24h Le Mans
Le 12/09/2017 16:30

Pour son retour au Mans en 2018, BMW fait son show avec la M8 GTE au Salon de Francfort

Cet après-midi à Francfort, la BMW M8 GTE a enfin montré son vrai visage et quitté sa tenue de camouflage même si la belle au moteur V8 bi-turbo ne portait pas encore la livrée définitive avec laquelle l'écurie MTEK, chargée de l'exploitation, l'alignera en Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) et aux 24 Heures du Mans dès 2018.

Pour son retour au Mans en 2018, BMW fait son show avec la M8 GTE au Salon de Francfort

A l'image de Ford avec la GT, BMW a choisi de développer la M8 GTE en parallèle à la Série 8 Coupé dont elle s'inspire. En effet, celle-ci, donc le concept-car a été dévoilé lors du concours d'élégance de la Villa d'Este, en Italie, en mai dernier, sera proposée à la vente à partir de l'année prochaine, alors que la M8 GTE débutera aux 24 Heures de Daytona fin janvier 2018 puisqu'elle disputera à la fois la saison 2018/2019 du Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) en LMGTE Pro et la campagne 2018 de l'IMSA WeatherTech SportsCar Championship.

Comme Ford également, mais contrairement à Porsche avec la nouvelle 911 RSR, BMW a opté pour un moteur turbo avec un V8 bi-turbo de 4 litres de cylindrée développant 500 ch dont le bloc-cylindre et la culasse sont identiques au moteur de série. Il faut dire qu'esthétiquement aussi, la M8 GTE, aux mains du pilote de développement Martin Tomczyk, ressemble fort logiquement à la Série 8 Coupé qui a été amenée sur le plateau de la conférence aux côtés de la bête de course.

Avec la M8 GTE, BMW entre dans une nouvelle ère puisque le système d'antipatinage (traction control) est développé avec l'aide de l'intelligence artificielle et l'impression 3D permet le prototypage rapide de pièces en moins de 24 heures, donnant ainsi une plus grande liberté aux ingénieurs et aux designers.

L'utilisation des nouvelles technologies permet aussi une interaction plus poussée entre les équipes qui planchent sur la voiture de course et celles qui conçoivent la voiture de série, ce que de plus en plus de constructeurs mettent en avant, même si l'importance de l'aérodynamique en sport automobile est beaucoup plus important. Dans ce domaine aussi, l'évolution de la technologie permet de multiplier les simulations avant que la voiture n'entre pour la première fois en soufflerie, offrant un gain de temps incontestable.

BMW n'aura donc négligé aucun aspect pour son retour aux 24 Heures du Mans après sept ans d'absence. Après une première apparition dans la Sarthe en 1939, il aura fallu attendre les années 70 pour que la marque de Munich fasse son retour, notamment avec les Art Cars, bien que l'idée originelle vienne du commissaire priseur Hervé Poulain, et 1999 pour qu'elle s'impose au classement général avec la V12 LMR, même si c'est un moteur BMW qui équipait la McLaren F1 GTR lauréate en 1995. En 2018, point de victoire au classement général en vue, mais une magnifique bagarre entre six constructeurs différents en LMGTE Pro : Aston Martin, qui alignera la remplaçante de la Vantage, Chevrolet Corvette, Ferrari, Ford, Porsche et maintenant BMW.

Ci-dessous la vidéo de présentation.

Photo : D.R. BMW

News history Dernières actualités