24h Motos
12/04/2022 - 17:00

Les enjeux et forces en présence des 24 Heures Motos 2022

La 45e édition des 24 Heures Motos marque la première des quatre étapes du Championnat du monde d’endurance FIM EWC 2022. Avec six équipes officielles et amateures et des pilotes de tous horizons, elle réunit une nouvelle fois tous les ingrédients pour marquer les esprits.
Les enjeux et forces en présence des 24 Heures Motos 2022

Organisées ces deux dernières années à huis clos en raison de la crise sanitaire internationale, les 24 Heures Motos vont retrouver leur public et la ferveur qui lui est propre.
Dans ce contexte, l’Automobile Club de l’Ouest, organisateur de l’épreuve, a reçu de nombreuses demandes d’engagements. Ainsi, 52 machines prendront part aux essais puis au départ le samedi 16 avril à 15 heures. Elles seront réparties en trois catégories : 17 motos sont inscrites en catégorie Formula EWC (catégorie reine du FIM EWC et des 24 Heures Motos), 34 en Superstock et une dans la catégorie Experimental. Aux 24 Heures Motos, rien n’est prévisible hormis le suspens, des batailles d’une grande intensité et des machines poussées à leurs limites.

C’est parce qu’une victoire sur les 24 Heures Motos reste, plus que jamais, un authentique exploit que les plus grandes marques veulent ajouter cette épreuve à leur palmarès. Ainsi, six grands constructeurs vont s’affronter sur le circuit Bugatti. Suzuki, Kawasaki, Honda, Yamaha, BMW et Ducati mobilisent leurs meilleurs pilotes et préparent leurs machines les plus performantes pour relever le défi de la classique mancelle. L’équipe qui montera sur la plus haute marche du podium sera celle qui saura associer performance, endurance, fiabilité et esprit d’équipe.

Victorieuse en 2021 et Championne du monde en titre, l’équipe Yoshimura SERT Motul, remettra son titre en jeu. L’an passé, l’association entre le Suzuki Endurance Racing Team et Yoshimura a porté ses fruits puisque la Suzuki #1 a livré une course parfaite. La régularité des pilotes Gregg Black, Xavier Simeon et Sylvain Guintoli, associée à des arrêts au stand efficaces ont été des éléments décisifs. L’équipe managée par Damien Saulnier visera de nouveau un parcours sans fautes aux 24 Heures Motos. Elle pourra compter sur une GSX-R encore plus aboutie, des pneumatiques Bridgestone performants et une équipe totalement soudée.

L’an passé, après un début de course mouvementé, un duel entre Yoshimura SERT Motul et le YART-Yamaha s’était rapidement instauré. Cependant, la Yamaha R1 #7 fut contrainte à l’abandon avant la mi-course, laissant ainsi le champ libre à la Suzuki #1. Le Bol d’Or fut du même acabit pour l’équipe autrichienne qui s’est ensuite rattrapée en terminant deuxième des 6 Heures de Most. Revigoré par ce résultat, le YART-Yamaha se relance avec l’objectif de donner la réplique à Suzuki et ainsi décrocher une deuxième victoire sur les 24 Heures Motos après celle acquise en 2009. Les pilotes Karel Hanika, Marvin Fritz et Niccolò Canepa seront de nouveau guidon de la Yamaha #7. Robin Mulhauser, ancien membre des teams Moto Ain et Bolliger Switzerland, arrive en qualité de pilote de réserve.

Constructeur le plus victorieux aux 24 Heures Motos, Kawasaki est en route pour une potentielle 15e victoire. Le team Webike SRC Kawasaki France, deuxième en 2021, visera aussi le titre de champion du monde d’endurance après celui acquis lors de la saison 2018-2019. Pour atteindre ce double objectif, l’équipe managée par l’emblématique Gilles Stafler, disposera de la nouvelle ZX-10R dotée d’un nouveau design, d’ailerons intégrés, mais aussi d’un nouveau package électronique. Les changements ne s’arrêtent pas là, car les verts accueilleront trois nouveaux pilotes : Randy de Puniet, Florian Marino et Étienne Masson.

Après une saison 2021 réussie grâce à une troisième place aux 24 Heures Motos, la victoire aux 6 Heures de Most et la deuxième place du classement final du FIM EWC, BMW Motorrad World Endurance veut concrétiser ses ambitions de victoire. Le constructeur allemand prépare cette 45e édition depuis le mois de décembre afin d’optimiser la M 1000 RR #37 et ses chances de succès sur le circuit Bugatti. Un nouveau visage sera au guidon de cette machine : Jérémy Guarnoni, ancien pilote de Webike SRC Kawasaki France Trickstar. Il fera équipe avec Markus Reiterberger, Ilya Mikhalchik et Kenny Foray. BMW pourra aussi compter sur les performances des pneumatiques Dunlop pour devancer ses concurrents.

