24h Le Mans
Le 20/03/2017 12:00

Peugeot aux 24 Heures du Mans (1) - 1937-1939

L'année 2017 est celle d'un double anniversaire pour Peugeot. Il y a 80 ans, la marque au lion signait son premier top 10 aux 24 Heures du Mans, qu'elle remportait pour la première fois il y a un quart de siècle. Cette saga s'est découpée en trois périodes distinctes (les années 1930, 1990 et 2000) et autant de voitures emblématiques : la 402, la 905 et la 908.

Peugeot aux 24 Heures du Mans (1) - 1937-1939

Si l'on relève la présence de deux Peugeot dans l'édition 1926 (abandon), c'est en 1937 que commence véritablement l'histoire du constructeur français aux 24 Heures du Mans.

 

Concessionnaire Peugeot depuis 1923, l'année de la naissance des 24 Heures, Emile Darl'mat (1892-1970) commence par personnaliser dans ses ateliers parisiens les coupés et cabriolets 201, 301 et 601, vendues à un prix bien moindre que celui des grosses sportives des années 1930... Au point que Peugeot décide de les intégrer à sa gamme en 1934.

 

Cette réussite convainc la marque au lion d'autoriser Emile Darl'mat à construire une petite série de ce qui va devenir la 402 Spéciale Sport, déclinée en coupé, cabriolet et Roadster. Sur les conseils de son ami pilote André de Cortanze (qui deviendra par la suite directeur de course des 24 Heures du Mans), il décide de l'aligner dans la Sarthe.

 

En 1937, les trois exemplaires engagés sont tous à l'arrivée de la 14e édition des 24 Heures, qui plus est dans le top 10, avec les septième (Marcel Contet-Jean Pujol), huitième (Charles de Cortanze-Maurice Serre) et dixième (Louis Rigal-Daniel Porthault) places.

 

L'année suivante, trois 402 sont au départ, toujours confiées à la même formation de pilotes, aux équipages toutefois légèrement modifiés. Si Rigal-Pujol et Porthault-Serre sont contraints à l'abandon, Charles de Cortanze et Marcel Contet font encore mieux qu'en 1937, avec la cinquième place.

 

Après les dominations anglaise de Bentley (1927-1930) puis italienne d'Alfa Romeo (1931-1934), la fin des années 1930 voit un beau retour en forme des constructeurs français, avec les victoires de Bugatti (1937-1939) et Delahaye (1938), et la présence dans le top 10 de Delage, Talbot Lago et Peugeot pendant cette période. Mais cette embellie sera interrompue par la Seconde Guerre Mondiale.

 

Il faudra attendre 1991 pour retrouver Peugeot à la pointe des 24 Heures du Mans... Mais ceci est une autre histoire, à découvrir dans le prochain épisode !

 

Photo : Septième, la voiture de Marcel Contet et Jean Pujol menait le tiercé des Peugeot 402 dans le top 10 des 24 Heures du Mans 1937.

News history Dernières actualités