24h Motos
14/02/2022 - 17:00

Qui sont les héros des 24 Heures Motos ?

En 44 ans d’existence, les 24 Heures Motos ont eu leur lot de pilotes et de teams managers d’exception. Voici un coup de projecteur sur 13 personnages devenus de véritables héros du circuit Bugatti.
Qui sont les héros des 24 Heures Motos ?

Christian Léon
Deux victoires aux 24 Heures Motos en 1978 et 1979

Très tôt Christian Léon s'achète sa première moto 125 cm3. Alors qu’il apprend le métier de mécanicien, la passion aidant, il s'initie au pilotage. Christian Léon participe à ses premières courses et connaît ses premiers succès. Marcel Seurat, importateur de la marque Ossa à Argenteuil, le remarque et l’engage rapidement comme pilote. Rapide et efficace sur la piste, les écuries officielles de Grand Prix font appel à lui où il brille en Championnat du Monde de Vitesse au guidon de ses 500 cm3.
Christian Léon va surtout écrire une belle page de l’histoire du sport moto. Aux côtés de son complice Jean-Claude Chemarin, il remporte les plus grandes courses d'endurance du monde. Vainqueur à deux reprises des 24 Heures Motos, dont la première édition en 1978, il s'impose à trois reprises au Bol d'or. À tout juste 32 ans, Christian Léon connaît une fin tragique sur la piste d'essais du circuit de Suzuki au Japon.

Jean-Claude Chemarin
Trois victoires aux 24 Heures Motos en 1978, 1979 et 1981

C’est à partir de 1976 que Jean-Claude Chemarin connaîtra le succès dans les compétitions d'endurance moto. Enchaînant quatre victoires d'affilée au Bol d'or, il remporte également le titre de Champion d'Europe d'Endurance Moto. Avec son complice Christian Léon, Jean-Claude inscrit à deux reprises son nom au palmarès des 24 Heures Motos sur une Honda RCB et réitère avec Christian Huguet, sur une Kawasaki 1000J en 1981. Le quadruple champion d’Europe (1976 - 77 – 78 - 79) devient champion du Monde en 1982.

Gérard Jolivet
25 participations aux 24 Heures Motos

La dernière participation de Gérard Jolivet aux 24 Heures Motos remonte à 2006 au guidon d'une Suzuki 1000 GSX. En 1977, lors de ses premières participations au Mans, Gérard Jolivet était loin d’imaginer qu'il pourrait comptabiliser un quart de siècle de participations aux 24 Heures Motos et autant au Bol d'Or. Ce conducteur de tramway, passionné de pilotage, enchaîne 25 éditions mancelles (un record) dont le meilleur résultat sera une 4e place acquise en 1989 au guidon d'une Suzuki. Gérard Jolivet est resté fidèle à la course sarthoise en devenant consultant auprès du speaker des 24 Heures Motos durant plusieurs années.

Alex Vieira
Cinq victoires aux 24 Heures Motos en 1986, 1988, 1989, 1990 et 1995

En catégorie Promosport, il y avait un pilote qui raflait tout... Ce pilote s'appelait Alex Vieira. C'était en 1983. Son pilotage était impressionnant, mais ses chutes successives le firent douter. Alex se pose des questions sur ses capacités en voulant trop en faire. Il a commencé à courir au Bol d'Argent 1980. Sa première grande victoire internationale au Bol d'Or 1985, sur une Honda officielle, annonce une superbe carrière en endurance, avec un palmarès impressionnant : six victoires aux Bol d'Or, cinq victoires aux 24 Heures Motos, deux aux 24 Heures de Liège, une victoire aux 8 Heures de Suzuka, tout comme aux 8 Heures de Malaisie, aux 1000 kms d'Hockenheim et aux 1000 kms de Jerez. Alex Viera remporte également la Coupe FIM d'Endurance à deux reprises (1989 et 1990) et est sacré Champion du Monde d'endurance en 1991.

Jean-Michel Mattioli
Quatre victoires aux 24 Heures Motos en 1987, 1988, 1989 et 1990

Pilote de vitesse en catégorie 250 cc au début des années 80, Jean Michel Mattioli dispute 71 Grands Prix entre 1982 et 1988. Sur sa fin de carrière en vitesse, le pilote s’engage en parallèle en endurance et avec Honda. L’Aixois s’impose à trois reprises au Bol d’Or (1987, 1989 et 1990) et surtout réalise la passe de quatre aux 24 Heures Motos en remportant l’épreuve en 1987, 1988, 1989 et 1990. Jean Michel Mattioli va marquer de son empreinte les courses d’endurance et les 24 Heures Motos à la fin des années 80.

