24h Le Mans
11/12/2019 - 16:00

L'hydrogène, Bertrand Piccard, la COP 25 à Madrid

Alors que la COP 25, sommet mondial consacré au changement climatique, se tient actuellement à Madrid, Bertrand Piccard, ''savanturier'', comme il aime se présenter, très impliqué dans la recherche de solutions pour réussir la transition énergétique, a confirmé son intérêt pour l'hydrogène, comme il l'avait déjà manifesté au Mans, sur le circuit Bugatti, lors des Assises de l'Automobile en mars dernier.
L'hydrogène, Bertrand Piccard, la COP 25 à Madrid

Participant activement à la transition énergétique, Bertrand Piccard, présent à la COP 25 qui se tient actuellement à Madrid, a défini, pour les transports, "l'hydrogène comme une très bonne solution pour les longs trajets et les véhicules lourds : les grosses voitures, les trains, les péniches, peut-être les avions." Le Suisse, qui a établi récemment un record de distance avec un plein d'hydrogène, en parcourant 778 kilomètres (avec une Hyundai Nexo), s'était déjà montré intéressé en mars dernier, par la MissionH24, projet porté par l'Automobile Club de l'Ouest et GreenGT afin de promouvoir l'hydrogène en compétition, et d'instaurer une catégorie dédiée à l'hydrogène aux 24 Heures du Mans 2024. Intervenant alors comme Grand Témoin des Assises de l'Automobile, organisées conjointement par Ouest France et l'ACO, il avait réalisé un baptème sur le circuit Bugatti, comme passager de la LMPH2G, prototype électrique hydrogène développé par H24Racing. Il avait ainsi déclaré : "Le futur de l'automobile implique en effet de réussir cette transition énergétique : nous devons tendre vers la voiture propre. La situation actuelle est d'un point de vue psychologique très intéressante à analyser. Certains veulent protéger l'environnement en luttant contre la mobilité, en mettant des contraintes, des restrictions, en prônant la décroissance. D'autres souhaitent poursuivre ainsi cette croissance, sans prendre en compte la situation, or cette croissance nous nuit. Une troisième voie existe pourtant, et j'y crois, celle de la croissance qualitative et non pas quantitative. Nous devons remplacer quelque chose qui pollue par quelque chose de propre.  Il faut sortir du clivage industrie / écologie. L'industrie doit accepter de se remettre en question, de faire un pas, du quantitatif au qualitatif. Soyons raisonnables: Mettons en place ce qui est possible et existe aujourd'hui. Aujourd'hui, j'ai eu un plaisir immense de rouler sur le circuit du Mans, de façon propre, dans un prototype hydrogène. On m'a même proposé de boire l'eau de l'échappement de la voiture ! C'est tellement mieux que les gaz d'échappement qui empoisonnent. Les 24 Heures du Mans veulent engager en compétition des voitures hydrogènes, c'est fantastique. Vous ferez ainsi le bien de l humanité car la course est un fantastique vecteur d'incitation, d'imitation." 

PHOTOS. EN HAUT: Lors des Assises de l'Automobile en mars dernier, Bertrand Piccard avait pu boucler un tour en passager de la LMPH2G sur le circuit Bugatti. CI DESSOUS: A Portimao, en octobre dernier, la LMPH2G de H24 Racing a évolué en piste avec les concurrents de la Michelin Le Mans Cup. Elle dispose désormais de sa station de ravitaillement mobile, réalisée par Total, qui a rejoint le projet MisssionH24. 

INFORMATION : LES 24 HEURES DU MANS REPORTÉES AUX 19 ET 20 SEPTEMBRE 2020