24h Motos
30/09/2021 - 17:00

Les précédentes éditions des 24 Heures Motos disputées les 16 et 17 avril

Dans l’histoire des 24 Heures Motos, deux éditions ont été disputées les 16 et 17 avril. Retour sur les éditions 1994 et 2005 de la classique mancelle.
Les précédentes éditions des 24 Heures Motos disputées les 16 et 17 avril

1994 : une domination de Kawasaki

Cette 17e édition marque l’arrivée de la Honda RC45, héritière de la RC30. La machine officielle est confiée au trio Vieira/Kuhn/Nicotte. La Yamaha officielle est confiée aux frères Christian et Dominique Sarron puis à Jean-Marc Deletang. Suzuki est représentée par le Suzuki Endurance Racing Team qui engage deux machines pour les trios Moineau/Lavieille/D’Orgeix et Monneret/Gomez/Bonhuil. Vainqueur des deux dernières éditions, Kawasaki remet son titre en jeu avec deux ZXR pilotée par Rymer/Morillas/Battistini et Bonoris/Haquin/Coutelle.
À l’issue des qualifications, c’est la Kawasaki #11 pilotée par Terry Rimer qui réalise la pole position e, 1’44’’540 à 152,554 km/h de moyenne.

En course, samedi, en soirée, Christian Sarron au guidon de la Yamaha officielle chute au virage du Musée. Kawasaki domine cette édition puisque la ZXR #11 passe seize heures en tête. La RC45 officieuse termine deuxième pour sa première sortie en endurance. On retrouve trois marques différentes sur le podium avec la troisième place de la Suzuki de Bonhuil, Monneret et Gomez. Plus de 3 300 km sont parcourus par la moto victorieuse, un cap kilométrique qui, toutes configuration de circuits confondues, n’avait plus été franchi depuis 1981.

Podium :

  1. Rymer/Morillas/Battistini (Kawasaki ZXR) – 757 tours – 3 353,51 km à 139,8 km/h de moyenne
  2. Vieira/Kuhn/Nicotte (Honda RC45)
  3. Bonhuil/Monneret/Gomez (Suzuki)

2005 : Yamaha avec… 20 secondes d’avance !

54 motos sont mises en épis, avant un départ tonitruant pour la Kawasaki de Julien Da Costa. Un festival écourté sur chute éliminatoire, après seulement 45 minutes de course. En tête, les Suzuki prennent le relais avant de céder le pas sous la pression exercée par la Yamaha du Team GMT. Débute alors le deuxième volet du duel R1/GSX-R entamé en 2004. Après 4 h 30 de course, David Checa connaît un relais contrarié par une casse de repose pied. Les deux GSX-R 1000 en profitent et il faudra attendre minuit pour revoir la Yamaha en haut du classement.
Course chaude pour nuit fraiche : 2°c au plus bas durant la nuit. Le dimanche, la tension est palpable dans chaque stand. Et comme en 2004, la dernière heure de course débute dans l’angoisse avec un arrêt inopiné de la Yamaha des leaders. Mais cette fois, le mal est moindre : un resserrage de joint et la fuite d’huile décelée est très vite résorbée.

Suspens ! À l’arrivée, la Yamaha de Sébastien Gimbert, William Costes et David Checa l’emporte avec seulement 20,459 secondes d’avance sur la Suzuki de Kitagawa/Chambon/Lagrive. Course tout aussi intense en Stocksport. Après la chute de la Suzuki du Junior Team lors de la sixième heure, et l’abandon dans la dernière heure de la Kawasaki ZX-10R de Scratch Moto, la R1 francobelge Acropolis Bykersdays l’emporte, offrant un doublé à Yamaha pour ses 50 ans.

Podium :

  1. Gimbert/Costes/Checa (Yamaha) 830 tours – 3 469,40 km à 144,475 km/h de moyenne
  2. Kitagawa/Chambon/Lagrive (Suzuki) 830 tours
  3. Dietrich/Four/Coxhell (Suzuki) 823 tours

La 45e édition des 24 Heures Motos se déroulera les 16 et 17 avril 2022. Celle-ci sera marquée par le retour du public sur le circuit Bugatti après deux éditions successives à huis clos.

PHOTO : la Yamaha R1 #94 de l'éuqipe GMT94 victorieuse des 24 Heures Motos 2005. Cette 28e édition s'était déjà disputée les 16 et 17 avril.