Brian Morrison
Quatre victoires aux 24 Heures Motos en 1993, 1995, 1996 et 2003

« J'ai été très chanceux et privilégié de pouvoir piloter avec des constructeurs extraordinaires aux 24 Heures Motos », dit Brian Morrison. Pour le pilote participer à la course mancelle est tout simplement incroyable. Monter sur la plus haute marche du podium manceau est forcément une consécration. Des victoires que Brian Morrison n’est pas prêt d’oublier, lui qui a remporté les 24 Heures Motos à quatre reprises. Sa première victoire remonte à 1993 au guidon d'une Kawasaki ZXR. L’écossais a remporté la plus difficile des courses d'Endurance avec trois constructeurs différents : Kawasaki (en 1993 et 1996), Honda (en 1995) et Suzuki (en 2003).

William Costes
Quatre victoires aux 24 Heures Motos en 2000, 2005, 2007 et 2008

William Costes a commencé la moto à l’âge de 3 ans et participe de ses 10 à 16 ans au Minivert de France en Motocross. Il a le goût de la vitesse, alors, en 1989, William participe sur circuit aux coupes Kawasaki, Yamaha et Honda et obtient des résultats encourageants. Grâce à ses victoires en coupe Yamaha, en trophée Honda et surtout en championnat de France Open 125, il est engagé par Yamaha Motor France en championnat de France et d’Europe 250. En 1995, il passe à la catégorie Supersport, et commence l’endurance avec Daffy Moto. L’année suivante, il devient pilote officiel Honda en endurance et toujours en Supersport. Ainsi, une victoire au Bol d’Or et un titre en Thunderbike lui ouvrent la porte des Grands Prix 250 chez Tech 3 sur Honda. En 1999, il privilégie l’endurance toujours chez Honda et gagne les 24 Heures Motos, en 2000. Après, William Costes accepte la proposition du Team GMT pour participer au Championnat du monde d’Endurance. En 2004, il obtient le titre de Champion du Monde et en 2005, il remporte les 24 Heures Motos. Le pilote roule ensuite pour Suzuki et gagne de nouveau les 24 Heures Motos en 2007 et 2008.

Éliane Pscherer
Une participation aux 24 Heures Motos en 2001

Sa première expérience avec un deux roues arrive à l’âge de 14 ans où, comme des milliers d'ados, Éliane Pscherer reçoit sa première Mobylette. Le virus de la compétition ne survient que dix ans plus tard comme spectatrice aux 24 Heures Motos. « Un jour, j'ai eu l'occasion d'assister à différentes courses de moto au Mans. J'ai trouvé cela intéressant, et je me suis immédiatement dit que ce serait encore mieux si je me trouvais dans la peau du pilote ». Alors, soutenue par Marc Noël, son futur mari, et chef mécanicien, l'aventure débute. Associée à Fabienne le Rousic, elle créé le Team « Octopus » s’agissant pour les deux copines de promouvoir le sport moto au féminin.
Éliane va réaliser son rêve en prenant le départ du Bol d'or en 2000 et après cette première expérience, mettre les gaz en participant à l’autre course emblématique du Championnat du monde d’Endurance : Les 24 Heures Motos. Des femmes aux 24 Heures Motos, il y en a eu plusieurs, puisque plus de 14 pilotes ont déjà pris le départ de l’épreuve.

Christophe Guyot
Une victoire aux 24 Heures Motos en 2001 en tant que pilote/team manager
Deux victoires aux 24 Heures Motos en 2005 et 2017 en tant que team manager

