24h Le Mans
Le 11/01/2019 12:00

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (9) - 2018

Alors qu'une exposition du Musée des 24 Heures (23 septembre 2018-24 février 2019) est consacrée à Porsche qui fêtait ses 70 ans en 2018, cette série propose des variations sur le chiffre 8, de 1948 à 2018. Ce nouvel épisode est consacré à 2018, année du 70e anniversaire, célébré comme il se doit au Mans avec la plus mythique des Porsche : la 911.

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (9) - 2018

Dans la mémoire collective, Porsche, c'est avant tout une silhouette, indémodable depuis sa première apparition au Salon de Francfort 1963 : la 911. Côté technique, celle-ci représente l'ultime évolution d'un concept imaginé dès... 1938 avec le prototype de la future Volkswagen "Coccinelle", et poursuivi avec la Porsche 356, à savoir un moteur arrière refroidi par air placé en porte-à-faux (c'est-à-dire derrière l'axe des roues arrière).

Au fil de plus de cinq décennies, la 911 a si bien incarné l'esprit et l'image Porsche que ses caractéristiques visuelles (notamment sa partie avant), ont été déclinées sur les coupés Boxster et Cayman, la berline Panamera ou même les SUV Cayenne et Macan !

Depuis vingt ans, la 911 a su aussi répondre présent aux 24 Heures du Mans lors de toutes les grandes célébrations de Porsche. En 1998, pour le cinquantième anniversaire de la marque, la version GT1 signe un superbe doublé victorieux au général. En 2013, pour son propre demi-siècle, la 911 remporte les deux catégories GT. Outre un doublé en LMGTE Pro, la 911 de l'équipe française Imsa Performance Matmut offre à Porsche sa centième victoire sarthoise, toutes catégories confondues. En 2018, pour le 70e anniversaire du constructeur allemand, son modèle emblématique ne faillira pas à sa mission.

Pour la circonstance, les deux 911 RSR d'usine disputant l'intégralité de la Super Saison du Championnat du Monde d'Endurance en catégorie LMGTE Pro se voient offrir deux livrées historiques : la n°91 de Gianmaria Bruni-Richard Lietz-Frédéric Makowiecki évoque les prototypes 956 et 962 C d'usine victorieux dans la Sarthe en 1982, 83, 86 et 87. Toute de rose vêtue, la n°92 de Michael Christensen-Kévin Estre-Laurens Vanthoor reprend la livrée de la 917/20 de 1971, avec les gros pointillés évoquant les différents quartiers de la viande de cochon, ingrédient de base de la rillette sarthoise.

Cette dernière remporte la catégorie LMGTE Pro devant la n°91, ajoutant une victoire en forme de magnifique clin d'oeil à l'histoire d'une décoration entrée désormais dans la légende des 24 Heures. Après une belle bataille en début de course (où l'on a parfois vu pas moins de dix voitures dans la même seconde), Estre, Christensen et Vanthoor s'installent définitivement en tête après un peu plus de 3 h 30.

La catégorie LMGTE Am voit la victoire de Dempsey-Proton Racing, un succès éminemment populaire pour Patrick Dempsey, comédien devenu pilote (quatre participations de 2009 à 2015, dont trois avec la 911). Déjà deuxième de la catégorie en tant que pilote en 2015, il inscrit en 2018 son nom au palmarès des 24 Heures en tant que propriétaire d'écurie. Ses pilotes Julien Andlauer, Matt Campbell et Christian Ried (Porsche 911 RSR n°77) sont aux avants-postes au bout de deux heures de course, avant de prendre définitivement le commandement pendant la nuit.

Outre la victoire de Patrick Dempsey et son partenaire Proton Competition, éminent spécialiste de la 911, Julien Andlauer entre dès sa première participation dans le livre des records sarthois : benjamin de cette 86e édition (il est né le 5 juillet 1999), le pilote français devient le plus jeune vainqueur de l'histoire des 24 Heures, toutes catégories confondues.

Les deux 911 RSR victorieuses n'ont pas connu le moindre souci technique, passant le cap symbolique des 300 tours menés : 316 pour Christensen-Estre-Vanthoor et 300 pour Andlauer-Campbell-Ried, respectivement sur 344 et 335 tours couverts.

Aussi incontournable qu'indémodable, la 911 pourrait bien ajouter de nouveaux titres au palmarès de Porsche. La marque allemande et ses pilotes Kévin Estre et Michael Christensen sont leaders du classement général provisoire du Championnat du Monde d'Endurance chez les constructeurs et pilotes GT... Avec de nouvelles victoires de catégorie aux 24 Heures du Mans ? Pour le savoir, rendez-vous le dimanche 16 juin 2019, au baisser du drapeau à damier de la 87e édition !

Photos - En haut, les deux Porsche 911 RSR ont signé le doublé en catégorie LMGTE Pro pour le 70e anniversaire de la marque, avec dans l'ordre la n°92 (à gauche) et la n°91. Ci-dessus : après le passage victorieux en LMGTE Pro de Kévin Estre, Michael Christensen et Laurens Vanthoor (n°92) sous le drapeau à damier, Patrick Dempsey soulève le trophée de la victoire en catégorie LMGTE Am en compagnie de Julien Andlauer, Matt Campbell et Christian Ried (n°77).


Actualités associées


Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (8) - 2008

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (8) - 2008

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (7) - 1998

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (7) - 1998

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (6) - 1988

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (6) - 1988

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (5) - 1978

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (5) - 1978

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (4) - 1968

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (4) - 1968

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (3) - 1958

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (3) - 1958

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (2) - 1948-1951

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (2) - 1948-1951

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (1) - 8 chiffres insolites

Porsche 1948-2018, les 24 Heures en "grand huit" (1) - 8 chiffres insolites

News history Dernières actualités