24h Le Mans
Le 04/02/2018 15:00

Pedro Lamy (Aston Martin) : "Le Mans est une course qui peut être terrible"

Pedro Lamy est une référence en endurance. Avec ses 18 participations, il peut se targuer d'avoir roulé pour Viper, Mercedes, Peugeot et, surtout, Aston Martin avec qui il a disputé sept fois les 24 Heures du Mans. Portrait du pilote portugais.

Pedro Lamy (Aston Martin) : "Le Mans est une course qui peut être terrible"

Vous avez débuté en 1997 avec une Porsche 911 GT1 (3e en GT1). De quoi vous rappelez vous ?

« Je débarquais tout juste de la monoplace. En effet, j’ai quitté la F1 (Minardi Team, ndlr) en 1996 et, en juin 1997, je me suis retrouvé aux 24 Heures du Mans. Je suis arrivé dans un monde que je ne connaissais pas, je n’avais même jamais mis les pieds au Mans. J’ai trouvé ça tout simplement incroyable : une piste vraiment très agréable, les hautes vitesses atteintes dans les lignes droites et ces passages dans certains virages comme Indianapolis ou les Virages Porsche. J’étais vraiment ravi d’être là et très impressionné pour tout cet environnement. 

Vous avez ensuite intégré une équipe usine par le biais de Mercedes...

Tout à fait, mais auparavant j’ai roulé en 1998 avec une Viper GTS-R. L’année suivante, chez Mercedes, deux voitures se sont envolées le même jour (une le samedi matin lors du warm-up et une en course, ndlr). La mienne ne fut pas touchée. Cette Mercedes CLR était vraiment une superbe voiture. Ce fut une belle expérience pour moi, la première dans une équipe aussi grande, très professionnelle. Je suis resté chez Mercedes ensuite et j’ai disputé deux saisons en DTM (au sein du Team Rosberg, ndlr). 

Je n'ai pas connu mieux en termes de niveau que lorsque je pilotais pour Peugeot !

Pedro Lamy

Une longue page s'est ensuite ouverte avec Peugeot...

Je suis revenu en 2001 avec Oreca et la Chrysler LMP. Ce fut ma première expérience en prototypes et ça m’a aidé avec Peugeot quelques années plus tard. J’ai roulé pour eux pendant cinq ans aux 24 Heures du Mans et ai disputé les Le Mans Series aussi. Peugeot représente le sommet pour moi, je n'ai pas connu mieux en termes de niveau. C’était une très grande équipe, très professionnelle. J’avais beaucoup de responsabilités au sein de l’équipe, c’était super. J’ai terminé deux fois deuxième, nous avons été si proches de la victoire. C’est comme ça, c’est le sport automobile. 

Après cette longue période avec Peugeot, je suis revenu en GT en 2013, chez Aston Martin, pour qui j’avais déjà piloté en 2005 et 2006 en GT1. Auparavant, en 2012, j’ai disputé les 24 Heures du Mans pour l’équipe Larbre Compétition (Corvette C6.R). Nous avons gagné, avec Julien Canal et Patrick Bornhauser, la catégorie LMGTE Am. Depuis que je suis chez Aston Martin, là aussi nous avons été en mesure de gagner notre catégorie mais ça ne s’est pas fait. Nous sommes une équipe solide, nous avons eu pas mal de victoires en Championnat du Monde d’Endurance. Nous avons d’ailleurs remporté le Trophée Endurance Pilotes et Equipes en 2017 !  J'ai connu l'évolution du GT1, GT2 et maintenant du GTE. Les courses de GT sont de plus en plus belles, que ce soit en Am ou en Pro où il y a tellement de grands constructeurs. 

Quel est votre meilleur souvenir aux 24 Heures du Mans ? 

Le meilleur moment dans une course est toujours la victoire. Je dirais donc ma victoire en LMGTE Am avec Larbre Compétition. De plus, je m’entends très bien avec Jack (Leconte, ndlr). Je citerais aussi ma première course avec Peugeot. En 2007, il s’agissait de la première participation de la 908  HDi FAP au Mans et je dois bien dire que nous nous n’attendions pas à un tel résultat. Certes, nous avions fait pas mal de simulations, d’essais, mais nous terminons 2e. Pour nous, c’était comme une victoire !

...et le pire ? 