Né le 13 juillet 1962 à Marseille, Christophe obtient un diplôme d’instituteur en 1984. Jusqu’en 1990, il exerce cette profession. Amateur de motos et, passionné par le pilotage, il débute en compétition en 1989, lors des Promosport 350 au guidon d’une Yamaha RD350LC. Les résultats sont là, Christophe est un excellent pilote. Entrepreneur, il crée en 1991 son team qu’il baptise GMT94 (Guyot Motorcycle Team 94). Le numéro 94 est le numéro du département où il réside. Le Team fonctionne grâce aux partenaires convaincus par son talent et son efficacité. Christophe décroche son premier titre de Champion de France en 1998 tandis que la même année son coéquipier au GMT94, Sébastien Scarnato, est sacré vice-champion de France de la catégorie Supersport. Le Team décide de se lancer dans le Championnat du Monde FIM d’Endurance. Vice-Champion du Monde de la discipline en 2000, durant la saison 2001, le team et ses pilotes inscrivent pour la première fois leur nom aux 24 Heures Motos, l’une des plus importantes courses d’endurance au monde avec le Bol d’Or. Le Team GMT94 devient le Team officiel de Yamaha Motor France, et prend de plus en plus d’importance en devenant un acteur incontournable du Championnat du Monde FIM d’Endurance. En 2005, Christophe Guyot raccroche le cuir et consacre toute son énergie à faire briller le GMT94, ce qui fut le cas la même année et en 2017 avec les victoires aux 24 Heures Motos.

Jean-Michel Bayle
Une victoire aux 24 Heures Motos 2002

Le plus grand pilote de moto-cross français et dans le top 5 mondial quand il décide de quitter le monde de la terre pour intégrer les Grands Prix de vitesse sur piste. Il ne bénéficiera jamais de la structure d'une équipe mandatée par une usine de premier plan, mais compte malgré tout deux pole positions en 500 cm3. Le pilote, membre du très convoité « Motorcycle Hall of Fame » de « l'American Motorcyclist Association » remporte le fameux Guidon d’Or, épreuve de Supermotard qui oppose les meilleurs pilotes du monde de vitesse et tout-terrain. Ce véritable « touche à tout » a brillé dans les prestigieuses courses d’endurances, et gagne le Bol d'or ainsi que les 24 Heures Motos en 2002.

Gregory Leblanc
Cinq victoires aux 24 Heures Motos en 2010, 2011, 2012, 2013 et 2016

Grégory Leblanc se voyait bien finir sa carrière chez Kawasaki avec qui il roulait en mondial d’endurance. Avec le Team SRC Kawasaki, il a obtenu un des plus beaux bilans de ces 12 dernières années. Cinq victoires aux 24 Heures Motos et quatre au Bol d’Or… À ce palmarès, il ne faut pas oublier les victoires en Championnat de France Superbike. Cinq fois champion de France, Gregory Leblanc est un vrai champion. Après son divorce avec Kawasaki, Gregory s’est relancé au sein de l’équipe privée Motors Events. En 2018, il rejoint Honda Endurance Racing et se classe deuxième des 24 Heures Motos. Grégory Leblanc reste, à ce jour, le corecordman de victoires aux 24 Heures Motos avec Alex Vieira.

Mike Di Meglio
Deux victoires aux 24 Heures Motos en 2017 et 2020

Âgé de 34 ans, Mike Di Meglio a fait une entrée fracassante dans le monde de l'endurance. Il a remporté les 24 Heures Motos dès sa première participation en 2017 avec le GMT 94 Yamaha, managé par Christophe Guyot. L'ex-pilote de Moto GP, Champion du Monde en catégorie 125 en 2008, a savouré cette réussite après des années difficiles. En 2020, il a décroché une deuxième victoire au guidon d’une Honda CBR 1000 RR-R de l’équipe franco-japonaise F.C.C. TSR Honda France. Les 16 et 17 avril prochains, il sera au départ de la 45e édition au guidon de cette machine.

Dominique Meliand
Dix victoires aux 24 Heures Motos en tant que team manager

Cet ancien salarié de Gaz de France a d’abord été pilote d’Endurance avant de créer le Suzuki Endurance Racing Team en 1981. Ses hommes et lui ont fait du SERT l’équipe de référence aux 24 Heures Motos et en Championnat du monde d’Endurance FIM EWC. En 2014, après avoir remporté les 24 Heures Motos, il prononça une phrase forte de sens : « Je ne suis pas ingénieur, mais ingénieux ». Une compréhension et une intelligence de la course, un pragmatisme qui permettent au SERT d'afficher 15 titres de Champion du Monde d'Endurance (entre 1983 et 2016) et 10 victoires aux 24 Heures Motos (entre 1982 et 2015). « Le chef » comme on le surnomme dans le paddock du circuit Bugatti a mis un terme à sa carrière de chef d’équipe en 2019. Cette fonction a été reprise avec brio par Damien Saulnier, team manager du Junior Team Le Mans Sud Suzuki.