24h Le Mans
23/11/2019 - 18:00

Rahel Frey (Kessel Racing) : « Nous devrons être encore plus fortes »

Rahel Frey (33 ans) a participé à la dernière édition des 24 Heures du Mans avec Kessel Racing. Elle faisait équipe avec deux autres pilotes féminins, Manuel Gostner et Michelle Gatting. La pilote suisse revient sur cette expérience qu’elle juge enrichissante et compte bien être de retour au Mans en 2020 pour améliorer ses performances.
Rahel Frey (Kessel Racing) : « Nous devrons être encore plus fortes »

Avec vos coéquipières Manuela Gostner et Michelle Gatting vous vous êtes classées 39e du classement général et 9e de la catégorie LMGTE Am des 24 Heures du Mans 2019. Depuis 1977, aucun équipage féminin n’avait terminé les 24 Heures du Mans. On vous imagine heureuse.

« Si nous avons rallié l’arrivée, ce n’est pas seulement grâce à nous, c’est le fruit du travail de toute l’équipe. Nous avions effectué beaucoup d’essais en amont et c’est vrai que nous étions très bien préparées pour la course. J’avais participé aux 24 Heures du Mans en 2010 au volant d’une Ford GT de Matech Competition que je partageais déjà avec deux autres pilotes féminines : Natcha Gachnang et Cyndie Allemann. Hélas nous avions été contraintes à l’abandon car la voiture était neuve et manquait de fiabilité. »

Racontez-nous l’ambiance dans l’équipe après l’arrivée.

« Aller au bout d’une course de 24 heures, c’est toujours quelque chose d’unique et nous l’avons vécu comme un soulagement. Michelle a assuré le dernier relais. Manuela n’a pas pu retenir ses larmes. Tous les membres de l’équipe avaient un grand sentiment de fierté. »

L’objectif est aussi de participer de nouveau à l’European Le Mans Series 2020 ainsi qu’aux 24 Heures du Mans.
Rahel Frey, Kessel Racing

Une solidarité est-elle née entre Manuela, Michelle et vous ?

« Bien sûr. Sur une course de 24 heures, chaque pilote à une phase où il se sent moins bien. Si vous êtes proche de votre coéquipier, vous pouvez lui demander de prendre le prochain relai à votre place. L’entraide et la solidarité sont des notions très importantes en Endurance. »

Était-ce aussi un défi contre les préjugés ?

« Tout à fait. Nous nous sommes battus et nous avons eu de belles batailles en piste avec les autres concurrents de notre catégorie. Nous n’avons commis aucune erreur. Nous n’avons pas eu de pénalité. Personnellement, j’ai été très surprise du niveau et de la vitesse que nous avions. La compétition en catégorie LMGTE Am était très relevée. Ce fut une très belle expérience. Si nous avons la chance de participer de nouveau à la course, nous devrons être encore plus fortes. »

Quelle est la prochaine étape de ce projet ?

« Le projet Iron Dames va se poursuivre. Nous voulons participer aux 12 Heures d’Abou d’Abi qui se déroulent le 4 décembre prochain. L’objectif est aussi de participer de nouveau à l’European Le Mans Series 2020 ainsi qu’aux 24 Heures du Mans. Nous verrons si nous recevrons une invitation ou non. »

Si vous revenez aux 24 Heures du Mans, on imagine que votre objectif sera de faire mieux.

« C’est notre souhait. Nous voulons toujours nous améliorer. L’équipe a beaucoup plus d’expérience désormais et elle nous a beaucoup soutenu. Maintenant, nous devons vraiment pousser plus fort en course. »

PHOTO : Rahel Frey lors de l'avant-première du film officiel des 24 Heures du Mans 2019 au Cinéma CGR de Saint-Saturnin.