24h Le Mans
Le 12/09/2017 12:00

Musical-Mans vôtre : Nick Mason et Guy Berryman à Chantilly

Le 10 septembre dernier, la quatrième édition de Chantilly Arts & Elégance a reçu la visite de deux rock stars anglaises : Nick Mason et Guy Berryman, respectivement batteur de Pink Floyd et bassiste de Coldplay. Deux générations pour deux passionnés d'exception automobile, avec les 24 Heures du Mans et Ferrari en filigrane. Portrait croisé.

Musical-Mans vôtre : Nick Mason et Guy Berryman à Chantilly

Pour la deuxième année consécutive, Nick Mason s'est rendu a Chantilly en tant que membre du jury du Concours d'Elégance. Il a une nouvelle fois retrouvé un site qu'il avait connu sur son tabouret de batteur : les 30 et 31 juillet 1994, Pink Floyd avait choisi l'hippodrome de Chantilly comme étape "parisienne" de sa dernière tournée.

En cette année du 70e anniversaire de Ferrari, la présence de Nick Mason à Chantilly fait sens. N'a-t-il pas inauguré sa collection de voitures de compétition avec la mythique GTO, achetée grâce aux royalties des ventes de l'album "The Dark Side Of The Moon", et qui figure en bonne place sur la photo de couverture de son compte Twitter et reste l'une de ses favorites ? Une autre Ferrari "floydienne" était d'ailleurs à l'honneur sur les pelouses du château de Chantilly, avec un magnifique cabriolet 365 GTS/4 Daytona bleu nuit de 1969 ayant appartenu à David Gilmour, le guitariste du groupe.

Nick Mason et Guy Berryman ont en commun de cultiver une élégante discrétion. C'est à peine si on les remarquait dans les allées de Chantilly Arts & Elégance ou à l'Auberge du Jeu de Paume, qui accueillait membres du jury et VIP. Ils partagent aussi un rapport singulier avec leur passion automobile.

Né en 1944, Nick Mason la vit dès son plus jeune âge grâce à son père Bill, réalisateur réputé de documentaires, gentleman-driver et ami de Sammy Davis, l'un des "Bentley Boys", vainqueur des 24 Heures du Mans en 1927. Guy Berryman a vu le jour en 1978 et rêve d'assouvir dans le monde automobile son intérêt pour l'ingénierie... Avant de rencontrer ses futurs acolytes de Coldplay. Et tous deux de s'immerger "à retardement" (c'est-à-dire à l'approche de la quarantaine) dans leur passion automobile, fortune faite au sein de deux des groupes les plus universellement connus de la planète rock.

Lorsque Nick Mason a pris en 1979 le premier de ses cinq départs aux 24 Heures du Mans, Guy Berryman avait donc... quatorze mois. C'est au volant d'une Dino de sa collection que ce dernier a roulé pour la première fois au Mans en avril dernier, lors du passage du Tour Auto sur le circuit Bugatti. En 2002, Nick Mason avait amené sa Ferrari GTO sur le circuit des 24 Heures pour la première édition de Le Mans classic. Après avoir disputé le Tour Auto puis s'être rendu en VIP collectionneur sur Chantilly Arts & Elegance, croisera-t-on Guy Berryman au milieu des belles anciennes des 24 Heures en 2018, lors de la neuvième édition de Le Mans Classic ?

 

Photo (Stéphanie Bézard) : Lors du dîner officiel de Chantilly Arts & Elégance le samedi 9 septembre, Guy Berryman (à gauche) et Nick Mason partageaient la table de Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest et membre du jury.

News history Dernières actualités