24h Le Mans
07/12/2019 - 12:00

Remise des prix FIA : Alonso-Buemi-Nakajima, deux victoires au Mans et un titre mondial

Vainqueurs des deux dernières éditions des 24 Heures du Mans et Champions du Monde d’Endurance à l’issue de la Super Saison 2018-2019, Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima ont été honorés lors de la soirée de remise des prix de la FIA, qui s’est déroulée le vendredi 6 décembre à Paris, au Carrousel du Louvre. A cette occasion, le trio est revenu sur ces deux victoires et sur cette saison pas comme les autres.
Remise des prix FIA : Alonso-Buemi-Nakajima, deux victoires au Mans et un titre mondial

PHOTO : PARIS (FRANCE), CARROUSEL DU LOUVRE, REMISE DES PRIX DE LA FIA, VENDREDI 6 DECEMBRE 2019. Kazuki Nakajima (au volant), Sébastien Buemi comme lors de l'arrivée des 24 Heures du Mans pour leurs deux victoires.

Fernando Alonso s’y est rendu en tant que Champion du Monde FIA pour la quatrième fois, après son titre en karting (1996) et ses deux sacres en Formule 1 (2005 et 2006). Hier soir, Sébastien Buemi a fêté son deuxième titre mondial en endurance, après celui remporté il y a cinq ans en compagnie d’Anthony Davidson. Et la présence de Kazuki Nakajima était celle d’un pionnier, en tant que premier pilote japonais lauréat d’un Championnat du Monde sous l’égide de la FIA.

« Je suis heureux d’y être parvenu mais ce n’est pas pour autant la fin de l’histoire. Mon objectif, c’est de revenir ici en tant que Champion du Monde, sourit celui qui est aussi premier citoyen de son pays multiple vainqueur des 24 Heures du Mans. Nous devions finir deuxièmes au Mans cette année pour remporter le titre mais qui sait ce qui peut arriver, j’en sais quelque chose. » Retardés en toute fin de course par un souci technique alors que la victoire leur semblait promise, Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez avaient terminé deuxièmes derrière leurs compagnons d’écurie.

Ci-dessus, la première victoire du trio en 2018. Kazuki Nakajima est au volant.

Pour ces deux victoires aux 24 Heures du Mans, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima accueillaient un nouveau coéquipier en la personne de Fernando Alonso, successeur d’Anthony Davidson. « Ils ont l’expérience, ils m’ont beaucoup appris sur l’endurance, les courses de longue distance… J’étais le gars qui posait beaucoup de questions », raconte l’Espagnol, dont la prestation nocturne lors des 24 Heures 2018 a été saluée par Sébastien Buemi. « Ce fut le moment décisif, raconte le Suisse. Je me souviens que j’avais pris une pénalité. Quand je suis parti me coucher, nous avions presque un tour de retard. Quand je me suis réveillé, Fernando était juste derrière la voiture de nos compagnons d’écurie. Pendant la nuit, on est dans la fenêtre basse d’utilisation des pneumatiques, on a parfois un peu de mal à les faire fonctionner. Et on sait que Fernando met beaucoup d’énergie dans les pneus, ce qui lui permet d’en tirer le meilleur parti en conditions nocturnes et d’être extrêmement compétitif la nuit. C’est donc lié à son style de pilotage, il fait ainsi la différence par rapport aux conditions diurnes. »

« Il y avait effectivement certaines fenêtres où c’était mieux et d’autres où c’était un peu moins bien, alors il nous fallait trouver le meilleur équilibre en piste », ajoute Fernando Alonso. Pour l’ancien double Champion du Monde F1 et désormais double vainqueur des 24 Heures du Mans, les prochains rendez-vous sont le Dakar dans les dunes d’Arabie Saoudite et le circuit ovale des 500 miles d’Indianapolis. Avec de beaux souvenirs de son passage en endurance : « L’amitié avec les gars qui partagent la voiture et avec les pilotes de l’autre voiture, tout cela est unique et je ne peux pas le comparer à quoi que ce soit d’autre. Je n’avais aucun stress car je savais qu’ils feraient ce qu’il fallait lorsqu’ils étaient au volant. »

Depuis la naissance du Championnat du Monde d’Endurance FIA en 2012, Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima sont devenus le cinquième équipage à remporter à la fois les 24 Heures du Mans et le titre mondial des pilotes, après Marcel Fässler-André Lotterer-Benoît Tréluyer (2012), Loïc Duval-Tom Kristensen-Allan McNish (2013) et Romain Dumas-Marc Lieb-Neel Jani (2016) et Timo Bernhard-Brendon Hartley-Earl Bamber (2017). Y en aura-t-il un sixième lors de la prochaine remise des prix FIA, prévue à Munich le 11 décembre 2020 ? Pour le savoir, rendez-vous le 14 juin 2020, lors du baisser du drapeau à damier de la 88e édition des 24 Heures du Mans, à 16 heures.

PHOTO CI-DESSUS : LE MANS (FRANCE). Lors de la prise des empreintes des vainqueurs des 24 Heures du Mans...