Quand nous avons dû abandonner la course en 1999 avec Mercedes, ce moment là ne fut pas facile à gérer. La voiture était vraiment bien, nous étions en lutte pour la victoire. C’est toujours frustrant de se retirer alors que la voiture n’a connu aucun souci (après l’incident de Peter Dumbreck sur la Mercedes n°5, Mercedes a décidé de retirer ses voitures, ndlr). Six heures avaient été disputées, notre rythme était bon. J’adore les 24 Heures du Mans, j’y ai connu de bons moments, mais c’est aussi une course qui peut être terrible. Vous tenez un bon résultat, mais ça ne se concrétise pas !  Par exemple, en 2017, nous étions en lutte pour la victoire en LMGTE Am avec Aston Martin, mais une crevaison a tout gâché. Ce fut une grosse déception pour nous. 

Quelle est la voiture qui vous a le plus impressionné ? 

La Peugeot 908 est sans aucun doute la meilleure voiture que j’ai pu conduire aux 24 Heures du Mans. Elle était vraiment très rapide et solide.  

Vous avez mentionné à plusieurs reprises Larbre Compétition et Jack Leconte. Aux dernières 24 Heures du Mans, vous êtes venus le féliciter pour la pole position en LMGTE Am. Quelles sont vos relations avec lui  ? 

J’aime vraiment bien Jack, mais aussi toute son équipe. L’entente y est vraiment bonne. Pour moi, Larbre Compétition, c’est un peu comme ma famille. J’ai passé tellement de temps avec certains membres que nous sommes devenus amis, comme Jack par exemple.»

Palmarés de Pedro Lamy aux 24 Heures du Mans :

1997 : Porsche 911 GT1 (Schübel Engineering) avec Armin Hahne et Patrice Goueslard (5e au général, 3e en GT1)

1998 : Chrysler Viper GTS-RGT (Viper Team Oreca) avec Olivier Beretta et Tommy Archer (13e au général, 2e en GT2)

1999 : Mercedes-Benz CLR (AMG-Mercedes) avec Bernd Schneider et Franck Lagorce (abandon, voiture retiree)

2001 : Chrysler LMP (Team PlayStation) Olivier Beretta et Karl Wendlinger (4e au général, 3e en LMP900)

2002 : Dallara SP1-Judd PlayStation (Team Oreca) avec Olivier Beretta et Erik Comas (5e au general, 4e en LMP900)

2005 : Aston Martin DBR9 (Aston Martin Racing) avec Peter Kox et Tomáš Enge (abandon, panne d’essence)

2006 : Aston Martin DBR9 (Aston Martin Racing) avec Stéphane Sarrazin et Stéphane Ortelli (10e au général, 5e en GT1)

2007 : Peugeot 908 HDi FAP (Team Peugeot Total) avec Stéphane Sarrazin et Sébastien Bourdais LMP1 (2e)

2008 : Peugeot 908 HDi FAP (Team Peugeot Total) avec Stéphane Sarrazin et Alexander Wurz (5e)

2009 : Peugeot 908 HDi FAP (Team Peugeot Total) avec Nicolas Minassian et Christian Klien (6e)

2010 : Peugeot 908 HDi FAP (Peugeot Sport Total) avec Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud (abandon)

2011 : Peugeot 908 (Team Peugeot Total) avec Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud (2e)

2012 : Chevrolet Corvette C6.R (Larbre Compétition) avec Patrick Bornhauser et Julien CanalGTE (20e au general, 1e en LMGTE Am)

2013 : Aston Martin Vantage (Aston Martin Racing) avec Paul Dalla Lana et Bill Auberlen (abandon, panne moteur)

2014 : Aston Martin Vantage GTE (Aston Martin Racing) avec Paul Dalla Lana et Christoffer Nygaard (26e au general, 6e en LMGTE Am)

2015 : Aston Martin Vantage GTE (Aston Martin Racing) avec Paul Dalla Lana et Mathias Lauda (non classé)

2016 : Aston Martin Vantage GTE (Aston Martin Racing) avec Paul Dalla Lana et Mathias Lauda (non classé)

2017 : Aston Martin Vantage GTE (Aston Martin Racing) avec Paul Dalla Lana et Mathias Lauda (36e au général, 8e en LMGTE Am)

Photos (DR - Archives ACO) : La Mercedes CLR de 1999, la Peugeot 908 n°9 de 2011 et la Corvette C6.R de 2012, année de sa victoire en LMGTE Am.