'il t'arrive, tu as peur mais le deuxième tour, tu profites. Et Damien est un mec génial, tu as envie de repartir avec lui. C'était top, ça m'a réveillée ! », avait-elle déclaré à peine descendue de la moto. Elle a également rencontré les pilotes féminines du Girls Racing Team et leur a adressé ses encouragements avant le départ.

Une minute d’écart à l’arrivée

Une minute ! C’est l’écart à l’arrivée entre la Kawasaki #11 du Team SRC Kawasaki France, victorieuse et la Honda #111 de Honda Endurance Racing. Les 76 000 spectateurs présents ont assisté à une course haletante et ce jusque dans les dernières minutes. Une ultime intervention de la voiture de sécurité a resserré les écarts. En doublant la Honda #111 à quelques minutes du drapeau à damier, Jérémy Guarnoni, pilote de la Kawasaki #11 a offert un finish extraordinaire. « J’ai complètement oublié que nous étions sur une course de 24 heures. Lorsque j’ai vu que la voiture de sécurité entrait en piste, je me suis dit que c’était gagné et qu’il fallait que je double la Honda dès la relance. C’est ce que j’ai fait car c’était impossible pour moi de terminer deuxième. C’est sûrement le plus beau jour de ma vie », a-t-il déclaré à l’arrivée.

Kawasaki en tête du palmarès des constructeurs

En remportant cette 42e édition des 24 Heures Motos, Kawasaki a décroché un 14e succès sur la classique mancelle. Une performance qui permet à la marque japonaise de rester en tête du palmarès des constructeurs. Honda et Suzuki suivent avec 12 victoires tandis que Yamaha compte 4 succès.

Retour gagnant pour Motors Events

Cette saison 2018-2019 du FIM EWC marquait le retour du Team Motors Events en catégorie Superstock après plusieurs saisons en Formula EWC. Un retour gagnant puisque la Suzuki #50 confiée à James Westmoreland, Johan Nigon et Adrien Ganfornina a remporté la catégorie Superstock des 24 Heures Motos devant l’équipe Moto Ain et le Team 33 Coyote Louit Moto. « C’est un rêve. Nous savions que nous pouvions faire du bon travail mais j’étais loin d’imaginer un tel résultat. C’était ma première course de 24 Heures, avec tous ces champions du monde en piste. Le Mans est un circuit facile à apprendre mais la discipline de l’endurance est nouvelle pour moi. Nous n’avons connu aucun problème, tout a parfaitement fonctionné », avait confié James Westmoreland.

L’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy

Créé en 2017, l’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy couronne un pilote ou une équipe, amateur ou officiel, remarqué par une action forte durant la course comme une remontée, une réparation de moto, une aide à un autre concurrent, un exploit collectif ou individuel. Il a également pour objectif de faire vivre longtemps encore sur les circuits, l’esprit sportif et le caractère d’Anthony Delhalle, vainqueur au classement général des 24 Heures Motos en 2014 et 2015 et Champion du Monde d’Endurance avec le SERT en 2011, 2012, 2013 et 2015. Cette année, c’est au team Motors Events, vainqueur de la catégorie Superstock, que l’Anthony Delhalle EWC Spirit Trophy a été remis.

Les 24 Heures Motos à 18 ans

Arnaud Friedrich, pilote de la BMW S 1000 RR #90 du Team LRP Poland était le pilote le plus jeune au départ de cette 43e édition des 24 Heures Motos. Pour son 18e anniversaire fêté le dimanche 21 avril 2019, ce pilote allemand s’est offert une 25e place au classement général de l’épreuve avec ses coéquipiers Dominik Vincon et Bartlomiej Lewandoski. « C'est un grand un jour, finir Le Mans le jour de mon anniversaire. Cela va faire partie de mon histoire personnelle, maintenant », a-t-il déclaré à l’issue de la course.

Un trophée Suzuka sur le podium

Le 23 février dernier, Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, et Susumu Yamashita, président de Mobilityland Corporation, ont entériné et officialisé un accord d’amitié liant le circuit du Mans et celui de Suzuka, deux références planétaires des sports mécaniques. De ce fait, à l’occasion des 24 Heures Motos, cet accord s’est d’abord concrétisé par l’inauguration d’un espace dédié à Suzuka en présence de Monsieur Araki, senior manager de MobilityLand Corportion de Suzuka. Puis, à l’issue de la course, un trophée aux couleurs du tracé japonais a été remis à Masakazu Fujii, team manager de F.C.C TSR Honda France, équipe asiatique la mieux classée à l’arrivée.
Le 28 juillet, lors des 8 Heures de Suzuka, Pierre Fillon a remis un trophée représentant le circuit Bugatti à Mandy Kainz, team manager de YART-Yamaha, équipe européenne la plus performante de cette épreuve.

La dernière de Sébastien Gimbert

Sébastien Gimbert disputait ses dernières 24 Heures Motos au guidon de la Honda #111 de Honda Endurance Racing. La boucle est bouclée puisque c’est au guidon d’une Honda RVF RC45 qu’il avait débuté en Endurance, au Mans, en 1999. Sébastien Gimbert a participé 21 fois aux 24 Heures Motos tandis qu’il a remporté l’épreuve à trois reprises (2000, 2002 et 2005). Celui qui a terminé en deuxième position et qui faisait équipe avec Randy De Puniet et Yonny Hernandez cette année a expliqué après la course : « La #111 représente ma moto fétiche. Je me suis éclaté. J'ai eu deux top coéquipiers. Je suis bluffé. Chaque jour que j'ai fait, j'ai essayé de m'imprégner de cette ambiance des 24 Heures Motos. C'est vraiment une course très particulière, devant tout ce public. On n'est pas seul sur la moto. On est porté par les autres. »

Revivez les meilleurs moments de la 42e édition des 24 Heures Motos grâce à notre playlist vidéo YouTube.

La 43e édition des 24 Heures Motos se déroulera les 18 et 19 avril 2020. Préparez dès à présent votre venue et profitez d’un tarif avantageux jusqu’au 1er mars 2020. Rendez-vous sur la billetterie officielle des 24 Heures Motos.

Lire aussi : Profitez de 40% de réduction sur deux billets 24 Heures Motos 2020.

Billetterie 24 Heures Motos 2020