24h Le Mans
06/02/2019 - 13:00

Les 24 Heures du Mans 1949, une exposition à Rétromobile

A Rétromobile, le grand rendez-vous de la voiture de collection (6-10 février), le Musée des 24 Heures célèbre un anniversaire particulier : celui de la renaissance de la course après l'interruption de dix ans provoquée par la Seconde Guerre mondiale. Visite guidée en compagnie de Fabrice Bourrigaud, Directeur du Musée des 24 Heures et du Pôle Culture & Héritage de l'ACO.
Les 24 Heures du Mans 1949, une exposition à Rétromobile

"A Rétromobile, nous avons voulu présenter la thématique d'une exposition courte, prévue du 1er mars à mi-mai, sur l'idée des 24 Heures 1949, indique d'emblée Fabrice Bourrigaud. Pour cette future exposition, nous espérons la présence d'une Delahaye 135 S, une voiture qui couru au Mans à la fois en 1938 et 1939 puis en 1949."

Sur le stand du Musée à Retromobile, ce grand chapitre de l'histoire des 24 Heures du Mans est incarné par la présence de deux voitures emblématiques, dont un exemplaire de la Ferrari 166 MM, victorieuse en 1949 aux mains de Luigi Chinetti et Lord Selsdon. "La voiture que nous exposons est le châssis numéro 14, alors que le châssis vainqueur au Mans en 1949 est le numéro 8. Pour moi, c'est une voiture somptueuse. Ce sont certes les débuts de la marque, mais nous avons tout de même un moteur 12 cylindres, sans parler de son esthétique magnifique. Cette voiture a été offerte par Luigi Chinetti à l'ACO en 1982, date anniversaire importante pour les 24 Heures du Mans (il s'agissait cette année-là de la cinquantième édition. Ndlr). Luigi Chinetti a marqué l'histoire des 24 Heures du Mans par son palmarès de pilote, de propriétaire d'écurie, et aussi par les pilotes et les voitures qu'il a fait venir au Mans. Il est en outre le seul pilote à avoir gagné les 24 Heures du Mans avant et après la Seconde Guerre mondiale. En 1949, il a fait engager la 166 MM par Lord Selsdon contre l'avis d'Enzo Ferrari, qui pensait que ses voitures n'étaient pas prêtes pour Le Mans. Pour moi, Luigi Chinetti, dont l'écurie NART a signé ce qui reste à ce jour la dernière victoire de Ferrari au Mans en 1965, c'est une histoire véritablement romanesque."

"La deuxième voiture que nous exposons à Rétromobile est le fameux "tank" de DB, qui marque le début de l'aventure de cette marque française aux 24 Heures du Mans. C'est aussi une référence au centenaire de Citroën, car la mécanique de cette DB, sous la carrosserie aérodynamique typique des créations de Charles Deutsch, a pour origine le moteur 4 cylindres et la transmission de la fameuse Traction. Nous avons jugé intéressant de saluer également la renaissance des 24 Heures par le prisme d'un petit constructeur français qui préfigure ce génie particulier de présenter des voitures profilées, légères, équipées de mécaniques qui étaient la marque des "petites françaises" qui vont remporter par la suite les différents classements à l'indice des années 1950 et 1960, avant que Matra ne ramène la France sur la plus haute marche du podium des 24 Heures pendant les années 1970."

Aux côtés de ces deux voitures figure un livre qui fait rêver tous les amoureux des 24 Heures : "C'est l'ouvrage d'art le plus important et le plus cher de l'histoire des 24 Heures, s'enthousiasme Fabrice Bourrigaud. Il avait été écrit pour la renaissance des 24 Heures du Mans. Il raconte l'histoire de la course de 1923 à 1939 et a été écrit par deux pilotes qui ont pris part à la course : Roger Labric (six participations de 1931 à 1937, dont deux avec Pierre Veyron, vainqueur en 1939. Ndlr) et Géo Ham (une participation en 1934. Ndlr)."  

Outre cette célébration singulière, l'Histoire des 24 Heures est à l'honneur sur le stand du Musée au fil de la semaine de Rétromobile : le rendez-vous annuel du Club des Pilotes des 24 Heures, ainsi que des séances de dédicaces de plusieurs dessinateurs BD et graphistes, avec la présence d'Archimède, de l'équipe de dessinateur et de scénariste de la collection 24 Heures du Mans des éditions Glénat, ou encore Guillaume Lopez, dessinateur de l'adaptation BD du film "Le Mans" de Steve McQueen.

Photos (Louis Monnier - ACO) - En haut, la Ferrari et la DB vues au Mans en 1949 sur le stand du Musée des 24 Heures à Rétromobile. Ci-dessus de gauche à droite : l'animation vidéo autour des 24 Heures 1949 et le livre écrit par Roger Labric et Géo Ham.