24h Le Mans
Le 04/01/2018 15:00

Pescarolo fait l’affiche des 24 Heures du Mans !

Alors qu’un ouvrage consacré à L’Histoire des affiches des 24 Heures du Mans vient de sortir, un acteur majeur de cette épreuve, Henri Pescarolo, qui a d’ailleurs figuré sur certaines de ces affiches, a joué les critiques. Le recordman de participations dans la Sarthe (33) a feuilleté ce livre et nous donne ses 5 coups de coeur.

Pescarolo fait l’affiche des 24 Heures du Mans !

De 1923 jusqu’à 2017, replongez dans l’histoire des 24 Heures du Mans, par le biais des affiches qui ont présenté chacune des 85 éditions, grâce à un ouvrage qui vient de paraître : L’Histoire des affiches des 24 Heures Le Mans, éditions Automobile Club de l’Ouest. Trésor de souvenirs mais aussi de documents précieux, ce livre bilingue, en français et anglais, témoigne de l’évolution de la plus grande course d’endurance au monde, de sa tradition aussi, de ses valeurs immuables.

Parce qu’il a été un acteur principal des 24 Heures du Mans, Henri Pescarolo, détenteur du record de participations (33), quadruple vainqueur de l’épreuve en tant que pilote, mais aussi engagé en Sarthe comme patron d’équipe (de 2000 à 2012), est le candidat idéal pour décerner ses prix ‘’coup de cœur’’ (ou coups de gueule parfois) pour ces différentes œuvres artistiques que peuvent être des affiches. D’autant qu’il a parfois été lui-même ou ses voitures, sur ces documents officiels !

Avec sa franchise naturelle, Henri Pescarolo  admet retenir dans sa sélection Top 5, ‘’Egoïstement, tout d’abord l’affiche où les trois Matra sont au départ, en tête. Cela reflète une telle ambiance du Mans. Pour moi, ce sont de grands souvenirs, qui ne peuvent pas me laisser indifférent quand je vois ce document (affiche des 24 Heures du Mans 1973 qui repose sur une photo des 24 Heures du Mans 1972). Toujours égoïstement, je choisis les affiches où l’on voit mes voitures, les Pescarolo, qui vont affronter les Audi. Clairement, à deux reprises (sur les affiches de 2005 et 2006) nous sommes l’adversaire officiel d’Audi (en 2004, la Pescarolo figurait derrière les Audi). En étant positionnés côte à côte ou même devant. C’est un signe fort pour mon équipe. Cela symbolise cet esprit du Mans, cette course qui s’adresse aux structures d’usine et aux petites équipes privées. Je suis assez fier d’ailleurs, en tant que patron d’une équipe privée, d’avoir signé deux 2e places aux 24 Heures (2005 et 2006). Notre voiture figurait sur l’affiche par nos performances, pas parce que nous avions acheté notre place, comme cela a pu se faire pour certaines marques. Il ne faut pas oublier que l’affiche a un rôle de promotion de l’événement. J’apprécie l’art abstrait pour un tableau, mais sur une affiche, il ne faut pas oublier de présenter au public ce qu’il va voir. Je dois avouer que j’aime beaucoup les affiches du début du siècle, 1923….On retrouve parfaitement l’identité de cette course et en même temps, on peut constater son évolution depuis cette époque. Enfin, j’apprécie particulièrement les affiches produites par l’illustrateur Geo Ham, dans les années 50. Avec un coup de crayon, il sait représenter les 24 Heures du Mans, la nature de cette course. Le jour, la nuit, le circuit si particulier, des endroits spécifiques, la météo, les conditions de luminosité, l’effort et la vitesse. C’est remarquable. » 

Pour retrouver toutes ces affiches, vous pouvez vous procurer cet ouvrage, L'histoire des affiches des 24 Heures du Mans, éditions Automobile Club de l’Ouest (Prix public :15 euros - Prix Adhérent : 14,25 euros).

Elle ne figure pas dans le livre, mais l’affiche de la 86 e édition des 24 Heures du Mans 2018 s’inspire de cette tradition des affichistes.