24h Le Mans
Le 04/02/2018 18:00

L'équipe DragonSpeed au complet pour le FIA WEC et les 24 Heures du Mans

L'écurie DragonSpeed, qui a participé aux 24 Heures du Mans pour la première fois l'an dernier en LMP2, s'est assuré le renfort de Renger van der Zande, récent poleman des 24 Heures de Daytona, pour son arrivée dans la catégorie LMP1 avec une Dallara BR1 à moteur Gibson en Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) si sa candidature est retenue.

L'équipe DragonSpeed au complet pour le FIA WEC et les 24 Heures du Mans

Renger van der Zande n'est pas un inconnu pour DragonSpeed puisqu'il a disputé plusieurs manches de la saison 2013 de l'American Le Mans Series dans une Formula Le Mans, prototype développé par Oreca pour former les jeunes pousses, alignée par l'équipe américaine. Le Néerlandais, issu de la monoplace, a en effet trouvé refuge aux Etats-Unis ces dernières années, d'abord en Prototype Challenge, au volant de la Formula Le Mans de Starworks Motorsport, puis en Prototype l'an dernier aux côtés de Marc Goossens. Septième à l'issue de la saison, Renger van der Zande, victorieux à Laguna Seca, a rejoint cette année la formation de l'ancien pilote Wayne Taylor, championne en titre, pour épauler Jordan Taylor suite au départ de son frère Ricky dans l'équipe Penske.

Si le week-end dernier le pilote hollandais est parvenu à décrocher la pole des 24 Heures de Daytona avec la Cadillac DPi n°10, celle-ci a été victime de plusieurs crevaisons en course, ce qui a conduit Wayne Taylor à prendre la décision de retirer la voiture finalement classée 45e. Expérimenté en endurance, Renger van der Zande n'en découvrira pas moins les 24 Heures du Mans en juin prochain, à l'inverse de ses deux coéquipiers Ben Hanley, ancien pilote de la filière Renault en F1, et Henrik Hedman, 12e en LMP2 dans la Sarthe en 2017.

Les deux hommes ont disputé l'intégralité de la saison de l'European Le Mans Series en 2017 sous la bannière de DragonSpeed, qui était aussi chargée de l'exploitation de la voiture aux couleurs de G-Drive Racing, sacrée championne en LMP2. La structure américaine fondée par l'ancien pilote Elton Julian devrait rempiler en ELMS tout en participant à la Super Saison 2018/2019 du Championnat du Monde d'Endurance (FIA WEC) et donc aux 24 Heures du Mans en 2018 et 2019.

Photo : DragonSpeed a terminé 12e en LMP2 aux 24 Heures du Mans 2017 avec l'Oreca 07 n°21.

News history Dernières actualités