Seulement neuvième des 24 Heures Motos 2021 après de nombreuses péripéties, F.C.C. TSR Honda France a parachevé sa saison par une cinquième place au classement final du FIM EWC. C’est pourquoi l’équipe franco-japonaise a décidé d’investir toutes ses ressources dans la nouvelle CBR 1000 RR-R pour décrocher une troisième victoire sur la classique mancelle après celles acquises en 2018 et 2020. Elle a aussi recruté le pilote britannique Gino Rea, ancien membre du Wójcik Racing Team et qui a rejoint l’endurance à plein temps en 2019. Il fera équipe avec les piliers Josh Hook et Mike Di Meglio. Comme Yoshimura SERT Motul, l’équipe managée par Masakazu Fujii dispose de pneumatiques Bridgestone.

Engagée en FIM EWC depuis les 8 Heures de Sepang 2019 grâce à ERC Endurance-Ducati, la Ducati Panigale progresse course après course. L’an passé, elle s’est classée huitième des 24 Heures Motos et a inscrit des points sur toutes les manches du championnat, faisant ainsi preuve de sa fiabilité. Cet hiver, l’équipe a signé un nouveau contrat de deux ans avec Ducati afin de conserver son statut d’équipe officielle. La marque italienne lui apportera plus de soutien en développant davantage la suspension, le bras oscillant et le moteur. Pour poursuivre son ascension ERC Endurance-Ducati a modifié son équipage. David Checa, triple vainqueur des 24 Heures Motos et quadruple champion du monde d’endurance, partagera le guidon de la Ducati #6 avec Lorenzo Zanetti et Xavi Forès qui défendait les couleurs de BMW Motorrad World Endurance Team la saison dernière. Et si ERC Endurance-Ducati créait la surprise ?

Derrière ces équipes officielles, de nombreux challengers seront à l’affût de leur moindre faux pas pour grimper sur le podium ou se positionner dans le top cinq du classement général. Parmi ces formations, citons VRD Igol Expériences (Yamaha #333), Moto Ain (Yamaha #96), Wójcik Racing Team (Yamaha #77), Team Bolliger Switzerland (Kawasaki #8) ou Tati Team Beringer Racing (Kawasaki #4).

Avec 34 engagés, la catégorie Superstock compte le plus grand nombre d’engagés. Cette nouvelle saison marque un changement de règlement au sein de cette catégorie relevée. Afin de soutenir les équipes privées qui forment le cœur du plateau et en accord avec la Fédération Internationale de Motocyclisme, Dunlop devient le fournisseur exclusif de pneumatiques. Cette évolution va permettre d’offrir des conditions de course les plus équitables possible entre les concurrents.

En 2021, c’est la Honda #55 de National Motos qui a remporté la catégorie Superstock des 24 Heures Motos. Une performance qui a permis de fêter dignement le 50e anniversaire de cette équipe qui, depuis sa création, n’a manqué qu’une seule édition. En fin de saison, c’est la Kawasaki #24 de BMRT 3D Maxxess Nevers qui a conquis la Coupe du monde d’endurance. Cette machine est même montée sur la troisième marche du podium lors du dernier Bol d’Or. C’est la preuve que le niveau de cette catégorie augmente chaque saison. Verra-t-on des équipages Superstock concurrencer les team EWC sur le circuit Bugatti ?
En plus de National Motos et de BMRT 3D Maxxess Nevers, pas moins de dix équipes pourront prétendre à la victoire ou une place sur le podium de la catégorie : No Limits Motor Team (Suzuki #44), Team 18 Sapeurs-Pompiers CMS Motostore (Yamaha #18), RAC41-Chromeburner (Honda #41), Team 33 Louit April Moto (Kawasaki #33), OG Motorsport by Sarazin (Yamaha #66), JMA Motos Action Bike (Suzuki #34), Falcon Racing (Yamaha #121), Wójcik Racing Team 2 (Yamaha #777) ou le Junior Team Le Mans Sud Suzuki (Suzuki #72).

La catégorie Expérimental regroupe des machines non homologuées dans le cadre du FIM EWC et dont les modifications vont au-delà des limites du règlement. Une moto est engagée dans cette classe dédiée aux projets innovants. Le team Metiss aligne une nouvelle fois un prototype muni d’un train avant triangulé utilisant un système de freinage à double disque.
Pour Metiss l’enjeu des 24 Heures Motos est autant sportif que technologique. L’objectif est de faire fructifier un travail de développement conséquent en intégrant le top dix du classement général.

Avec dix nationalités d’équipes différentes parmi les 52 engagés, les 24 Heures Motos restent une épreuve à la renommée internationale et au niveau de compétitivité élevé.